Citroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deux

Citroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deux

Au début des années '60, Citroën ne compte que deux modèles dans sa gamme : la 2CV et la DS. Une entrée de gamme, un haut de gamme ; mais rien au milieu. C'est pour combler ce vide que l'Ami 6 voit le jour, en 1961. Un modèle qui a du faire ses preuves, au milieu de deux icônes. Un demi-siècle plus tard, tout le monde reste perplexe.


Citroën Ami 6 : fiche technique

1964-1967
  Dimensions3,87 x 1,52 x 1,49 mètre
  Poids620 kg
  Boîte de vitesseManuelle, 4 rapports
  TransmissionTraction
602 cm3
2 cylindres à plat

26 chevaux
- Nm
3 CV
  0 à 100 km/h-
  Vitesse max.110 km/h
  Consommation- L / 100 km
  Côte moyenne7 000 €
Citroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deux

Mauvais timing

À la fin des années '60, la 2CV connaît un restylage, mais bien insuffisant pour arborer pleinement la nouvelle décennie, le public se lasse. Imaginez, cela fait déjà vingt ans que l'on peut acheter des deuche ! Vos voisins en ont une, vos parents en ont une, même votre grand-mère. Alors Citroën doit prendre un virage. Un virage qui prendra la forme d'un troisième modèle au sein de la gamme aux chevrons : l'Ami 6. Elle s'intercale entre la 2CV et la DS.

Cette compacte, c'est avant tout un style assez particulier, avec un capot dégoulinant sur sa partie centrale et une lunette arrière inversée qui rappelle étrangement le postérieur de la Ford Anglia 105E, que certains ont du connaître grâce à Harry Potter. Revenons à l'Ami 6. L'accueil du public est très mitigé et les critiques fusent dans la presse. Bien que moderne de conception, les acheteurs ne se bousculent pas. Surtout que la même année, Renault dévoile la 4L...

"L'Ami 6, c'est le kilomètre-confort le moins cher du monde" proclame une publicité. Il est vrai que l'objectif de Citroën était de proposer le confort d'une DS dans (presque...) le gabarit d'une 2CV !

Citroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deuxCitroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deux

Par rapport à la 2CV, l'Ami 6 est plus longue d'une quinzaine de centimètres, cela se ressent avec une ligne de caisse très fluide, du moins pour la partie basse. Voulue novatrice, la petite Citroën se distingue de la concurrence d'un point de vue esthétique, c'est certain. Elle profite en prime d'une parfaite luminosité à bord mais se dote d'un coffre à malle, alors que la concurrence au losange profite d'un hayon.

Mais rapidement, les ventes commencent à affluer. Beaucoup y voient là une "2CV haut de gamme", car oui, l'Ami 6 fait un véritable bond en avant en terme de conduite et de confort. Il faut tout d'abord savoir que le volant monobranche provient de la DS, que les 4 vitres peuvent s'ouvrir (dès 1962) et que les banquettes bénéficient d'un excellent moelleux : le confort de la DS est bien là, avec des rembourrages. il ne manque que la suspension hydropneumatique !

Pour une compacte, c'est une véritable prouesse, surtout au début des années '60. Mais la progression est bien moindre que celle de la 2CV. L'immortelle 2CV qui enterrera la Dyane dans les années '80 !

Citroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deux

L'Ami 6 joue aux petits chevaux

C'est dans l'usine alors flambant neuve de Rennes-La-Janais que les Ami 6 sont assemblées. Elles sont exclusivement fabriquées en France et ne partagent que très peu de pièces avec les 2CV. À conduire, ce sont des voitures faciles à prendre en main, améliorée très régulièrement, comme en 1963, avec un pédalier suspendu, plus agréable. Un nouveau carburateur prend place, plus docile.

Sous le capot, nous retrouvons le bicylindre de la 2CV initialement alésé à 475 cm3 mais poussé jusqu'à 602 cm3. La deuche devra attendre 1969 pour profiter du gain de puissance. Avec 22 puis 26 chevaux (en 1963), les performances sont bien supérieures mais n'ont rien à voir avec ce que l'on peut avoir aujourd'hui. Pour avancer, il faut mettre le pied au plancher. Souvent. Toujours...

Mais il y a un véritable feeling, une conduite à l'ancienne, avec un levier de vitesse similaire à celui de la 2CV. Il y a des odeurs d'huile et de vieux cuir...

Citroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deuxCitroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deux

Si les ventes s'accélèrent après 1963, il faudra attendre l'arrivée de la version break, en 1964, pour que les acheteurs ne se sentent plus obligés de "subir" l'arrière un peu trop original de la Citroën Ami 6. Ami, pour Automobile de milieu de gamme.

Mais plutôt que de subir le sort, Citroën a préféré s'améliorer de millésimes en millésimes. Ainsi, les plaques de tôle pas assez épaisses sont remplacées, ainsi que les poignées de porte et même les essuie-glaces.

Facile à vivre, l'Ami 6 est confortable mais assez peu équipée, comme de nombreuses voitures du début des années '60.

Vous vous demandez sûrement comment l'idée d'une telle lunette arrière a pu voir le jour ? La raison est simple : pour faciliter l'accès à bord des places arrière. Et comme Citroën souhaitait une carrosserie trois-volumes, c'était l'une des rares possibilités !

Citroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deux

Un bon capital sympathie

Ce qui m'a toujours fasciné avec la Citroën Ami 6, c'est son design, tonitrué tant à l'avant qu'à l'arrière. En 50 ans, elle conserve pourtant un certain charme. Pour autant, les critiques à son égard sont acerbes, mais souvent ponctuées de compliment malgré tout.

Preuve en est de la cote. Les Ami 6 berline en très bon état s'échangent en moyenne contre 7 000 €. Les plus beaux exemplaires peuvent même atteindre et dépasser les 10 000 €.

Une somme conséquente heureusement compensée par une très bonne fiabilité, des composants et entretiens peu onéreux.

Contrairement au vin, mieux vaut cependant partir sur les modèles les plus récents. Ils rectifient les (nombreux) défauts de jeunesse et disposent, dès 1966, d'un équipement électrique de 12 volts au lieu de 6. L'exemplaire ici illustré date de septembre 1965.

Citroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deux
Citroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deuxCitroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deux
Citroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deuxCitroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deuxCitroën Ami 6 602cm3 : l'entre-deux

Faut-il acheter une Citroën Ami 6 ?

La Citroën Ami 6 est un modèle intéressant, surtout si l'on a un coup de cœur. Sa cote est néanmoins relativement haute mais s'explique aussi par une certaine rareté, surtout les versions berline. Privilégiez les versions les plus récentes, plus modernes et agréables. Prévoyez un budget de 7 000 € pour un bel exemplaire !
 

3 arguments3 contre-arguments
Ligne audacieuse
Confort
Excellente luminosité
Cote élevée
Équipement chiche
Nombreux défauts de jeunesse

Partager cet article

Repost 0

Qu'en dîtes-vous ?