Une mystérieuse Golf VII badgée TSI

Thomas DROUART      7 Décembre 2014       Actualité Insolite

Une mystérieuse Golf VII badgée TSI

Les médias ne parlent que de celà. Jeudi dernier, une Volkswagen Golf VII grise a été aperçue dans une rue passante de la capitale. Sa particularité ? Un logo arrière qui a laissé perplexe toute une panoplie d'experts. La réponse a enfin été découverte ! Compte rendu d'une découverte assez incroyable.


La découverte en détail

9h12 • Le brigadier Jean-Paul reçoit l'appel d'un homme en détresse. Ce dernier déclare avoir aperçu dans la rue un véhicule suspect. L'homme de loi se rend rapidement sur les lieux et y découvre une Volkswagen Golf VII, de couleur gris foncé. Bien vite, l'homme indique au brigadier l'objet de son inquiétude. En lieu et place du logo "TDI", indiquant qu'il s'agit bien sûr d'une motorisation diesel (c'est normal, ça consomme moins), il y découvre les lettres : TSI.

9h23 • Le brigadier se gratte le nez, dubitatif.

9h24 • Le quartier est bouclé, personne n'a le droit d'approcher le véhicule dont on ne perçoit pas la moindre odeur de diesel cramé.

9h58 • Les plus éminents spécialistes automobiles sont consultés. Le siège social de Volkswagen en est informé dans les plus brefs délais. Le brigadier Jean-Paul n'y comprend plus rien.



Les experts dubitatifs

Contactés rapidement, les experts mandatés se sont sentis assez vite démunis face à l'empleur du problème. Le propriétaire du véhicule incriminé n'a toujours pas été retrouvé. Il aurait été aperçu la dernière fois, faisant usage du pistolet maudit dans une station service. Ce fameux pistolet vert marqué "SP95" dont personne ne connaît réellement l'usage ni même ce qu'il contient.

Pour Vivianne Lemarchand, analyste, les lettres semblent avoir apposées dès la construction du véhicule, il ne s'agirait donc pas d'une farce.

Notre expert mandaté n'a pas trouvé de piste non plus, aucun véhicule diesel ou hybride n'a jamais porté ce type d'appellation, hors ce sont les deux motorisations les plus répandues dans l'hexagone !

Les écologistes questionnés n'ont pas non plus été en mesure d'apporter le moindre élément de réponse.



Une réponse inattendue...

C'est finalement un responsable de chez Volkswagen qui a apporté un élément de réponse et qui a conduit à la découverte des trois mystérieux caractères. Il s'agit en fait d'une version dîte "essence". Rapidement, les plus astucieux font le rapporchement avec le pistolet vert de la station service et la signication des sigles TSI et SP95, intimement liés.

Décrypter le Da Vinci Code, c'était rien à côté ! Au moins, on avait une base sur quoi travailler. J'ignorais l'existence de véhicules "essence", que je pensais éteints depuis bien longtemps.

Brigadier Jean-Paul

Après examen du véhicule, il s'avère qu'il n'est pas plus polluant que le diesel, bien au contraire. Les scientifiques et ingénieurs du monde entier sont alors fiers de leur découverte : un carburant pas trop nocif, qui ne fait pas tousser et dont la sonorité est tout simplement fabuleuse.

Le brigadier Jean-Paul a reçu la médaille de la Légion d'Honneur pour sa découverte qui va révolutionner le monde de l'industrie automobile.



Des conséquences surprenantes

Un modèle "essence" rejette peu de particules fines, on peut donc s'attendre à une nette baisse de la mortalité, de cancers et d'asthme. Pour sa part, Chantal Perrichon s'est dîte prise d'un malaise à l'idée qu'il puisse exister des voitures encore plus rapides que celles carburant au diesel actuellement. Jean-Louis Borloo s'est quant à lui émerveillé de pouvoir instaurer un bonus-malus écologique dans lequel il tentera de faire payer le plus cher possible aux acheteurs de véhicules essence, ce nouveau carburant qu'il semble juger diabolique.

 

Affaire à suivre...


Commentaires