AA02 • Aston Martin DB2 Le Mans (châssis 204) '51

Thomas DROUART      6 Décembre 2015       Aston Martin 6 cylindres Anglaises Années '50

AA02 • Aston Martin DB2 Le Mans (châssis 204) '51

Prêt pour un retour dans le passé ? Nous verrons aujourd'hui une Aston Martin DB2. Un modèle emblématique de la firme de Gaydon aujourd'hui très rare. Plusieurs versions ont existé, nous nous intéresserons ici à l'un des 411 chassis fabriqués avec le numéro 204. Vous le verrez, celui-ci ne manque pas d'intérêt. Prêt pour l'immersion ?

 

Fiche technique
 Modèle Aston Martin DB2
 Moteur 2.6 6 cylindres en ligne 123 chevaux
 Dimensions 4,36 x 1,65 x 1,36 mètre
 Masse 1 120 kg
 Commercialisation 1950 - 1953          411 exemplaires
 Côte moyenne 400 000 €
 0 à 100 km/h 11"2
 Vitesse max 190 km/h
 Consommation NC l/100 km
 Date et lieu 13 juin 2015, Le Mans
AA02 • Aston Martin DB2 Le Mans (châssis 204) '51

1950. Tout a commencé en 1948, quand Aston Martin a débuté la production de la DB1. Enfin, son nom officiel c'est "2-Litre Sports" mais bien peu de monde a conservé ce nom puisqu'en 1950, c'est le terme de DB2 (pour David Brown, propriétaire de la marque) qui est choisi pour sa remplaçante. Alors que la DB1 était un roadster, la DB2 est proposée en carrosserie coupé et cabriolet. Le style change du tout au tout. Exit le précédent avant sans grande personnalité, la DB2 affiche une ligne bien plus travaillée avec une calandre en trois parties puis en T inversé. Le style est aussi nettement plus cossu, la belle entre décidément dans une nouvelle ère. Sous certains angles, on trouverait presque à la DB2 l'élégance d'une Ferrari ou la prestance d'une Jaguar. Une ligne à la fois épurée mais travaillée qui est rapidement popularisée par ses bons résultats aux 24 Heures du Mans.

AA02 • Aston Martin DB2 Le Mans (châssis 204) '51

Le Mans. Ce n'est pas la première fois qu'Aston Martin tente sa chance à la célèbre course mancelle, bien au contraire mais jusqu'à présent, aucune première place n'était revenu à la marque anglaise. La DB2 s'invite en 1950, 1951 et 1952 mais sans succès. Pourtant les ingrédients étaient là, à commencer par une belle notoriété avec son arrière fastback et sa carrosserie soignée. Trois annés infructueuses. Dès 1949, Aston Martin avait inscrit des "Le Mans Fixed Head Coupe" pour cette première course d'après-guerre. C'était en fait des DB2 à moteur 4-cylindres. Venons-en à l'exemplaire ici présent. Il s'agit du 204ème châssis produit par Aston Martin. Une déclinaison à deux places strictes qui dispose de tout l'attirail de la sportive ultime. C'est une version Le Mans, allégée et dont la puissance a grimpé de 105 à 123 chevaux.

AA02 • Aston Martin DB2 Le Mans (châssis 204) '51

Le Mans. Le modèle ici illustré n'a jamais participé aux 24 Heures du Mans mais il en dérive directement. On y retrouve les attributs des versions de compétition par exemple la lumière bleue caractéristique sur l'aile arrière droite, le pare-choc avant aéré sur sa partie basse et même les deux trappes à carburant, situées à l'arrière pour recharger plus vite. Les modèles de série et ceux engagés en compétition étaient relativement proches et passer de l'un à l'autre ne demandait pas de grandes transformations. Sous ce long capot, on découvre un 6-cylindres en ligne inspiré par le 4-cylindres de la DB1 mais avec une cylindrée montée à 2.6 litres. Inéluctablement, les performances sont en hausse, surtout dans cette version Le Mans de 123 chevaux. Une mécanique rustique mais fiable, avec des performances correctes comme le 0 à 100 km/h en 12,4 secondes et une vitesse de pointe de 190 km/h.

