AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69

Thomas DROUART      27 Novembre 2015       Lotus 4 cylindres Anglaises Années '60

AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69

Qui dit Lotus pense souvent au couple Elise-Exige. Mais sous l'ère Chapman, il ya un modèle qui ne doit pas tomber aux oubliettes, c'est l'Europa. On doit à ce vénérable modèle à moteur arrière un véritable culte : elle a ouvert de nombreuses portes à la marque anglaise. Et puis quelle ligne ! Mais au final, mérite-t-elle son statut particulier ou n'a-t-elle été qu'un tremplin vers d'autres modèles ?

 

Fiche technique
 Modèle Lotus Europa S2
 Moteur 1.5 4 cylindres en ligne 82 chevaux
 Dimensions 3,96 x 1,65 x 1,07 mètre
 Masse 710 kg
 Commercialisation 1969 - 1971          2 750 exemplaires
 Côte moyenne NC
 0 à 100 km/h 8"5
 Vitesse max 190 km/h
 Consommation NC l/100 km
 Date et lieu 13 juin 2015, Le Mans
AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69

Les débuts. L'histoire de l'Europa débute en 1966. Voulue par Colin Chapman, fondateur de la marque Lotus et auteur du célèbre dicton "Light is right", l'Europa marque un tournant dans l'histoire de la marque. Ce tournant, elle l'affiche rien que dans son appellation, qui précise la dimension internationale souhaitée. Dans la toute nouvelle usine de Norwich, en Angleterre, les petites mains s'activent pour assembler la première génération (S1) de celle qui deviendra l'un des modèles Lotus les plus emblématiques. Dans un premier temps, c'est un moteur Renault que l'on retrouve sous le capot. Mais avant d'aborder plus en détails le ramage, intéressons-nous au plumage. "C'est quoi cette voiture ?", "À la vache, c'est quelle marque", "Putain elle claque" : les passants sont souvent interloqués par le design de l'Europa. Il faut dire que la belle arbore une ligne de sportive et notamment un arrière qui semble surelevé, alors qu'en fait, c'est le reste de la voiture qui est ras le sol. Le design est consensuel, dans l'ère du temps et correspond bien à une demande : celle de berlinettes sportives utilisant une conception légère, des pièces de grande série, un petit moteur costaud et un coût raisonnable à l'usage.

AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69

Federal. Alors que l'Europa S1 (Type 46) connait un beau succès, des versions compétition sont créées (Type 47) qui découlent sur une deuxième génération d'Europa (Type 54) qui découlent ensuite sur une version Federal (Type 65) qui a permis d'homologuer l'Europa aux États-Unis. Par ailleurs, suivant le pays de commercialisation et l'année, la Lotus Europa peut aussi d'appeler Europe. Attardons-nous maintenant plus en détail sur la version S2 Federal. Elle est commercialisée à partir de 1969 et peut être vendue avec le volant à gauche (LHD) ou à droite (RHD). Malgré une plastique bien peu différente de celle d'une Europa S2 "classique" alors qu'en réalité, tout à changé ou presque. Concernant le chassis, il est désormais détachable car la belle peut-être fournie montée ou en kit, la législation anglaise ayant évolué. D'un point de vue esthétique, la version Federal arbore des clignotants placés devant les phares, au dessus de la calandre, des poignées de portes tirées de la MGB ou encore un double essuie-glace avant (dont ne dispose l'exemplaire ici photographié).

AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69

AA. Enfin, les versions Federal disposent d'un nouveau bloc moteur, le 4-cylindres repris de la Renault 16 TS, affichant une cylindrée de 1,5 litres pour 82 chevaux. Une puissance certes modeste mais tout à fait correcte pour un modèle d'à peine plus de 700 kg. Sachez également que s'agissant d'une voiture proposée en kit, les Europa S2 sont assez compliquées à identifier précisément. Plusieurs S2 "classiques" ont en effet reçu des préparations de la version Federal. La Lotus Europa s'apprécie d'abord pour sa ligne, qui divise fortement : adulée par certains, détestée par d'autres. Mais la belle a le mérite d'être originale et de faire tourner la tête. Lors de sa commercialisation, la gamme Lotus était assez dépouillée et ne comprenait que l'Élan, petite barquette découvrable bien sympathique. Sur le plan des performances, le light is right opère. Le moteur central bénéficiant d'un poids réduit, elles sont tout à fait correctes, elle dispose de reprises dans la bonne moyenne et réalise le 0 à 100 km/h en 8,5 secondes.

AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69

Sportive. La boîte de vitesse manuelle à quatre rapports, d'origine Renault, est bien étagée. Particularité, le moteur et la boîte sont inversés afin que l'Europa soit une propulsion et non plus une traction. L'ensemble est tonique, vif même et autorise une conduite sportive, à l'ancienne et pleine de charme. Bien sûr, pour en profiter, il faudra se prêter à quelques contorsions parce qu'avec 1,07 mètres de haut, les grands gabarits ne seront pas au mieux. Mais on ne regrette pas l'expérience, cette barquette est le témoignage d'une époque révolue où les normes de sécurité ne restreignaient pas les envies et désirs de constructeurs passionnés. Alors bien sûr, la Lotus Europa n'est pas exempte de défaut, le manque de ventilation de l'habitacle impose de rouler souvent les vitres ouvertes et un autre, c'est que l'accessibilité aux composants mécaniques n'est pas vraiment simples. Cela l'est davantage sur les S2 et Federal car le chassis est démontable. Au niveau des évolutions, on notera l'apparition des quatre freins à disques, qui offrent un bien meilleur freinage.

AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69

Bien équipée. L'intérieur a évolué lors du passage à la seconde génération S2. L'Europa reçoit alors des vitres de portes coulissantes (elles étaient démontables auparavant !), des sièges réglables (sur la S1, seul le pédalier pouvait être avancé ou reculé), une planche de bord plus moderne avec une façade en bois et une console centrale. Les vitres électriques sont aussi de la partie ainsi que le radio, l'assistance de freinage. Tout en se contentant d'une hausse de poids de 60 kg, l'Europa S2 devient ainsi nettement plus agréable à vivre et à piloter. Pour la version Federal, on notera en plus l'apparition d'un témoin de défaut de freinage et les feux de détresse. L'ensemble reste donc cohérent et suffisant pour une voiture qui se destine avant tout pour prendre du plaisir au volant.

AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69

Lettre de noblesse. La carrière de l'Europa S2 Federal s'achève en 1971, cédant sa place à un modèle uniquement nommé Europa Type 74, dotée d'une esthétique propre avec liserets et recevant un bloc moteur affichant 115 puis 126 chevaux. La version Federal n'est pas peut-être pas la plus noble avec sa mécanique d'origine Renault mais elle n'en demeure pas moins équilibrée et tout à fait suffisante pour une utilisation occasionnelle. À cette époque, la concurrence était rude et les barquettes consituaient une demande importante jusqu'au milieu des années '70 où des modèles sportifs plus cossus et plus puissants voient le jour. Une autre philosophie, moins sensationnelle. Lotus est parvenue à préserver cette philosophie sur ses Elise et Exige, qui continuent d'afficher des poids bien en deçà des diktats de la concurrence, moins puissants aussi, mais capables d'offrir des sensations à ras le sol. Une philosophie à part entière.

AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69

Une réussite. La partie arrière est l'élément le plus fascinant de la Lotus Europa. Un arrière unique, dessiné finement mais qui n'a pas fait l'unanimité. Il faut dire que la Renault Alpine berlinette affichait une ligne plus attrayante. Mais la culture de cette différente a permis à Lotus de n'en tirer que des avantages. Les chiffres de vente sont bons, très bons même pour un modèle qui voulait s'ouvrir à l'Europe. Non seulement elle a dépassé les frontières de Schengen, mais elle est aussi devenu un modèle recherché par de nombreux amateurs de moteurs Lotus. Encore un coup de maître pour Colin Chapman.

AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69
Les différentes versions
AB60 • Lotus Europa S2 Federal (Type 65) '69
Faut-il acheter une Lotus Europa S2 ?

La Lotus Europa fait partie de ces modèles passion qui se vivent. Cette ligne est vraiment unique en son genre et peut déclencher tant des dégoûts que des coups de foudre. Quoiqu'il en soit, elle n'est pas un achat démesuré pour autant. Bien qu'elle soit dénichable dans des ordres de prix très variables, elle ne consomme pas beaucoup, ses pneus ne coûtent pas cher et l'entretien n'est pas parmi les plus onéreux. C'est un modèle 100 % plaisir à ne pas négliger, à condition d'accepter les aléats d'une voiture ancienne, comme une conduite assez éprouvante, un freinage, qui bien que correcte est bien loin d'un modèle actuel ou encore quelques petites pannes qui peuvent survenir ici et là.
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne audacieuse
Habitacle très correct (S2)
Performances
Difficile à trouver
Historique parfois difficile à retracer
Risque de pannes


Référence article : AB60 • Version 3.1


Commentaires