AB22 • Ferrari 328 GTB '85

Thomas DROUART      29 Octobre 2014       Ferrari V8 Italiennes Années '80

AB22 • Ferrari 328 GTB '85

La Ferrari 308 se retire en 1985 et c'est la 328, à la cylindrée poussée qui prend la relève. Esthétiquement, peu de changements... Car ces derniers sont surtout en profondeur. Mais alors, la Ferrari 328 vaut-elle vraiment le détour ? Nous verrons une version GTB.

 

Fiche technique

Modèle Ferrari 328 GTB
Moteur 3.2 V8 270 chevaux
Dimensions 4,26 x 1,73 x 1,11 mètre
Commercialisation 1985 - 1989          1 344 exemplaires
Côte moyenne 45 000 €
0 à 100 km/h 6"3
Vitesse max 256 km/h
Consommation 12,4 l/100 km
Date et lieu 15 juin 2014, Le Mans
AB22 • Ferrari 328 GTB '85

Nous sommes en 1985, alors que la Ferrari 308 est retirée du catalogue italien, c'est un nouveau modèle qui est présenté au salon de Francfort. Au premier abord, cette 328 impressionne par sa forte ressemblance avec le modèle qu'elle remplace. Comme précedemment, la cylindrée est renseignée par les deux premiers chiffres tandis que le 8 final indique le nombre de cylindres. Le V8 est donc préservé mais avec une cylindrée qui gagne 200 cm3 avec un gain de 15 chevaux.

AB22 • Ferrari 328 GTB '85

La ligne est quelque peu affinée et modernisée. Le pare-choc avant arbore une ligne plus actuelle. Le profil reste similaire mais avec des vitres de custode. Cependant, la 328 demeure une stricte deux places, il faut s'orienter vers le modèle Mondial pour pouvoir accueillir 4 personnes. En revanche, les versions proposées sont les mêmes que pour la 308, avec une version Berlinetta (GTB) ici illustrée et une version targa (GTS) sur laquelle il est possible d'ôter le toit.

AB22 • Ferrari 328 GTB '85

Par rapport à la la 308, les ingénieurs de chez Maranello ont disposé de nouvelles bougies pour une meilleure combustion. Le refroidissement est aussi amélioré pour encaisser la hausse de la cylindrée et de la puissance. Avec 270 chevaux, la berlinette dispose d'une puissance tout à fait correcte. Avec moins de 1,3 tonne sur la balance, le 0 à 100 km/h ne demandait 6,3 secondes, quand la Porsche 911 Turbo 3.3 réussissait à lui prendre une seconde en moins sur cet exercice.

AB22 • Ferrari 328 GTB '85

Pour le marché italien, des versions de 254 chevaux sont produites en retirant un litre à la cylindrée du V8. Bien que moins puissant, cette version dénommée GTB ou GTS Turbo réussit l'exploit d'avoir un couple disponible plus tôt que la version standard. C'est la version GTS qui connaîtra le plus beau succès, avec 80 % des ventes par rapport à la version berlinetta.
La ligne est plus sensuelle, dynamique et affirmée... Et cela se vérifie aussi dans l'habitacle, revu en profondeur.

AB22 • Ferrari 328 GTB '85

La sellerie a été redessinée et reçoit désormais un habillage plus fin et des baquets plus ergonomiques. La console centrale est en deux parties pour plus de confort, avec une partie incluse entre les deux sièges.

AB22 • Ferrari 328 GTB '85

Sur la route, la Ferrari 328 GTB démontre sa bonne conception : un chassis au point (quatre freins à disques ventilés) doué d'une belle adhérence. Les jantes en 16 pouces de série y contribuent certainement. L'ABS est de série dès le millésime 1988 et figurait au catalogue des options auparavant.

AB22 • Ferrari 328 GTB '85

Dénicher une Ferrari 328 GTB de nos jours n'est pas simple. D'abord, le tirage est resté limité, avec seulement 1 344 exemplaires produits. De plus, l'entretien est assez onéreux, avec une réfection des trains roulants pouvant s'imposer tous les 50 000 km. La distribution est à remplacer tous les trois ans. Il faut de plus surveiller l'entretien et l'état général (tant mécanique qu'esthétique) du modèle convoité pour éviter toute mauvaise surprise.
Cela n'enlève rien au charme de cette 328 qui reste l'une des berlinette les plus désirables avec une ligne à couper le souffle, un V8 communicatif... Et le dernier point : pas de décôte à prévoir !

 

Référence article : AB22 • Version 3.0


Commentaires