Ces modèles qui ont traversé les décennies #3

Ces modèles qui ont traversé les décennies #3

Certains modèles traversent les décennies sans prendre de rides, d'autres changent régulièrement de forme tout en gardant le concept original. Pour ce troisième opus, nous nous attarderons sur quatre modèles emblématiques : la Ford Mustang, la Renault Clio, l'Audi S4 ainsi que la Nissan Micra.


La Ford Mustang : 53 ans

Cinq générations de Ford Mustang, de 1964 à 2017. Source photo : autoevolution.com

Cinq générations de Ford Mustang, de 1964 à 2017. Source photo : autoevolution.com

Ah, la Ford Mustang. Un symbole de l'Amérique à part entière. Depuis 1964, la belle a déjà séduit plusieurs centaines de milliers de personnes désirant un coupé sportif, à travers le monde. Il faut bien admettre que la Mustang a une sacrée gueule et que les V8 qui sont proposés sont à la fois très souples et mélodieux. Tout ce que l'on aime dans une voiture...

Combien de générations ?

Six pour le moment ! Certaines générations ont été éphémères tandis que d'autres ont relativement duré dans le temps. Le style a suivi les décennies pour toujours être dans l'ère du temps.

De 1964 à 1973 : Mustang I (6 cylindres ou V8)
De 1974 à 1978 : Mustang II (4 cylindres, V6 ou V8)
De 1979 à 1994 : Mustang III Fox (4 ou 6 cylindres ou V8)
De 1994 à 2005 : Mustang IV (V6 ou V8)
De 2005 à 2013 : Mustang V (V6 ou V8)
Depuis 2014 : Mustang VI (4 cylindres, V6 ou V8)

Pourquoi un tel succès ?

Parce que c'est une voiture plaisir ! La Mustang incarne la liberté et reprend tout ce que l'on attend d'une voiture américaine : de la brutalité, un style agressif et un intérieur cossu. La finition n'est pas optimale, la consommation élevée, mais qu'importe. Une Mustang s'apprécie pour sa cohérence d'ensemble. Désormais, la démocratisation s'explique principalement en Europe grâce au moteur Ecoboost à 4-cylindres, qui abaisse la consommation.

Des clins d'œil au passé ?

Absolument ! Il y a tout d'abord la ligne, qui a conservé la forme originelle. Il y a aussi le V8, qui a perduré malgré des normes environnementales hostiles aux grosses cylindrées. La planche de bord a aussi conservé sa ligne originale. Autre point : les coloris, assez vifs, comme ils l'étaient sur la première génération. Dommage, la trappe à carburant n'est désormais plus située au niveau du coffre, en tournant le logo !

La génération de la discorde

La troisième génération ne fait l'unanimité, avec son style anguleux. Elle omet les éléments stylistiques des précédentes versions pour amorcer le style en vogue des années '80. Surnommée Fox, elle connaîtra de multiples faces avant. Encore aujourd'hui, seules les versions les plus rares sont très recherchées.

La génération coup de cœur

La première génération a toujours son petit effet. Vraie voiture de gentleman, elle est aujourd'hui assez rare. Il s'agit de voitures recherchées, quelle que soit la motorisation et la version. Même les versions Hertz ont connu un bel essor !

Un fait marquant ?

La Ford Mustang a toujours été une star au cinéma. Des cinéphiles et amateurs de belles carrosseries ont recensé pas moins de 3 200 apparitions !

Et pour la suite ?

La Ford Mustang n'est pas prête de s'arrêter. La demande est toujours très forte. La gamme est désormais décomposée. D'un côté, il y a les 4-cylindres qui permettent d'entretenir de bons résultats "écologiques" et qui suffit à la majorité des utilisateurs. Enfin, il y a le gros V8, pas avare en sensations. Du tout bon qui devrait perdurer !


La Renault Clio : 27 ans

27 ans séparent la première de la quatrième Clio. Source photo : autocar.co.uk

27 ans séparent la première de la quatrième Clio. Source photo : autocar.co.uk

Avec 3 millions d'exemplaires vendus en moins de trente ans, la Renault Clio a dépassé toutes les espérances. Mais comment un tel succès est possible ? Les stratégies mises en place par le groupe au losange paient : la Clio est fréquemment le modèle le plus vendu dans l'hexagone.

Combien de générations ?

Il y en a quatre. Chacune a connu entre 2 et 3 restylages, pour toujours rester attirante et lutter face à des concurrentes toujours plus nombreuses et désirables.

De 1990 à 1999 : Clio I
De 1998 à 2012 : Clio II
De 2005 à 2014 : Clio III
Depuis 2012 : Clio IV

Pourquoi un tel succès ?

Car la Clio est une voiture qui suit les goûts et les besoins des automobilistes. Elle a aussi su d'adapter aux attentes des différents marchés, avec par exemple, des versions à coffre pour certains marchés (Thalia, Symbol). Notons aussi que la Clio II a connu une carrière à rallonge, en finissant en 2012 avec des versions à petit prix, avantageuses tant pour Renault que pour les clients. Enfin, il y a les versions sportives RS, très savoureuses et pas avares en sensations, qui ont un public passionné.

Des clins d'œil au passé ?

Assez peu ! La Clio n'est pas un modèle qui mise sur l'authenticité. C'est même l'inverse. Il s'agit d'un modèle prévu pour être vendu massivement et pour plaire à un maximum d'utilisateurs. Dès lors, les liens générationnels d'une génération à l'autre sont minces. La future Clio V pourrait donc ne pas ressembler du tout à la quatrième !

