Rouler sur la neige : comment s'en sortir ?

Rouler sur la neige : comment s'en sortir ?

Rouler sur la neige, c'est rarement une partie de plaisir. Pourtant, il existe des astuces pour que cela ne vire pas au cauchemar. Voici les solutions pour s'en sortir le mieux possible. Vous le verrez, certaines ne vous demanderont aucun achat, mais juste un peu de bon sens. Prêt à affronter les températures négatives ?


1. L'anticipation

Non, ils n'anticipent pas.

Si l'anticipation est fortement recommandée en condition normale de circulation, elle est indispensable en cas de conditions météologiques difficiles. Vos distances de freinage sont allongées, surtout s'il neige et que vous n'avez pas de pneus hiver.

Ne roulez jamais aux vitesses maximales autorisées mais en deçà, en adaptant la vitesse aux lieux que vous traversez. Certaines zones peuvent être verglacés. Dans les virages, il vous faudra soit jouer du frein à main, soit ralentir (la seconde option est recommandée).

De même, pour éviter le patinage, accélérez doucement mais sûrement. De la même façon, ne freinez jamais brutalement, allez-y progressivement, sous peine de bloquer les roues, et dans ce cas-là, vous n'auriez plus aucun contrôle. Dans ce cas, vous risquez bien d'apparaitre dans l'une des compilations telles que ci-dessus...


2. La visibilité

Rouler sur la neige : comment s'en sortir ?

L'une des causes les plus fréquentes de frayeur (voire d'accidents) quand il neige, c'est le manque de visibilité flagrant. Il convient donc de trouver un juste milieu pour être visible aux yeux des autres automobilistes sans pour autant les éblouir.

Que dit la code de la route ?

S'il neige, il faut utiliser à la fois les feux de croisement et les feux antibrouillards avant et arrière. Mais s'il ne neige plus, même s'il en reste sur le sol, les feux de croisement suffisent. Vous pouvez être sanctionné si vous gardez les feux de brouillard.

En cas de très forte pluie, on peut utiliser les feux de brouillard en plus des feux de croisement.

Dans les cas de brouillards, on utilise également les feux de brouillard (quel suspens !) ainsi que les feux de croisement.

Dans un autre registre, ayez toujours avec vous un gilet réfléchissant en cas de problèmes et une lampe torche. Nettoyez aussi vos vitres.


3. Les pneumatiques

Loupé ! La BMW Série 1 est une propulsion, on met donc les chaînes à l'arrière ! Source photo : tontongreg.fr

Loupé ! La BMW Série 1 est une propulsion, on met donc les chaînes à l'arrière ! Source photo : tontongreg.fr

Sans surprise, avoir des pneus hiver est vivement conseillé quand il neige. Cela représente un budget conséquent mais celui-ci est rentabilisé du fait que quand les pneus hiver sont montés, ceux d'été ne s'usent pas.

Ils permettent de réduire drastiquement les distances de freinage ainsi que l'adhérence générale. L'ABS et l'ESP, qui permettent de sécuriser le freinage et l'anti-dérapage, répondent mieux.

Mais les pneus hivers ne suffisent pas : il faut les utiliser correctement, c'est-à-dire, comme nous l'évoquions dans la première partie : anticiper un maximum et ne jamais freiner brusquement.

Les chaînes à neige sont utiles à condition d'être montées sur les roues motrices et ne pas dépasser la vitesse de 50 km/h sous peine qu'elles cèdent. Elles doivent aussi être suffisamment serrées. Une fois cela fait, l'adhérence n'en est que meilleure, et le patinage très réduit.


4. Évitez les pièges

Rouler sur la neige : comment s'en sortir ?

Sur la neige, il y a plusieurs pièges à éviter, que voici. Il s'agit généralement d'erreurs de conduite souvent observées lors d'accidents. Mieux vaut donc les connaitre avant de prendre la route pour les éviter.

Ne pas regarder au loin : grave erreur. Vous devez aussi garder en visu les véhicules qui arrivent en face. S'ils perdent le contrôle et que Chuck Norris n'est pas au volant, alors ils peuvent se mettre en travers de votre route et vous devez anticiper.

Relâcher trop vite l'embrayage : vous perdriez de l'adhérence, surtout les premiers mètres.

Freiner en cas de perte de contrôle : l'erreur souvent commise en cas de perte de contrôle du train arrière est d'enfoncer le frein. Il faut en réalité soit réaccélérer légèrement s'il s'agit d'une traction ou bien freiner très légèrement avec une propulsion.

Circuler sur les bandes blanches : quand il gèle, elles deviennent extrêmement glissantes. Soyez très méfiant avec, notamment lors de dépassement ou tout simplement en franchissant un passage piéton.

Ne pas observer les distances de sécurité : ce fléau continue d'être observé au quotidien. De nombreux automobilistes collent stupidement le véhicule qui les précède avec un risque décuplé d'accident, notamment sur terrain neigeux.

Dépasser pas les chasse-neiges : c'est interdit. Et c'est aussi très dangereux puisqu'en les dépassant, une couche de neige sera dégagée sur la voie de gauche, même en infime quantité et elle peut vous faire perdre de l'adhérence.

Aller trop vite : rouler aux limitations de vitesse sous la neige n'est pas toujours approprié. Il faut tenir compte de l'épaisseur de la couche mais aussi des points à risque, comme les ponts, petites routes de campagnes et autres endroits où le gel aurait pu demeurer.


5. Le mot de la fin

Conduire sur la neige n'est pas impossible à condition d'avoir un véhicule en bon état et dans l'idéal, avec des pneus neige. Mais il faut aussi les bons réflexes, comme le montre la courte vidéo ci-dessus. Et vous, quelles sont vos astuces pour rouler quand il neige ?

Partager cet article

Qu'en dîtes-vous ?