AC95 • McLaren 650S spider '15

Thomas DROUART      19 Octobre 2015       McLaren V8 Anglaises Années '10

AC95 • McLaren 650S spider '15

À mi-chemin  entre supercar et œuvre d'art, nous trouvons la McLaren 650S. Cette incroyable anglaise cumule les superlatifs, affole les chronos sur piste et terrorise ses concurrentes italiennes. Dans un style tout en élégance et en sobriété, nous verrons ici la version Spider. Prêt(e) ? L'immersion peut commencer.

 

Fiche technique
 Modèle McLaren 650S spider
 Moteur 3.8 V8 biturbo 650 chevaux
 Dimensions 4,51 x 1,90 x 1,20 mètre
 Masse 1 341 kg
 Commercialisation 2014
 Prix du neuf 260 750 €
 0 à 100 km/h 3"0
 Vitesse max 333 km/h
 Consommation 11,7 l/100 km
 Date et lieu 13 juin 2015, Le Mans
AC95 • McLaren 650S spider '15

Quête d'excellence. Dès le premier regard, le charme opère. Celle qui se fait appeler 650S exhibe une silhouette d'une phénoménale fluidité, témoignage du savoir-faire d'une marque ayant déjà un lourd passé dans le domaine de la supercar. On pense déjà à la F1 (non, pas la discipline !) et la plus récente 12C au nom pas franchement amical. C'est d'ailleurs pour remplacer cette dernière, après seulement trois ans de production que McLaren a dévoilé la 650S en 2014. On comprend rapidement à son regard que de l'eau est passée sous le pont, avec un avant directement dérivé de la P1, vitrine technologique de la marque. Le style mèle donc élégance, sportivité et rigueur, le tiercé gagnant anglais. Les designers ont fait en sorte que quel que soit l'angle d'observation, la McLaren 650S soit toujours resplendissante. Vous chercherez, personnellement, je n'ai pas trouvé de faille.

AC95 • McLaren 650S spider '15

Rigueur. La 650S inaugure ainsi une nouvelle nomenclature : trois chiffres pour désigner la puissance et un "S" final pour la touche sportive. Ce sont donc 650 chevaux qui parent notre élégant cabriolet bleu électrique. Mais attardons-nous encore sur son plumage. Les prises d'air sont intégrées subtilement tandis que l'arrière reçoit des écopes pour refroidir les 8 cylindres. Le design est trapu et l'arrière particulièrement large. Et pour ne rien entraver à la vitesse de pointe, souvent plus réduite sur les cabriolets que les coupés, McLaren propose en option un toit rigide rabattable électriquement, l'honneur est sauf. Surtout qu'ainsi capotée, la lunette arrière peut rester abaissée pour profiter des vocalises de ce moteur pas très sage.

AC95 • McLaren 650S spider '15

Gracieuse. La McLaren 650S s'apprécie davantage découverte puisque la ligne du spider n'est pas totalement conforme à celle du coupé. La vitre de custode est tronquée mais ne dénature pas la ligne. Une ligne qui s'apprécie de profil également, avec une belle fluidité et une aérodynamique excellente. Basée à 75 % sur la MP4-12C, la 650S se différencie sous le capot par ses 25 chevaux supplémentaires qui font la différence. Le V8 suralimenté de 3,8 litres hurle et propulse la belle anglaise à tous les régimes jusqu'à 8 500 tr/m. Le 0 à 100 km/h ne demande que trois secondes et la vitesse de pointe atteint les 333 km/h. Les reprises sont également excellentes, bien desservies par une redoutable boîte de vitesse séquentielle à double embrayage, le tout avec une sonorité rauque et particulièrement présente. S'en plaindra-t-on ?

AC95 • McLaren 650S spider '15

Ultra-personnalisable. La personnalisation n'est pas réservée qu'aux citadines. La McLaren 650S dispose d'un programme permettant de configurer à la carte couleurs, équipements, jantes... Impossible donc d'avoir deux exemplaires parfaitement identiques. Malheureusement et inéluctablement, cela se ressent sur la note. Et avec un ticket d'entrée à plus de 260 000 €, la facture peut vite devenir très amère. Néanmoins, l'équipement de série demeure correct, tout du moins pour un modèle affiché à un prix aussi coquet. On dispose ainsi des freins carbone-céramique, de la navigation par un écran tactile central et d'un intérieur cuir et/ou alcantara de belle facture, bien qu'un peu terne et manquant de caractère. Les jantes de série, en 19 et 20 pouces habillent bien notre exemplaire et sont disponibles en plusieurs coloris, il en est de même pour les imposants étriers de frein à 6 et 4 pistons.

