Michelin, un avenir prometteur grâce au pneu qui se régénère

Thomas DROUART      24 Avril 2014       Actualité

Michelin, un avenir prometteur grâce au pneu qui se régénère

C’est une année difficile pour Michelin qui s’annonce en Europe. En effet, après avoir tenu la dragée haute aux autres marques de pneumatiques durant plusieurs années lors des tests de l’ADAC (la fédération des clubs automobiles d’Allemagne, la plus grand d’Europe), les pneus Michelin se sont tout simplement vus éjectés des deux tests élisant les meilleurs pneus été en ce printemps 2014. Les deux modèles qui avaient fait, l’année dernière, le succès de la marque au Bibendum dans les tests européens, le Energy Saver Plus et le Pilot Sport 3, se sont tout simplement fait écraser par les dernières innovations des marques américaines, et de nouveaux venus tels que la marque Coréenne Hankook.

 

La compétition sur le marché des pneumatiques s’est fortement intensifiée depuis 2010, et l’arrivée de nombreuses marques de pneus low-cost en provenance d’Asie ne facilite pas les affaires de Michelin, qui cherche de nouveaux relais de croissance, en misant sur la rupture technologique, terrain sur lequel la marque n’a plus rien à prouver.

 

Le pneu increvable, à la structure lamellée a déjà bien fait buzzer l’Internet l’année dernière, même s’il s’est avéré que cette innovation était destinée, dans un premier temps, aux véhicules de l’armée.

 

Mais en ce début d’année, Michelin a présenté lors du Salon de Detroit un modèle répondant au doux nom de Premier A/S (acronyme de « All seasons »), conçu par ses ingénieurs français et doté de la toute nouvelle technologie EverGrip, faisant de ce modèle le premier pneu auto-régénérant.

 

Le progrès réalisé par Michelin ne porte pas sur un nouveau type de gomme qui saurait se reconstruire suite à l’usure - bien qu’elle soit dotée d’une haute teneur en silice permettant de raccourcir les distances d’arrêt - mais sur le dessin et la forme des lamelles du profil du pneu. Quelques 150 lamelles ont été ajoutées sur le bord de la bande de roulement, permettant de compenser la diminution de la profondeur de ces dites lamelles. De plus, ces dernières voient leur largeur augmenter avec l’usure au lieu de rétrécir, grâce à une nouvelle technique de sculpture.

 

Ce faisant, la promesse de ce modèle est bien de permettre de conserver une adhérence hors normes sur plus de la moitié de la vie du pneu, et ceci particulièrement sur sol humide ou neige. Michelin ose même garantir à mi-vie des distances d’arrêt inférieures à celles des modèles neufs de la concurrence.

 

Le modèle sera d’abord commercialisé aux États-Unis, afin de tester le marché dans ce pays où les habitants battent des records de distance parcourus chaque année en voiture, et où les pneus All seasons sont bien plus présents qu’en Europe (où il existe une distinction pneus été/hiver). Il faudra être patient avant de voir débouler le Premier A/S en Europe, pour lequel Michelin garantit un prix semblable à celui d’un pneu plus conventionnel. Il ne vous reste plus qu’à surveiller votre site de vente de pneus en ligne préféré, et l’arrivée de ce chausson, que l’on retrouvera nous sommes sûrs, sur le prochain podium du test pneus été de l’ADAC 2015.