La surpersonnalisation des voitures est-elle morte ?

Thomas DROUART      15 Mai 2015       Actualité

La surpersonnalisation des voitures est-elle morte ?

Depuis la Mini de 2001, la personnalisation des voitures en France occupe une place grandissante et peut même devenir un critère d'achat. Ce phénomène prend de l'ampleur et on peut se demander ce qu'il en deviendra une fois ces modèles sur le marché de l'occasion. Les configurations sont-elles vraiment si originales ?


De plus en plus nombreuses

C'est un fait : la part de marché des voitures ultrapersonnalisables croît de jour en jour. Si la Mini a instauré le phénomène, elle a été assez vite rejointe par Alfa Romeo et sa MiTo, Citroën et sa DS3 mais aussi Renault avec ses Twingo 2.2 et maintenant 3. Mais le segment comprend aussi les triplettes C1/108/Aygo et des modèles plus spacieux, comme le Captur. Cela démontre l'interêt des particuliers pour ces modèles "à la mode" mais aussi pour les entreprises qui profitent de l'occasion pour raffraichir leur image.

La surpersonnalisation des voitures est-elle morte ?

Vraiment originales ?

Quitte à prendre un modèle original et voulant sortir du quotidien, la logique voudrait que l'on choisisse la couleur et la motorisation qui nous correspondent... Mais la réalité est bien plus terne. Prenons l'exemple de la DS3, la plus représentée dans l'hexagone et rendons-nous sur un site de petites annonces en ligne bien connu par tous. Si quelques exemplaires rougeâtres ou bleu s'y glissent, les modèles jaunes se comptent sur les doigts d'une main. Quant aux modèles blancs dotés du terne diesel HDI de 9à chevaux, ils sont à profusion. Dès lors, on peut se demander où réside l'originalité d'opter pour un modèle censé casser la routine du paysage automobilistique si c'est pour se contenter d'une configuration aussi fade ?


Pourquoi ?

La première raison est purement rationnelle : il est plus simple de vendre un diesel gris qu'un essence rouge. À cette rumeur, je reformulerai en : vaut-il mieux vendre la voiture de Monsieur Tout-le-Monde en devant casser les prix pour vendre ou vaut-il mieux se faire plaisir et compter sur l'originalité de sa voiture pour espérer déclencher un achat coup de cœur ?

La problématique est ouverte. Toujours est-il que malgré la volonté des constructeurs (ce n'est pas désintéressé...) d'egayer le paysage automobile, les gens n'y sont que peu réceptifs et c'est une minorité qui osera réellement configurer sa voiture suivant ses goûts et non selon ceux de Monsieur Tout-le-Monde.

Et vous, que pensez-vous des options de personnalisation des constructeurs auto ?


Commentaires