Bretagne Roadster, le spécialiste de l'ancienne

Bretagne Roadster, le spécialiste de l'ancienne

Lors de notre second road-trip, nous sommes partis à la découverte de Bretagne Roadster, une société bien ancrée dans le paysage cherbourgeois et qui mérite à être connue. Sans spoiler notre livre numérique, nous vous proposons de découvrir l'entreprise de Loïc Ruffet.


La passion de l'ancienne

Bretagne Roadster, le spécialiste de l'ancienne

Encore une fois, c’est par un concert d’onomatopée que nous entrons chez Bretagne Roadster. Là, nous sommes chaleureusement accueillis par Loïc, directeur de l’établissement et Cédric, carrossier, dans sa cabine de peinture. Dès notre entrée dans l’atelier, la surprise est grande : c’est un voyage dans le temps. Sur le mur, d’anciennes publicités qui semblent avoir traversé les décennies. À gauche, un vieil établi aux couleurs Gulf, avec une publicité Cibié d’époque. Sur la droite, une multitude d’établis, avec une collection de clés digne de McGyver. Face à nous, une rutilante Porsche 912. Au fond, trois jeunes poncent à la main une Jaguar type E.


La caverne d'Ali Baba

Bretagne Roadster, le spécialiste de l'ancienne

Loïc achevant de la paperasse, c’est son collègue Cédric qui nous fait la visite. L’homme, qui approche de la soixantaine, travaille dans la restauration de voiture ancienne depuis ses 16 ans. Autant dire qu’il en connaît un rayon. La présentation commence directement en prenant la porte du fond. Cette dernière s’ouvre sur une cour, avec deux splendides Combi ; un T1 et un T2. « Tout juste ramenés de Californie », nous confie Cédric. Nous sommes déjà admiratifs face aux deux bestiaux, passablement rares dans l’hexagone et dont les quelques modèles en vente s’arrachent à des prix stratosphériques. Chez Bretagne Roadster, on importe de la voiture ancienne et on la restaure de A à Z.  Les trois acolytes travaillent également sur des voitures de client, avec une passion dévorante. Quand Cédric nous parle, on ressent l’émotion dans ses mots. Ses voitures, il les connaît sur le bout des doigts. Entre ses mains sont passées de prestigieuses Anglaises. À l’heure de ce reportage, il s’affairait à redonner des couleurs à un coupé Jaguar XK120. « Mon coup de cœur » ajoute-t-il. Dans sa cabine de peinture, la belle trône. « Elle va être comme à sa sortie d’usine » remarque Anthony avant d’être corrigé par l’artiste : « Non, encore plus belle, car la peinture va être poncée et poncée entre chaque couche, pour une grande profondeur ». Revenons à cette cour dans laquelle reposent les Combi. Il y a deux hangars face à nous. Nous visitons le premier... Et c’est le choc...


De tout !

Bretagne Roadster, le spécialiste de l'ancienne

Dans le premier hangar, nous avons pu découvrir une impressionnante collection de voitures. Nous pensions sur le coup avoir vu l’essentiel des modèles de Bretagne Roadster, mais il n’en fut rien... Dans ce lieu, résident de véritables joyaux, dont une prestigieuse Jaguar XK150 gris clair arborant sur sa malle de coffre, le logo « Winner Le Mans 1951 - 1953 ». C’est un modèle que l’on ne croise que très rarement dans nos contrées, mais qui impressionne toujours autant. Ah la belle époque ! Au fond à droite, trois ou quatre Jeep Willys. On y trouve aussi d’autres joyaux. C’est bien simple, je pourrais passer des heures à vous en parler, nous sommes réellement restés stupéfaits. Les minutes passent et Cédric continue de nous fasciner. Cet homme en connaît un rayon. Devant une Jaguar Type E coupé noire, le carrossier nous confie son coup de cœur. Ce motard se verrait bien à bord, nous en sommes certains, et il a bien raison. De notre côté, on prend plaisir à admirer les courbes de ces modèles.

 


"Pas de Ferrari"

Bretagne Roadster, le spécialiste de l'ancienne

S’ensuit la visite du second hangar. Alors que Cédric retourne à la préparation du coupé XK120, c’est Loïc, maître des lieux, qui nous ouvre la porte. Dans ce hangar... L’effervescence. Face à nous, une Porsche 911T noire agrippe nos regards. Mais il y a aussi bien d’autres modèles. Au fin fond, roupillent deux autres Porsche, une 911 et une 912. Mais aussi une 356 Type C et un splendide coupé Alfa Romeo. Justement, cette dernière, Loïc y est très attaché. En revanche, pas de Ferrari chez Bretagne Roadster. Mais pourquoi, Loïc ? « Car ce sont des modèles spécifiques, qui exigent des compétences et des connaissances spécifiques, c’est un autre marché ». Pour le reste, on trouve de tout, mais pas mal de Porsche 911 dîtes « classiques », deux ou trois Ford Mustang des premiers millésimes, de la Triumph, de l’Austin-Healey ou de la Jaguar.

Bretagne Roadster
54 rue Braun
50110 Tourlaville

Vous cherchez une solution pour aspirer, séparer, briqueter, dépoussiérer, filtrer ou broyer ? Découvrez les offres de Höcker Polytechnik.

Partager cet article

Qu'en dîtes-vous ?