'76 Opel Manta B 1600N

Thomas Drouart      5 Août 2016       Opel 4 cylindres Allemandes Années '70

'76 Opel Manta B 1600N

Conçue pour rivaliser avec la Ford Capri, l'Opel Manta a connu elle aussi ses heures de gloire. Ce petit coupé tonique a été décliné avec une large palette de motorisation, sur deux générations. Nous verrons ici l'une des plus sages, la 1600N. Démérite-t-elle pour autant ?
 

Fiche technique
Opel Manta
B 1600N

1975 - 1981
31 653 exemplaires
  Dimensions 4,29 x 1,62 x 1,35 mètre
  Poids 930 kg
  Boîte de vitesse Manuelle, 4 rapports
  Transmission Propulsion
1.6 litre
4 cylindres en ligne

60 chevaux
110 Nm
9 CV
  0 à 100 km/h --
  Vitesse max. 154 km/h
  Consommation 8,4 L / 100 km
  Côte moyenne 2 000 €
'76 Opel Manta B 1600N

L'âge de raison

Au début des années '60, les voitures commencent à devenir plus raisonnable, avec des gabarits moins proéminents et des moteurs un peu moins gloutons. Les modèles au tempérament sportif ont suivi ce même élan. C'est ainsi qu'est née la Ford Capri, plus sage qu'une Mustang, et concurrente directe de l'Opel Manta, dont nous avons ici un exemplaire de deuxième génération. Esthétiquement, ce modèle paraît tout à fait sage et semble ancrée dans le temps. Avec sa teinte marronâtre qui tend vers le orange, elle attire toutefois l'œil. On remarque dès lors qu'il lui manque son pare-choc avant. Mais pourquoi s'intéresser à une telle voiture franchement ? Et bien tout simplement parce que c'est un petit coupé bien agréable et rare de nos jours. Ce n'est pas la plus puissance, ni la mieux équipée et encore moins celle dans le meilleur état de conservation. Mais qu'importe ! Il en faut pour tous les goûts et toutes les bourses. Surtout que pour un faible budget, la Manta n'est pas avare en sensations...

'76 Opel Manta B 1600N'76 Opel Manta B 1600N

Très sage

L'Opel Manta plait au public, la première génération se vend facilement. Beaucoup apprécient le faible coût d'entretien et la ligne du modèle. Alors forcément, lui assurer une descendance n'a pas été une mince affaire. La Manta B dispose de la même base, à savoir un châssis d'Ascona B mais avec une carrosserie affinée, avec de nouveaux optiques et un style plus anguleux qui correspond mieux au goût des clients. Les ventes repartent. La gamme est revue pour l'occasion avec une palette de moteurs des plus larges avec des puissances s'échelonnant de 55 à 240 chevaux. Une unique carrosserie fut toutefois proposée. Nous ne parlerons pas ici des modèles les plus performants mais au contraire des plus sages. Dans un premier temps, la Manta B fut proposée avec un bloc de 1,2 litre ou 1,6 litre. Le premier développe 55 chevaux et le second 60 ou 75. Un écart de puissance très faible mais qui profite au plus puissant. Ce 4-cylindres de plus grosse cylindrée dispose de meilleures reprises et d'une consommation moindre. C'est ce petit moteur essence 1600N de 60 chevaux qui équipe la Manta que nous vous proposons ici.

'76 Opel Manta B 1600N

Une petite voiture plaisir

Les versions 1600N (60 chevaux) et 1600S (75 chevaux) diffèrent certes par leur puissance mais aussi par leur structure interne. Le pont est également plus court sur la "N". L'esthétique, quant à elle, est des plus sages. La ligne est sobre, presque discrète mais pas vraiment sportive. Le restylage de 1982 - Manta B2 - apporteront un aileron de coffre qui dynamisera la ligne. Une calandre doublement ajourée complètera la donne. Mais qu'importe, un coupé n'a pas besoin d'être sportif pour plaire. Encore aujourd'hui, cette Manta 1600N constitue une voiture plaisir simple mais efficace. L'idéal pour cruiser l'été le coude à la portière le long des départementales. Avec 60 chevaux et un poids à peine supérieur à 800 kg, le rapport poids/puissance n'a rien d'exceptionnel mais convient parfaitement pour qui cherche une ancienne de nos jours avec un budget réduit. La consommation de ce bloc 1.6 litre est plus raisonnable que son homologue 1,2 litre en prime, bien qu'elle excède de peu les 8 litres aux 100 kilomètres en cycle mixte.

