ApostropheOn fait peau neuve ! Découvrez notre nouveau site PDLV.frApostrophe
Home
Home

Mettre le budget sur l'équipement, une option non-négligeable

Mettre le budget sur l'équipement, une option non-négligeable

Quand il s'agit de sécurité, il est toujours très important de faire attention à ses choix, souvent pour des questions de budget. On ne s'en rend pas forcément toujours compte sur le moment, mais un mauvais choix sur un élément aussi anecdotique que celui de la visserie, par exemple, lors du montage de sièges baquet peut s'avérer fatal. Donc forcément, lorsque l'on modifie une voiture, que ce soit pour le plaisir ou pour la compétition, il faut toujours faire très attention aux équipements que vous choisirez.
 

Comment choisir sa combinaison de pilote automobile ?

Bon d'accord, cette partie-là ne concerne peut-être pas tout le monde, mais il s'agit tout de même là d'un incontournable lorsque l'on veut se lancer en compétition : la combinaison. Cette dernière sert non seulement à vous habiller, mais surtout à vous protéger au volant de votre voiture de course : obligatoire en compétition, elle doit répondre à des normes de sécurité très précises. Comment dites-vous ? Et bien, de tout un tas de manières différentes.

Premièrement, il est primordial de s'équiper d'une combinaison pilote automobile de qualité, arborant la norme FIA 8856-2000, ce qui garantira une sécurité maximale aux pilotes et/ou copilotes installés à bord. Dans bon nombre de compétitions, que ce soit en rallye, sur circuit, en drift, en course de côte, etc., les règlements exigent le respect absolu de cette norme. La FIA 8856-2000 est la seule à garantir le caractère ignifuge (résistant au feu) de la combinaison : celui qui la porte est ainsi protégé contre la hausse de température ainsi que l'exposition aux flammes. Attention : il faut toujours veiller à bien voir les inscriptions de normes FIA figurant sur l'extérieur de la combinaison, derrière la nuque. Si la combinaison est claire, ce sera obligatoirement écrit en bleu foncé. En revanche, si la combinaison est foncée, ce sera toujours en jaune. Ce détail peut sembler bête, mais vérifier ces codes vous permettra d'être sûr que vous êtes face à une vraie combinaison homologuée et pas face à une copie.

Mettre le budget sur l'équipement, une option non-négligeable

Deuxièmement, le port d'une combinaison de qualité est lié au confort du pilote, et donc, à sa performance, et à sa vigilance. Il faut surveiller la taille afin d'être sûr que le tissu de la combinaison ne vous gêne pas lors de vos mouvements de conduite, en position assise, évidemment. La qualité et les propriétés du tissu utilisé entrent également en compte, puisque seulement certaines marques proposent à leurs clients des tissus novateurs, permettant une bonne régulation de la température corporelle, diminuant ainsi les risques de fatigue prononcée et de transpiration excessive.

Comment bien choisir son casque de pilote ?

Voilà déjà une question qui parlera à plus de monde, puisque le port du casque est obligatoire lors de toutes les journées circuit amateur. Pour ce genre d'utilisation, il n'y a pas vraiment d'obligations en termes de normes ou autres, tout dépend du règlement des circuits sur lesquels vous comptez aller. Nous vous recommandons donc de vous rapprocher de ces derniers, car ils seront les plus à même de savoir vous répondre en conséquence. En revanche, dès que la compétition est envisagée, il faut impérativement respecter un certain nombre de critères, contenus dans les normes FIA et SNELL. En cas de course en monoplace sans pare-brise, le casque intégral sera obligatoire également : simple question de bon sens.

Encore une fois, tout dépendra de votre utilisation. Comme cité plus haut, une utilisation en monoplace nécessitera un casque de type intégral pour assurer une protection totale. Dans certains cas, le port d'une protection aux cervicales peut être obligatoire, il faudra alors plutôt vous diriger vers un casque avec des clips de fixation HANS dans ce cas-là. Pour les sorties occasionnelles en voiture fermée, privilégiez un casque de type jet, plus léger, qui vous permettra de moins sentir le poids au fil des tours et de mieux voir la piste. L'aération de ce dernier est également beaucoup plus agréable, en effet, les casques jet n'ont pas de protection sous le menton. Ça a ses avantages et ses inconvénients.

Pour choisir la taille, le mieux est d'essayer directement en magasin de moto, par exemple, si vous souhaitez le commander sur internet par la suite. Il ne doit pas être trop grand et bouger lorsque vous tournez la tête. Les mousses doivent également être bien ajustées par rapport à votre visage. Elles ne doivent ni vous écraser, ni vous serrer. La petite technique consiste à passer un doigt entre votre casque et votre front : si vous y arrivez sans difficultés, le casque est trop grand. Pour ceux qui portent des lunettes, n'hésitez pas non plus à bien les essayer avec le casque, pour être sûr qu'elles ne vous dérangeront pas.

Comment bien choisir ses sièges baquet ?

Primordial avec le choix du volant tulipé, de bons sièges baquets feront toute la différence lors d'une journée circuit ou de tout autre événement sportif. L'avantage d'un siège baquet par rapport à un siège classique est qu'il vous offrira un bon maintien et vous ne passerez pas votre temps à glisser dans la voiture et à lutter pour rester en place. Contrairement à des sièges classiques, plus typés confort, les sièges baquet offrent des renforts et maintiens supplémentaires, notamment au niveau des jambes, des épaules et parfois, de la tête. Ainsi, ces derniers offrent une sécurité optimale et un maintien idéal, à condition de le prendre à sa taille.

Mettre le budget sur l'équipement, une option non-négligeable

Et oui, car figurez-vous qu'il existe différentes tailles, en fonction de la morphologie de chacun. En effet, un jeune pilote de 60 kilos n'aura pas les mêmes besoins de maintien qu'un grand gaillard de 110 kilos, vous me suivez ? Le mieux est encore une fois d'essayer directement le siège en situation, soit en magasin, soit directement dans une voiture, pour vous faire une idée. De toute façon, la plupart des sites internet proposent un tableau avec les différentes tailles adaptées aux différentes morphologies.

Partager cet article

Suivez-nous !

Facebook TwitterInstagram Youtube
Fiat Panda 100HP PDLV
 

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a bien prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 Type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Découvrez la team PDLV

 
Thomas Drouart

Partager cet article