Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Thomas DROUART      4 Juin 2016       Vie pratique Législation Informations

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Quand il s'agit de louer une voiture, il y a ceux qui iront au moins cher... Et ceux qui liront les petites lignes. Mais en s'intéressant de très prêt aux petites lignes des loueurs, on peut tomber sur des situations assez rocambolesques. Pour votre prochaine location, mieux vaut être vigilant face à certaines mesquineries...


Tout est écrit pourtant...

Détournement de "The Seduction", de Caspar Netscher

Détournement de "The Seduction", de Caspar Netscher

Les faits qui vont suivre, il faut l'admettre, ne sont pas mis en évidence sur les sites internet des loueurs. Il faut souvent réaliser une recherche séparée pour enfin accéder aux fichiers PDF contenant toutes les indications. Le premier constat est alarmant : plus de 20 pages à chaque fois dont beaucoup de désinformations. Le but est simple : rendre le moins visible possible les éléments qui pourraient effrayer les clients. Et sur ce point, les agences sont très fortes. Nous le verrons plus loin, le prix annoncé n'a réellement d'existence que si votre location se fait sans la moindre encombre, sans le moindre désagrément, sans le moindre retard et sans la moindre rayure. Une enquête qui m'a dégoûté pour longtemps de la location ! Dès lors, trouver la bonne agence de location de voiture s'avère être le parcours du combattant... Tous les faits énoncés dans cet article peuvent être vérifiés, les documents sources figurent en source.


1. Et si on regardait les commentaires clients ?

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Naturellement, il est tentant de se fier aux avis des clients pour se faire une opinion des différentes agences de location. Et bien là, le constat est édifiant. RentalCars, par exemple, est très claire là-dessus puisqu'elle "se réserve le droit de modifier [...] votre avis à son entière discrétion".

Officiellement, on vous dira que c'est pour corriger les éventuelles fautes d'orthographe ou bien ne mettre que des points importants en valeur. Dans les faits, les modifications sont plus profondes et font perdre toute objectivité aux différents témoignages.

Autrement dit : c'est du mensonge pur et dur. Dans ce cas de figure, on ne se fie pas aux avis puisqu'ils ne résultent que du bon-vouloir des entreprises de location. Bien sûr, RentalCars n'est pas la seule concernée. En recherchant sur internet, on tombe sur des cas bien plus graves, largement mis sous silence.


2. Une contravention ? Double peine

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Quand on loue une voiture, il est possible, malheureusement de se mettre en infraction. Stationnement hasardeux, excès de vitesse... Quoiqu'il arrive et quelle que soit l'infraction, Hertz vous fera payer non seulement le coût de l'infraction mais aussi un surcoût de 20 € par infraction.

Comment justifient-ils ces frais ? Et bien c'est simple, ils ne les justifient pas. Et mieux vaut prendre le temps de lire cette partie du contrat sous peine de se retrouver avec des frais additionnels.


3. Des ceintures de sécurité ? Vraiment ?

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Chez RentalCars, les ceintures de sécurité ne sont pas systématiques. Le véhicule que vous louez n'en a pas ? Il ne faudra vous en plaindre, c'est dans le contrat que vous avez signé !

Il est de votre ressort de le vérifier par vous-même et d'en faire la demande. Des conditions assez surprenantes qui nous ramènent aux années '70 !


4. Le toit n'est pas assuré

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Ce n'est pas une légende. Si vous louez un véhicule et que en abîmez les parties supérieures en ayant mal apprécié le gabarit, alors l'assurance ne fonctionnera pas et vous serez redevable des coûts de réparation.

Autant dire qu'il faudra être particulièrement vigilant car une réparation à cet endroit peut monter à plus de 10 000 €. La faute à de nombreuses erreurs d'inattention qui ont coûté très cher aux agences de location de voiture et d'utilitaire.


5. Tu es jeune ? Tu vas prendre cher

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Chez Hertz, par exemple, on reste jeune conducteur jusqu'à 25 ans, peu importe que l'on ait commencé la conduite dès 16 ans ou bien passé le permis la veille de ses 25 ans. C'est cette explication bancale qui justifie un surcoût de 37,13 € par jour de location.

C'est énorme. Mais rassurez-vous, ces pénalités de jeune conducteur sont plafonnées à 445,54 € par jour ! Ouf, nous voilà rassurés !


6. Votre carte débitée directement

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

En cas de dommages constatés sur le véhicule de location chez Avis, on ne vous demandera pas votre avis. Et votre carte sera directement débitée du montant des réparations.

Que cela traduit-il ? Et bien tout simplement que vous donnez libre accès au loueur sur les débits de votre carte bleue. C'est pour cette raison que les chèques ne sont pas acceptés en général. De même, il est spécifié que les numéros de carte bleus sont collectés (mais cryptés) pendant une durée plus ou moins variable.