AC95 • McLaren 650S spider '15

Dynamique. Très confortable, la 650S a subi un traitement afin d'adapter ses caractéristiques à son nouveau niveau de puissance. Les suspensions ont été raffermies et disposent de nouveaux supports d'amortisseurs. Parallèlement, de nouveaux sièges ont été dessinés, offrant à la fois un meilleur maintien et un confort en hausse. Le couple pharaonique atteint les 678 Nm, c'est presque autant que la Ferrari F12 de 700 chevaux. Mais la McLaren 650S n'en est pas difficile à conduire pour autant. Les aides à la conduite sont nombreuses pour offrir une expérience inédite de pilotage, pour les novices comme pour les plus expérimentés. Les retours de flamme dans les échappements par exemple, font partie de la donne ! Mais qu'en est-il du pilotage en lui-même ? Avec 1 345 kg, le poids est modéré et permet de profiter d'une belle dynamique.

AC95 • McLaren 650S spider '15

8,6 secondes. Le V8 biturbo et ses 650 chevaux s'observe directement depuis la vitre arrière apposée sur le coffre moteur. La sonorité est travaillée et plaisante malgré que les turbos se fassent entendre lors d'une accélération pied au plancher. L'accélération est franche, linéaire, rien ne semble pouvoir l'arrêter, hormis la zone rouge. Ainsi, le 0 à 200 km/h en seulement 8,6 secondes vous colle littéralement au siège, surtout en optant pour le mode Sport ou même le mode Track, réservé au circuit et particulièrement affûté. Une seule concurrente peut se targuer de rivaliser avec les performances de la McLaren 650S spider, c'est la Ferrari 488 Spider de 670 chevaux. L'italienne étant plus démonstratrice, coupleuse et moins chère d'environ 25 000 €.

AC95 • McLaren 650S spider '15

Un arrière unique. La partie arrière de la McLaren 650S est à l'image du reste de la voiture : innovant et élégant. Un bandeau noir relie les deux feux et intègre la double sortie d'échappement tandis qu'un aileron fin prend place au dessus. Les feux arborent une signature lumineuse unique. Ils sont constitués de bandes de led sur plusieurs niveaux reprenant l'esthétique des grilles de refroidissement, les rendant presque imperceptibles au premier coup d'œil. Un design unique qui identifie immédiatement une McLaren "moderne".

AC95 • McLaren 650S spider '15

La bonne amie. Ce qui ressort de cette McLaren 650S spider, c'est l'image d'un excellent compromis. Elle est bardée de qualité : elle a une ligne incroyable, la possibilité de rouler cheveux au vent, un V8 rageur, une sonorité sympa, un intérieur bien fichu et un programme de personnalisation aussi long qu'un discours de politicien véreux. Mais elle fait payer très cher ses prestations. Et la belle dame anglaise ne se rattrape pas vraiment sur le plan des performances pures, qui bien que démoniaques ne sont pas meilleures que la concurrente italienne, vendue moins chère. En réalité, la McLaren 650S spider ne s'achète pas en suivant une logique rationnelle, c'est tout l'inverse. C'est un modèle coup de cœur qui se mérite et pour lequel il faudra faire des concessions.

AC95 • McLaren 650S spider '15
Faut-il acheter une McLaren 650S spider ?

Pour celui qui dispose des fonds nécessaires et qui est à la recherche d'une supercar découvrable exotique, la McLaren 650S spider est tout indiquée. Vendue neuve à partir de 260 000 €, elle n'est pas vraiment bon marché mais compense par ses accélérations sidérantes et sa plastique aguicheuse. Oubliez la notion de raisonnable et pensez passion : cette McLaren n'en sera que plus belle à vos yeux !
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne
Performances
Personnalisation
Coût des options
Intérieur terne
Prix très élevé


Référence article : AC95 • Version 3.1


Commentaires