10 astuces pour négocier sa voiture neuve !

Thomas DROUART      1 Septembre 2014       Vie pratique Conso

10 astuces pour négocier sa voiture neuve !

Acheter une voiture neuve ! Un plaisir, c'est assuré ! Mais avec de petites astuces, il est possible de faire baisser drastiquement la note ! Les voici.

 

 

1 • Le bon constructeur

 

Certains constructeurs sont plus généreux que d’autres ! C’est un fait ! Chaque marque a sa propre politique de prix… et de remise ! Les constructeurs allemands sont généralement assez frileux en remise, de même que les modèles low cost, sur lesquels on négociera difficilement une remise ! En revanche, les modèles français, et plus particulièrement les modèles un peu moins prisés peuvent être (un peu) marchandés !

 

2 • Le bon modèle

 

Choisissez le bon modèle... au bon moment ! Votre future voiture va être prochainement restylée ou remplacée ? Parfait ! C'est le moment d'acheter la version actuelle, pour laquelle votre concessionnaire devra réduire son stock, l'occasion rêvée d'une bonne base de négociation.

3 • Décryptez la concurrence

 

Pour bien négocier, il faut avoir comparer. Demandez des devis pour des modèles chez les constructeurs concurrents. Cela vous fera une base que vous pourrez présenter au commercial, de quoi l'inciter à s'aligner sur l'offre de son concurrent !

 

4 • Pas d'empressement

 

Oui ! Vous la voulez cette voiture... Coûte que coûte ! Enfin, dans une certaine mesure. Quoiqu'il en soit, ne montrez pas au vendeur votre souhait inébranlable d'acquérir cette voiture qui vous fait tant rêver. Parlez des modèles concurrents, qui offrent un rapport qualité/prix/équipement tout aussi bon.

10 astuces pour négocier sa voiture neuve !

5 • Offres spéciales

 

Régulièrement, les constructeurs proposent des offres spéciales sur des modèles particuliers en série limitée. Généralement bien équipés et affichés à des tarifs attractifs, il s'agit de très bonnes affaires ! Soyez patient et attendez la bonne affaire !

 

6 • Équipements

 

À défaut d'obtenir une remise tarifaire convenable, négociez des équipements, votre concessionnaire sera souvent plus enclin à vous accorder cela qu'une remise.
Sinon, vous pouvez toujours vous orienter vers les mandataires. Ces modèles vendus en grande quantité vous proposent toutefois une limite de motorisations, de couleurs et de finitions, avec des équipements pas toujours totalement similaires aux modèles vendus en concessions françaises.

7 • Mauvais plan

 

Si votre concessionnaire dispose d'un modèle en stock depuis un certain temps (voiture invendable en somme), ce n'est peut-être pas pour rien. Si des équipements vous sont proposés gracieusement à défaut d'une baisse sur la note globale, veillez à ce que ces derniers vous soient réellement utiles. Un moteur de 110 chevaux pour le prix d'un 90 est certes intéressant sur le plan des performances mais nettement moins sur les postes consommation, assurance et parfois entretien.

 

8 • C'est Noël

 

Chaque fin d'année, les concessionnaires analysent leurs objectifs. S'ils ne sont pas remplis, vous avez toutes vos chances pour négocier la remise que vous attendiez !

9 • Gare aux frais

 

Avant de passer commande, imposez à votre vendeur de vous lister les frais supplémentaires de préparation de véhicules. Généralement compris entre 400 et 1 200 €, ils s'ajoutent à la note discrètement... Comprenant le carburant, la carte grise, la mise en route, l'immatriculation, les ampoules, le liquide lave-glace et le gravage des vitres, veillez à les négocier avant de signer le bon de commande. Plus de mauvaise surprise !

 

10 • Trace écrite

 

Une offre orale, c'est bien. Une offre écrite, c'est largement mieux. Exigez une trace écrite de l'offre proposée par le vendeur.


 

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour négocier au mieux le prix de votre voiture ! C'est à vous !


Commentaires