'87 Alfa Roméo 75 Turbo Evoluzione

Anthony Perrier      28 Novembre 2016       Italiennes Alfa Roméo 4 cylindres Années '80

'87 Alfa Roméo 75 Turbo Evoluzione

Croisée sur le parking visiteurs du salon Epoqu'Auto dédié aux voitures anciennes, cette surprenante Alfa Roméo n’a laissé personne indifférent ! Et pour cause, elle ne fut produite qu’à 500 exemplaires seulement afin de permettre une homologation course dans la catégorie Groupe A. Alors, est-ce que le ramage vaut réellement le plumage ?

 

Fiche technique
Alfa Roméo
 75 Turbo

Evoluzione
1987
  Dimensions4,33 x 1,65 x 1,35 mètre
  Poids1130 kg  à vide
  Boîte de vitesseManuelle, 5 rapports
  TransmissionPropulsion
1.8 litre turbo
4 cylindres en ligne

155 chevaux
225 Nm
  0 à 100 km/h8"2
  Vitesse max.210 km/h
  Consommation8,6 L / 100 km (mixte)
  Cote actuelleEntre 20 et 40.000 €
Aperçue dans le parking visiteur d'Epoqu'Auto, cette Alfa se fait remarquer dans sa belle robe rouge d'origine !

Aperçue dans le parking visiteur d'Epoqu'Auto, cette Alfa se fait remarquer dans sa belle robe rouge d'origine !

D'où vient l'Alfa Roméo 75 ?

Plantons le décor. Nous sommes en 1985 et voilà déjà 75 ans que le constructeur milanais existe. En revanche, les ventes d’Alfa Roméo ne sont pas à leur apogée, mais ils doivent tout de même sortir un modèle pour célébrer cet anniversaire. C’est ainsi que voit le jour cette petite berline sympathique, issue du recyclage de la Giulietta 2 de 1977, faute de budget. L’Alfa 75 se décline ainsi en quatre versions essence de 110 à 156 chevaux pour le V6 et d’une seule et unique version Diesel de 90 chevaux. Malgré de nombreuses critiques de la part des journalistes de l’époque, la 75 obtenue un excellent succès commercial. Notons d’ailleurs que la 75 est la toute dernière voiture propulsion de la marque italienne.

L’année suivante, la 75 est déclinée dans une version 1.8 Turbo développant 155 chevaux grâce à un turbo Garett qui sera ensuite modifiée pour donner naissance à la peu connue 75 Turbo Evoluzione évoquée dans cet article.

La calandre rouge est un signe caractéristique de la 75 Turbo Evoluzione, de même que son bouclier très aéré

La calandre rouge est un signe caractéristique de la 75 Turbo Evoluzione, de même que son bouclier très aéré

Créée pour la course

Durant l’année 1987, l’univers de la course automobile se voit chamboulé par la fin des courses de Groupe B. Il était donc temps pour Alfa Roméo de remplacer sa vieillissante GTV6 de Groupe A par une auto plus moderne, l’Alfa 75. La version 1.8 turbo est alors modifiée pour donner naissance à la 75 Turbo Evoluzione qui sera produite à 500 exemplaires, chiffre minimum requis pour engager une auto en Groupe A. C’est à ce moment-là que vous allez devoir ressortir vos esprits mathématiques laissés de côté depuis vos années de lycée. Pour qu’une auto soit homologuée en catégorie Groupe A, sa cylindrée atmosphérique devait être égale ou inférieure à 3,0L. Pour les moteurs turbo, c’était plus compliqué. En effet, leur cylindrée devait être également inférieure à 3,0L lorsqu’elle était multipliée par le coefficient 1,7.

Or la 75 Turbo était dotée d’un moteur turbo de 1 779 cm3 (1 779 x 1,7 = 3 024 cm3) ce qui dépasse de quelques centimètres cubes seulement la législation. Pour ainsi avoir le droit de participer à la compétition, la 75 Turbo Evo a dû voir sa cylindrée être abaissée à 1 761 cm3 afin d’avoir une cylindrée inférieure aux 3.0L maximum. Malgré de nets efforts pour utiliser cette nouvelle Alfa 75 en catégorie Groupe A, le constructeur italien n’a pas obtenu les résultats escomptés en raison d’un changement de règlementation qui permettait aux voitures turbo d’adopter une cylindrée de deux litres quelque temps seulement après avoir présenté l’auto en course.

'87 Alfa Roméo 75 Turbo Evoluzione

Des modifications prometteuses

Alfa Roméo a mis les petits plats dans les grands pour développer cette version spéciale de la 75 Turbo ! En effet, la grande majorité des pièces ont été revues et améliorées pour offrir à cette petite berline de meilleures performances. En ce qui concerne le châssis et la liaison au sol, il faut savoir que la caisse de l’auto a été largement renforcée, améliorant ainsi le comportement général de l’auto. La suspension et les amortisseurs sont plus rigides, les freins ont été remplacés par des Brembo de plus grande taille, ce qui a pour conséquence d’offrir à la 75 Turbo Evoluzione un freinage mordant et relativement endurant pour une auto de cette époque.

Pour la partie plus mécanique, il est intéressant de remarquer que la pression du turbo Garett a été légèrement augmentée, que de nouveaux pistons ont été installés et que le collecteur d’échappement a été remplacé par un modèle plus performant. L’autobloquant quant à lui passe de 25 % à 45 %, ce qui a pour effet de rendre l’auto extrêmement joueuse dans les courbes.

'87 Alfa Roméo 75 Turbo Evoluzione'87 Alfa Roméo 75 Turbo Evoluzione

Une gueule à couper le souffle

Je dois l’avouer, lorsque je marchais sur le parking d’Epoqu'Auto et que je suis tombé nez à nez avec cette auto, je ne connaissais même pas le modèle. En revanche, j’ai su que je devais la photographier pour partager cette auto avec vous, ses lignes et son impressionnant kit carrosserie me disaient que ce n’était pas qu’une simple Alfa Roméo 75. Et effectivement, je n’avais pas tort.

La Turbo Evoluzione se reconnaît des autres modèles de la gamme notamment grâce à son unique peinture rouge et ses stickers latéraux. Ajoutons à cela la calandre spécifique rouge et le manque de phares anti-brouillards dans le bouclier avant, afin de permettre un meilleur refroidissement du moteur. Les passages de roues ont été élargis pour accueillir ces jantes, rouges elles aussi.

'87 Alfa Roméo 75 Turbo Evoluzione

Faut-il acheter une Alfa Roméo 75 Turbo Evoluzione ?

Si le prix de vente actuel tourne autour des 35 -  45 000 €, soyez assuré qu’il s’agit d’ores et déjà d’un modèle collector dont la cote ne peut que monter ! L’entretien de la 75TE est standard et se rapproche fortement de celui d’une berline lambda. Les Lafa de cette époque sont réputées très fiables, et ce modèle-là ne déroge pas à la règle. Le seul défaut mécanique que l’on peut retrouver sur ce modèle d’exception est le système de refroidissement du moteur qui n’est pas des plus efficaces, gare au joint de culasse. Restez cependant vigilant sur la provenance du modèle en question, car bon nombre d’entre elles ont été modifiées et se retrouvent ainsi loin de l’état de sortie d’usine.

 

3 arguments3 contre-arguments
Ligne racée
Freinage efficace
Machine à sourires
Pas facile à trouver
Cote élevée
Error 404 : contre-argument not found

Référence article : AA35 • Version 3.2


Commentaires