7. La fausse tolérance

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Chez Avis, rayures, bosses et tâches sont tolérées. Mais dans une mesure extrêmement moindre. Dans les faits, ne seront tolérés que les éclats de peinture de moins de trois millimètres de diamètre et les tâches de moins d'un centimètres.

Il est bien difficile de mesurer la taille d'un éclat ou d'une tâche puisque le vernis peut être affecté. Dans ce cas, le diamètre est nettement plus vaste. Ce qui fait que dans la très grande majorité des cas, vous devrez payer les réparations des conducteurs indélicats.

Vous pensiez à une gentillesse de la part des loueurs ? Et bien non !


8. Pneus et jantes ? C'est pour votre pomme

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Quand on loue un véhicule chez Sixt, il faut savoir que toute détérioration d'un pneu ou d'une jante est à réparer ou remplacer à vos frais.

En soit, rien d'anormal. Mais une usure jugée trop prononcée d'un pneu par exemple vous imposera de faire changer les deux pneus du train avant ou arrière. En prime, il revient au client de prouver un éventuel vice caché... Autrement dit, c'est impossible et tout est pour votre pomme.


9. Un vol ? Vous payez

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Si le véhicule est volé, c'est la merde. Chez Avis, mieux vaut être en mesure de ramener les deux trousseaux de clés. Le cas échéant, vous serez redevable du coût du remplacement du véhicule...

Mais même en rendant les clés (ce qui signifie que vous ne les avez pas laissées sur le compteur), vous serez redevable du montant de la franchise, de différentes taxes et de frais de traitement dont le détail n'est pas communiqué. Autant dire que cela vous coûtera particulièrement cher...


10. Évitez les désagréments : payez

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Avec les loueurs de voiture, pour payer moins, il faut payer plus. De très nombreuses assurances en tout genre sont proposées. Elles augmentent considérablement la note et peuvent dans certains cas diminuer ou annuler les franchises.

Mais à quel prix. De toute manière, il faut être lucide. L'objectif de ces enseignes est toujours de tirer un maximum de bénéfices, pas de faire des cadeaux.


Quand on réserve...

Loueurs de voitures : petites lignes et mesquineries

Ce devis gratuit réalisé sur Sixt est révélateur des pratiques des loueurs de voitures et notamment des mensonges proposés et infligés aux utilisateurs.

Tout d'abord, il est fréquent de voir des offres alléchantes, telles que "Louez votre Fiat 500 pour 22 € par jour". Dans les faits, remplir les conditions de cette offre est un vrai parcours du combattant. Cette capture d'écran présente une location d'une journée seulement d'une minicitadine à Paris.

Le forfait de base est à 90,98 €. Vous avez bien lu. Cela ne comprend qu'une assurance au tiers. Tout le reste est en option et fait copieusement grimper la note.

Il ne s'agit pas d'une arnaque néanmoins puisque le client est libre d'accepter ou non le devis. En lisant les conditions générales au préalable, il n'y a pas de mauvaise surprise...


Faut-il vraiment faire confiance ?

La réponse est claire : NON. On pourrait croire que ces agences de location de voiture ont fait des efforts de transparence quant à leurs conditions générales mais cela fait simplement écho aux lois en vigueur. Et il reste encore de très nombreuses zones d'ombre.

En louant une voiture à ces grands groupes, la qualité de service se paie extrêmement cher et l'on est bien loin des prix d'appel régulièrement vantés à la télévision.

Si la location se passe à merveille, vous tirerez peut-être une bonne expérience de ce moment. Mais dans tous les autres cas, ce ne sera que tracas administratifs, dépenses imprévues et obligation d'engrosser ces groupes.

Terminons sur le fait qu'il est indispensable de lire attentivement tout contrat avant de le signer. Ceux de ces loueurs font froid dans le dos et on comprend mieux leurs motivations.


Comment louer une voiture alors ?

Détournement de "American Gothic", de Grant DeVolson Wood

Détournement de "American Gothic", de Grant DeVolson Wood

Vous l'aurez compris, inutile de se fier aux avis sur internet, hormis ceux étant réellement certifiés. Les cas d'arnaque sont néanmoins très nombreux...

L'idéal est de louer à un organisme de confiance. Qui propose réellement des services à défaut d'avoir un effet sangsue envers votre portefeuille. Il peut s'agir d'un garagiste ou bien auprès d'une concession, c'est d'autant plus intéressant lorsqu'il s'agit d'une location assez longue.

Ne vous laissez pas attirer par les offres trop alléchantes, qui en fait, vous mettront dans une situation délicate au moindre probable.


Et vous, avez-vous une ou plusieurs expériences foireuses en louant une voiture ? N'hésitez pas à en faire part en commentaire.


Commentaires