AA02 • Aston Martin DB2 Le Mans (châssis 204) '51

À l'ancienne. Le châssis est composé de tubes à sections rectangulaires, directement repris de celui de la DB1. Les suspensions sont issues de modèles Porsche tandis que le système de freinage est composé de quatre tambours assez volumineux. La version LM a reçu en prime une culasse modifiée et de plus gros carburateurs améliorant le rendement. Les jantes sont en 16 pouces et sont typiques des modèles des années '50 et '60, avec le fameux papillon central. Tirée à 311 exemplaires, la version coupé de la DB2 est très rare, tout comme les 100 cabriolets, uniquement en version civiles. Pour les familles (officiellement), l'Aston Martin DB2 s'est mue en quatre places avec la DB2/4 et son hayon arrière à partir de 1953. Une version plus cossue que la DB2 originelle.

AA02 • Aston Martin DB2 Le Mans (châssis 204) '51

Objet de désir. Ce châssis n°204 appartient à Glynn Allen, un passionné anglais qui utilise régulièrement cette DB2 sur plusieurs circuits partout en Europe. Un modèle très bien entretenu et manié avec soin et dynamisme. Une chose est sûre : les Aston Martin DB2 sont rares en très bon état. Les modèles ayant courru aux 24 Heures du Mans existent presque tous encore et certains n'ont jamais fait l'objet de restauration, restant dans leur jus et sont aujourd'hui estimés à des sommes incroyables. La raison est simple : la DB2, c'est le témoignage de l'amour pour l'automobile de David Brown, propriétaire d'Aston Martin depuis 1947. Il désirait un modèle raffiné, au tempérament sportif et qui ne renierait pas le confort. Encore aujourd'hui, les lignes qu'il a instauré se retrouve dans les productions actuelles. Plus particulièrement, la calandre en T inversé, devenu un symbole immuable du style DB.

AA02 • Aston Martin DB2 Le Mans (châssis 204) '51

Chic. L'intérieur des Aston Martin DB2 est caractéristique des modèles anglais de cette époque. Un grand volant à trois branches cerclé de bois, un tableau de bord en bois (sauf pour les versions LM), une sellerie cuir Conolly offrant une très bonne assise et c'est à peu près tout : simple mais efficace. Un intérieur qui fleure bon le vieux cuir et qui témoigne d'un passé heureux. Les versions de route bénéficient d'une présentation plus valorisante. Elles arborent par exemple des chromes sur la carrosserie, le long des portières et sur les pare-chocs. Pour les versions Le Mans, le gain de poids a primé, en parvenant à se maintenir autour de 1,1 tonne. Plus que jamais, la DB2 a marqué un véritable retour pour Aston Martin, gommant les séquelles de l'après-guerre et permettant de renforcer l'image de marque. Il ne manque qu'une victoire aux 24 Heures du Mans !

AA02 • Aston Martin DB2 Le Mans (châssis 204) '51

Comme une grande. À l'arrière, on trouve la plaque d'immatriculation cachée derrière un masque de verre sur la malle tandis que l'on peut observer les deux trappes latérales pour recharger en carburant. Ainsi dotée, le ravitaillement nécessitait deux fois moins de temps. Quant à la petite lumière bleue latérale, elle était obligatoire en compétition. Cet exemplaire dispose ainsi de tout l'attirail réglementaire pour la compétition, comme les crochets de remorquage. Un bien bel exemplaire difficilement trouvable de nos jours tant l'offre est limitée. Les rares exemplaires sur le marché s'échangent à des prix stratosphériques.

AA02 • Aston Martin DB2 Le Mans (châssis 204) '51
Faut-il acheter une Aston Martin DB2 ?

Vous avez craqué pour l'Aston Martin DB2 ? C'est un choix que vous ne regretterez à condition d'accepter le fait qu'une ancienne demande du temps et de l'argent. Rarement parfaites, ces belles dames ayant atteint la soixantaine exigent un entretien pointilleux et une parfaite connaissance de ses composants. Le marché de l'occasion est assez diversifiée, avec une palette de prix oscillant entre 200 000 € pour les exemplaires les plus répandus et en état moyen jusqu'à 500 000 € pour les plus beaux modèles. Un modèle Le Mans ayant couru sur le circuit manceau peut même excéder cette cote.
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne pure
Bonnes performances
Intérieur de qualité
Introuvable
Cote très élevée
Freinage peu endurant


Référence article : AA02 • Version 3.1


Commentaires