Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2

Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2

Dans la première partie de cet article, nous nous étions intéressés aux différents modèles de Jaguar exposés le long du virage de Mulsanne. Juste après, le rassemblement se prolongeait avec toutes les autres marques automobiles. Voici notre sélection...


L'inconnue DB !

Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2

Les rassemblements sont souvent l'occasion de découvrir des modèles oubliés. Celui organisé par l'association Virage de Mulsanne en est la parfaite illustration. Bien que notre temps ait été compté ce vendredi 16 juin 2017, nous avions tenu à faire un petit tour pour découvrir des modèles rares.

Notre première escale fut devant ce modèle. Le logo DB pare la calandre. Pour beaucoup, c'est le mystère absolu. Cette marque française a malheureusement sombré dans l'oubli collectif. Pourtant Deutsch-Bonnet a eu ses heures de gloire, en participant aux 24 Heures du Mans à plusieurs reprises.

René Bonnet et Charles Deutsch ont cessé leur collaboration en 1962, stoppant la production des DB. Le modèle que nous avons ici est une pièce rare, dès lors ! Ce Coach Fura date de 1962.


Light is right !

Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2

Vous souvenez-vous du Renault Spider ? Il s'agit d'une réponse à Lotus, qui avec son Elise, venait d'ouvrir la voie des sportives (très) légères. Le Spider est assemblé à Dieppe, là où sont passées toutes les sportives du losange.

Avec ou sans pare-brise, le Spider connaît un beau succès pour un modèle aussi audacieux, avec plus de 1 700 modèles produits.

Aujourd'hui encore, c'est un modèle très recherché par les amateurs de sensations fortes. Concernant la mécanique, on y trouve un 2.0 litres 16V en position central-arrière, permettant une excellente agilité, et 150 chevaux. Et même 180 pour la version Trophy !

Renault, c'est ce genre de modèles que l'on veut ! Pas trois SUV !

Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2

Continuons avec ce qui ressemble à une Alpine A110... mais qui n'en est pas une ! Il s'agit d'une des 508 Dinalpin A110.

Une entreprise mexicaine (Dina), spécialisé dans les camions américains, a obtenu une licence pour produire quelques modèles du losange. Jean Rédélé, fondateur d'Alpine, en profite pour y exporter la célèbre berlinette.

Le modèle photographié ici date de 1965, il embarque le 4-cylindres de 1.3 litres de la Renault 8, en seconde monte. Esthétiquement, peu d'éléments diffèrent entre une Alpine et une Dinalpin puisque la base comme les pièces sont communes, bien qu'assemblées à plusieurs milliers de kilomètres.

À droite, une réplique de Lotus Seven équipée de jantes tôle avec enjoliveurs premier prix... À priori, la base serait une Ford Escort !


Les grenouilles

Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2

Peu de Porsche étaient présentes lors de notre passage. Nous en avons capturé deux, qui nous ont plu. La première, c'est une 911 de première génération, les célèbres "Classic", avec une belle livrée verte. Nous remarquerons qu'il s'agit d'un empattement long, ce qui indique un modèle d'après 1968.

La seconde n'est pas une 911 mais un Cayman de dernière génération. Ce fameux modèle qui a créé la discorde en cédant conjointement aux 4-cylindres et à la suralimentation. Dans ce vert éclatant, elle a fière allure, même si je comprends tout à fait qu'il ne plaise pas au plus grand nombre !

Durant notre visite, un Flat-6 particulièrement sonore se fera entendre, il s'agit d'une 911 (997) GT3 RS Mk2, que vous pourrez apercevoir dans la vidéo que nous sortirons prochainement...


Les américaines

Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2

Et oui, cette Renault 9 est bien une américaine ! Proposée notamment en version découvrable, elle s'appelle Alliance pour le marché américain. Son propriétaire doit être véritablement passionné pour avoir rapatrier ce somptueux exemplaire que nous aimerions beaucoup photographier plus en détails...

Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2

Plus loin, plusieurs Corvette C5 et C7 sont alignées. On ne se lasse pas de ces élégants faciès, qui évoluent de génération en génération.

Rapidement, une belle Lincoln limousine vient s'ajouter. Les manœuvres sont compliquées avec près de 8 mètres de long, mais son propriétaire s'en sort bien.

Face à l'affluence, difficile de sortir de beaux clichés...


Et les autres !

Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2
Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2
Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2Quand Jaguar investit le virage de Mulsanne... 2/2

Terminons avec six modèles relativement intéressants. De haut en bas et de gauche à droite, nous avons une Ford GT40. Enfin plutôt une GTD GT40 car il s'agit bien entendu d'une réplique, que nous avions déjà pu observer et photographier par le passé.

Ensuite, une 2CV fourgonnette tuning, remise au goût du jour avec des éléments de différents univers. Que l'on aime ou non, on ne peut être qu'admiratif du travail effectué par son propriétaire.

Nous poursuivons avec deux modèles là aussi très méconnus, dont les constructeurs sont respectivement LoMax et Alvis.

Enfin, nous terminerons cet article avec une rarissime Nissan Figaro. Un modèle distribué exclusivement au Japon en 1991, à 20 000 exemplaires. Seuls quelques modèles ont été importés dans l'hexagone. Puis nous avons une belle Peugeot 304 cabriolet, un modèle rare de nos jours mais qui a toujours son petit effet !

Partager cet article

Qu'en dîtes-vous ?