La génération de la discorde

Aucune ! Chaque génération répond à des besoins en fonction de l'époque. L'accueil a toujours été relativement bon. Annoncée exclusivement en carrosserie cinq portes, la Clio 4 RS a d'abord surpris avant de séduire.

La génération coup de cœur

La vôtre !

Un fait marquant ?

Au Japon, la Clio s'appelle Lutecia. La deuxième génération à moteur V6 fut même importée sous le nom de Lutecia V6. Certaines ont été rapatriées en Europe, mais elles sont rares.

Et pour la suite ?

La Clio est un modèle stratégique pour Renault, elle ne sera donc pas abandonnée de sitôt. En revanche, son design continuera à évoluer en fonction des goûts des utilisateurs.


L'Audi S4 : 26 ans

Les quatre premières générations d'Audi S4. Source photo : steeringnews.com

Les quatre premières générations d'Audi S4. Source photo : steeringnews.com

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'Audi S4 est apparue avant l'A4 ! Cette version sportive dérive en effet de l'Audi 100. 6 générations ont été créées jusqu'à ce jour. Une constante : le plaisir de conduite, distillé par un V8... Jusqu'à de nos jours, où c'est un V6 qui officie.

Combien de générations ?

6 générations existent depuis 1991. Le succès est plus ou moins important suivant les générations. Une imposante berline essence de 2 ou 300 chevaux ne permet que de toucher un public très ciblé.

De 1991 à 1994 : S4 (C4) - 5 cylindres turbo ou V8 230 ou 280 chevaux
De 1997 à 2002 : S4 (B5) - 2.7 V6 biturbo 265 chevaux
De 2003 à 2005 : S4 (B6) - 4.2 V8 344 chevaux
De 2005 à 2008 : S4 (B7) - 4.2 V8 344 chevaux
De 2008 à 2016 : S4 (B8) - 3.0 V6 TFSI 333 chevaux
Depuis 2016 : S4 (B9) - 3.0 V6 TFSI 354 chevaux

Des clins d'œil au passé ?

Audi évolue à tâtons sur la forme. D'une génération à l'autre, l'Audi S4 évolue assez subtilement. C'est d'autant plus vrai de nos jours. Il n'y a donc pas à proprement parler de clins d'œil au passé, mais plutôt une sorte de continuité. Le concept de berline vitaminé semble immuable...

La génération de la discorde

Les Audi S4 B6 et B7 sont très proches de conception. Elles sont les seules à embarquer le 4.2 V8 de 344 chevaux. Un moteur très coupleux et plaisant à conduire, mais qui sort rarement tous ses chevaux. Aussi, la B8, est la première à descendre en puissance, passant de 344 à 333 chevaux. Le couple supérieur permet de néanmoins de ne pas ressentir cet écart (merci le turbo !).

La génération coup de cœur

Avec son V6 biturbo, la B5, vendue de 1997 à 2002, a un sacré caractère. Ce n'est pas la plus puissante, mais c'est assurément une vraie voiture plaisir. De plus, son style vieillit relativement bien ! Ajoutez à cela qu'il s'agit d'une voiture très fiable... Que demander de plus ?

Et pour la suite ?

L'Audi S4 continuera à suivre le rythme imposé par l'A4. Bon compromis entre la sage A4 et l'exubérante RS4, la S4 continue de séduire. Toutefois, sa position d'entre-deux en fait un modèle qu'il serait facile de supprimer pour abaisser les coûts de production...


La Nissan Micra : 35 ans

Les cinq générations de Nissan Micra. Source photo : nissaninsider.co.uk

Les cinq générations de Nissan Micra. Source photo : nissaninsider.co.uk

Au début des années '80, Nissan étend sa gamme en se dotant d'une citadine. Ce modèle a permis de toucher un public relativement large.

Combien de générations ?

Cinq générations ont vu le jour depuis 1982. Le style, d'une manière générale, se veut ludique, mais toujours dans l'ère du temps. Cubique au départ, arrondie ensuite et désormais agressive. Difficile de déceler des liens de parenté entre la première et la dernière génération de Nissan Micra.

De 1982 à 1992 : Micra K10
De 1992 à 2003 : Micra K11
De 2002 à 2010 : Micra K12
De 2010 à 2017 : Micra K13
Depuis 2017 : Micra K14

Pourquoi un tel succès ?

La Nissan Micra connaît un fort succès. En Europe, elle est toutefois effacée par des concurrentes parfois moins onéreuses, mais tout aussi recommandables. Notons aussi l'absence de motorisations Diesel sur les 1ère et 4ème générations, ce qui a pu rebuter ceux qui ne voient que par ce carburant. La cinquième génération est basée sur un châssis de Clio, elle est désormais exclusivement proposée en carrosserie cinq-portes.

Des clins d'œil au passé ?

Non, tout comme la Clio que nous évoquions précédemment, la Micra évolue au gré des goûts et des effets de mode.

La génération de la discorde

En se privant de moteur Diesel alors que le marché européen (et surtout français) était demandeur, la Micra K13 (4ème génération) s'est privée d'une belle part de marché. Mais ce choix est très respectable !

Un fait marquant ?

Nissan a laissé le choix du nom au japonais. Des milliers de propositions sont arrivées pendant trois mois. C'est finalement le nom de March qui fut retenu, et Micra pour le marché européen et français, notamment.

Et pour la suite ?

La Micra évoluera probablement au même rythme que la Renault Clio dont la cinquième génération dérive.

Partager cet article

Repost 0

Qu'en dîtes-vous ?