'76 Opel Manta B 1600N'76 Opel Manta B 1600N

Un fort potentiel...

Probablement en attente d'une restauration, l'Opel Manta 1600N que nous avons ici n'est pas de première fraicheur. Mais le fait qu'elle soit restée dans son jus lui confère malgré tout un certain charme. Notons les petites jantes de 13 pouces en acier montées sur des pneus de 16,5 centimètres de large. D'origine, les parties intérieures étaient peintes en noir, ce qui donnait l'impression d'une jante en bitons du plus bel effet. Mais cela n'a pas toujours bien vieillit, voire même totalement disparu comme c'est le cas ici. Le châssis provient de l'Opel Ascona, une base saine qui offre une bonne tenue de route à la Manta. Même le freinage demeure correct, avec des disques pleins à l'avant et des tambours à l'arrière. C'est sûrement cela qui a décidé les ingénieurs a engagé un certain nombre (restons modestes !) de Manta en compétitions diverses. Cette petite allemande a en effet un fort potentiel...

'76 Opel Manta B 1600N

Manque d'intérêt

Aux côtés des multiples versions sportives, les Manta "sages" ont été un peu délaissées. La Manta B fut par ailleurs restylée en 1982, ce qui délaissa les phases 1 au style moins marqué. C'était inévitable : beaucoup (trop) ont fini en casse, elles ne valaient plus rien. Qui aurait souhaité un coupé de 60 chevaux un peu âgé au style assez insipide ? Pas vous ? Beaucoup de propriétaires non plus. Mais les choses se sont inversées lorsque les Manta B1 (terminologie utilisée pour désigner les Manta de seconde génération non restylées) sont devenues des voitures de collection. Mais cela reste bien calme : l'offre est généreuse et les versions S sont largement privilégiées face aux N. Un modèle comme nous avons ici ne cote guère plus de 2 000 € en bon état. Souvent, c'est même bien moindre. La raison est simple et tient en cinq lettres : MANTA. Il en est de même pour les Subaru Impreza d'entrée de gamme d'une centaine de chevaux ou tout autre modèle ayant des versions bien plus cossus : ces modèles d'entrée de gamme ne sont guères recherchés. À tel point que l'offre est plus importante que le marché.

'76 Opel Manta B 1600N'76 Opel Manta B 1600N
'76 Opel Manta B 1600N

Une voiture plaisir malgré tout

L'arrière est relativement sobre. L'aileron n'arrivant qu'en 1982, rien ne laisse présager qu'il s'agit d'un coupé. Dans cette version d'entrée de gamme, difficile de lutter avec la concurrence : Alfa Romeo dégainait une GTV plus sexy que jamais tandis que Ford cumulait une bonne part de marché avec sa Capri et que BMW, avec sa Série 02, accrochait tous les regards. Que reste-t-il à cette sage Manta ? Une image bien sûr mais aussi le fait d'avoir face à soit un petit coupé sympathique, équilibré. Une pure voiture plaisir en somme, qui se conduit presque à l'ancienne, avec une boîte plutôt courte à quatre rapports et une puissance assez modeste.

'76 Opel Manta B 1600N'76 Opel Manta B 1600N
'76 Opel Manta B 1600N

Faut-il acheter une Opel Manta B 1600N ?

Si vous recherchez une Manta qui prendra de la valeur, ce n'est pas celle-là qu'il vous faut. Les 1600N ont été tirées à plus de 30 000 exemplaires. Et comme elles ne sont pas particulièrement recherchées, il faudra encore attendre longtemps avant que leur cote n'excède les 5 000 €. Mais si vous avez un petit budget, c'est un excellent choix. C'est une voiture qui permet de rouler à l'ancienne, avec un confort et une ligne d'époque, qui ne vous ruinera pas en entretien et qui ne consommera pas beaucoup plus qu'un monospace actuel. Attention cependant à l'état général, qui doit être bon, tant au niveau mécanique que carrosserie. Car la rouille aime bien les Capri...

 

3 arguments 3 contre-arguments
Une ancienne à pas cher
Coût de l'entretien
Quatre vraies places
Consommation un peu haute
Peu recherchée, revente difficile
Modèle oublié des collectionneurs

Référence article : AB66 • Version 3.2


Commentaires