ApostropheOn fait peau neuve ! Découvrez notre nouveau site PDLV.frApostrophe
Home
Home

Au fait, c'est légal d'avoir une boule d'attelage sur sa voiture ?

Au fait, c'est légal d'avoir une boule d'attelage sur sa voiture ?

Les boules d'attelage, à l'arrière d'une voiture, sont relativement pratiques. Elles peuvent permettre de supporter un porte-vélo, de tracter une remorque ou bien même une caravane. Cela peut donc s'avérer très pratique pour accomplir certaines tâches plaisantes (comme partir en vacances avec la caravane) ou plus rébarbatives (comme prendre la remorque pour aller à la déchèterie). Et là, vous vous interrogez sur l'attache-remorque. Peut-on la laisser sur sa voiture ? Faut-il la démonter dès lors qu'on ne l'utilise pas ? Dans ce court article, nous passerons aussi en revue les différents systèmes qui existent.

Les différents types d'attelage sur le marché

L'attelage fixe

L'attelage le plus couramment utilisé est l'attelage fixe. Celui-ci dispose d'une rotule que l'on fixe sur des pattes de fixation. Le col de cygne est alors simplement boulonné. C'est un dispositif peu coûteux, qui coûte une centaine d'euros environ si l'on se réfère à Rameder. C'est donc une solution simple, pratique et peu coûteuse pour pouvoir partir en vacances ! Seulement, le démontage peut s'avérer contraignant et les pattes de fixation seront toujours apparentes. Les véhicules qui disposent d'un radar de recul peuvent aussi être dérangés par des bip sans fin si la boule d'attelage est remorquée ! Dans ce cas, il faudra agir sur la détection du radar... Pas si simple finalement !

L'attelage amovible

Seconde alternative, l'attelage amovible permet, comme son nom l'indique, d'être retiré. Cela se fait manuellement en utilisant une rotule spécifique. L'opération se fait assez facilement. Un système de sécurité est souvent présent, que l'on actionne avec une clé spécifique. Ainsi, cela sécurise le chargement, qu'il s'agisse d'un van à chevaux, d'une remorque classique ou même d'une caravane. Toutefois, lorsque la boule d'attelage est retirée, le système reste assez largement visible.

L'attelage démontage avec outil

Ce troisième format se destine avant tout aux professionnels. On trouve à l'arrière d'un véhicule équipé ainsi, un support à deux ou quatre trous. Dessus, on peut y visser une rotule que l'on fixe sur la platine. Mais si les besoins le nécessitent, il aussi possible d'y fixer des engins de chantier, des crochets ou tout autre équipement pouvant être attelé sur la platine. Cette solution-là s'adresse donc avant tout aux professionnels ayant des besoins très spécifiques.

L'attelage escamotable

Terminons avec l'installation la plus discrète : celle de l'attelage escamotable. Ce dernier peut ainsi être rabattu manuellement ou le plus souvent automatiquement. Ainsi l'utilisation est simplifiée et l'esthétique est préservée lorsque vous n'avez pas besoin de remorquer. Toutefois, c'est aussi l'alternative la plus onéreuse. Certains modèles de voitures proposent l'attelage escamotable au sein du catalogue d'options.

Peut-on rouler avec une boule d'attelage au quotidien ?

Peu de personnes utilisent leur boule d'attelage au quotidien. Il peut être assez contraignant de la démonter à chaque fois si vous ne disposez pas d'un système rétractable électriquement. La boule d'attelage peut d'ailleurs permettre d'amortir de petits chocs urbains. Il est donc tentant de la laisser à l'année, quitte à atténuer l'aspect esthétique de l'arrière de votre voiture. Mais une question se pose : est-il légal d'avoir un attelage au quotidien ?

La réponse est assez surprenante... Il y a en effet un vide juridique à l'égard des systèmes d'attelage. Le Code de la route précise bien que tout éléments ou ornements saillants à l'arrière est illégal. Dans les faits, l'assureur peut même refuser d'indemniser en cas d'accident grave. Pourtant, la présence d'un attelage n'est pas sanctionnée. Certains assureurs portés sur les bénéfices pourraient nénanmoins vous mettre en défaut si la boule d'attelage n'est pas mentionnée dans le contrat. Par souci de transparence, nous ne pouvons que vous recommander d'informer votre assureur si vous montez un attelage.

Que faire si votre assureur refuse ?

Si votre assureur refuse de vous assurer consécutivement à l'installation d'une boule d'attelage, la meilleure chose à faire est certainement de changer d'assureur auto. Les assureurs sont parfois réticents à l'installation de dispositifs n'étant pas proposés de série. Nous avons pu le voir dernièrement suite à la mise en place d'une dashcam ! Il est quand même bon de rappeler que face au nombre d'automobilistes ayant une attache-remorque sur leur véhicule, les risques de rupture de contrat d'assurance auto en cas d'accident sont très minces. À vrai dire, nous n'avons pas trouvé un seul cas de résiliation pour cause d'attelage auto. Jouer la prudence demeure toutefois une solution assez sage que nous vous conseillons. En plus, votre assureur appréciera votre honnêteté.

Si ce dernier est vraiment réticent, alors vous pourrez vous mettre en quête d'un nouvel assureur ou bien opter pour un système escamotable. Le coût est plus élevé mais c'est à notre sens le système le plus agréable et le plus simple à utiliser au quotidien. Et vous, quel système d'attelage auto choisirez-vous ?

Partager cet article

Suivez-nous !

Facebook TwitterInstagram Youtube
Fiat Panda 100HP PDLV
 

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a bien prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 Type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Découvrez la team PDLV

 
Thomas Drouart

Partager cet article