À quoi a servi le paiement de mon PV ?

À quoi a servi le paiement de mon PV ?

Troisième jour de notre road-trip en Fiesta ST200, c'est tout heureux que je reprends le volant avant de croiser une Mégane break stationnée sur le bord de la départementale. Aïe... Mon petit km/h de trop m'aura coûté 45 €. Mais comment cette somme a-t-elle été utilisée par l'État ?


Des chiffres...

À quoi a servi le paiement de mon PV ?

Selon la Cour des Comptes, 920 millions d'euros ont été dans les caisses de l'État grâce aux différents radars implantés un peu partout sur le territoire. C'est 131 millions de plus que l'année précédente. Mais avec autant d'infractions relevées, les chiffres de la sécurité routière ne baissent pas.

Pire encore, le nombre de morts sur les routes augmente (très légèrement), avec une recrudescence de 0,2% en un an. Nous sommes donc face à un paradoxe. Les caisses de l'État se remplissent plus vite que jamais, mais il y a toujours plus de morts sur les routes.  Bien loin du seuil des 3 000 morts par an que nous attendons depuis longtemps. Pourquoi ?

Et si l'argent des contraventions n'était pas investi de manière très judicieuse ?

Comme tout verbalisé, j'ai reconnu mon erreur en m'acquittant de la contravention. Naïvement, j'espérais que le montant permettrait de rendre les routes plus sûres... Mais il n'en est rien. Enfin, presque rien.


Des comptes complexes

À quoi a servi le paiement de mon PV ?

Il suffit de consulter ce fichier PDF édité par la Cour des Comptes pour se rendre compte des pratiques de l'État. Dans les annexes (page 34), on accède à un schéma qui explique à qui profite le revenu des différentes contraventions.

Premier constat : la Cour des Comptes épingle la complexité du dispositif, imbuvable et décourageant. Pour éviter d'être décrypté par le plus grand nombre ?

Deuxième constat : aucun document n'explique réellement comment est employé cet argent (au total, 1,8 milliard d'euro), ni pour quel objectif.

Troisième constat : ce sont les collectivités territoriales qui reçoivent une importante part du montant des amendes. Cela permet en théorie de financer des projets en lien avec la sécurité routière. Dans les faits, il n'y a aucun contrôle.

Quatrième constat : la part qui revient à la sécurité routière est trop insuffisante puisqu'elle ne permet pas de réduire le nombre de morts sur les routes en France.


La part de la sécurité routière

À quoi a servi le paiement de mon PV ?

Terminons par la part de la sécurité routière. D'une manière générale, c'est 15% du montant de votre amende qui servira à la sécurité routière. C'est très faible. Sachant que dans ce montant, la pose de nouveaux radars est incluse, un dispositif à la frontière entre prévention et répression.

Le montant de votre amende servira donc majoritairement aux collectivités territoriales, à l'amélioration des transports en commun, de la circulation, à la création d'édifices publics mais au final, très peu, à l'amélioration de la sécurité sur les routes.

Un constat assez décevant. Sur le graphique ci-dessus, vous pourrez donc voir à quoi a pu servir le financement de ma contravention minorée à 45 €.

À titre indicatif, un simple cône de signalisation de 50 centimètres coûte déjà entre 10 et 15 €...

Découvrez la nouvelle Audi A5 cabriolet dans votre concession Audi Angers. À partir de 44 970 €. 

Partager cet article

Repost 0

Qu'en dîtes-vous ?