AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

Thomas DROUART      20 Mars 2016       Audi V8 Allemandes Années '00

AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

L'Audi R8, beaucoup l'ont découverte avec la "Le Mans Quattro" sur Gran Turismo 4. Commercialisée à partir de 2006, elle incarne le haut de gamme sportif de la marque. Forte d'un V8 de 420 chevaux et d'un équipement honorable, que vaut l'Audi R8 sur piste ? Mérite-t-elle ses louanges ?

 

Fiche technique
 Modèle Audi R8 V8 coupé
 Moteur 4.2 V8 FSI 420 chevaux
 Dimensions 4,43 x 1,90 x 1,25 mètre
 Masse 1 603 kg
 Commercialisation 2007 - 2012
 Côte moyenne 48 000 €
 0 à 100 km/h 5"0
 Vitesse max 302 km/h
 Consommation 13,6 l/100 km
 Date et lieu 28 août 2015, Mayenne
AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

La victorieuse. Après plusieurs victoires aux 24 Heures du Mans, Audi est au mieux de sa forme et souhaite profiter de cet engouement pour développer et faire évoluer sa gamme vers le haut. Aux côtés des modèles RS, la marque aux anneaux souhaite pénétrer l'univers assez fermé des sportives. L'histoire de l'Audi R8 remonte à 1999. Cette année-là, aux 24 Heures du Mans, est présenté un prototype dans la catégorie LMP1, le premier d'une longue série, au palmarès impressionnant. Jusqu'en 2006, le succès n'est plus à démontrer avec 63 victoires sur 80 départs. La R10 prendra le relai l'année suivante. En 2003, un prototype pour la route est présenté, nommé Le Mans Quattro. À quelques détails près, il préfigure les lignes de la future sportive de la marque. Il est alors doté d'un moteur V10. Puis vient le Mondial de l'Automobile de 2006, à Paris où une version de série dérivant de ce concept voit le jour. En hommage au modèle victorieux au Mans, elle est nommée R8. Cette fois, le V10 a cédé sa place à un V8 un brin plus raisonnable.

AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

Docile. L'Audi R8 est commercialisée le 28 septembre 2006. L'accueil du public est particulièrement enthousiaste. La marque aux anneaux est plus à la mode qu'elle ne l'a jamais été. Elle attire toutes catégories d'âge et supplante même parfois la Porsche 911 et la Ferrari F430 dans le cœur de certains passionnés d'automobile. Audi a tapé dans le mille. Pourtant, le pari est osé. La ligne de sa sportive n'a rien de conventionnel avec des sideblades latéraux à l'arrière des portes, dont le revêtement est au choix de l'acheteur. Il faut dire que Audi a vu les choses en grand. La R8 dispose d'une usine spéciale et certains de ses composants sont assemblés à la main. 15 voitures maximum sortent des usines chaque jour. Un retour vers un semblant d'artisanat plutôt inespéré. Autre argument qui séduit en masse : c'est une voiture facile à appréhender et à conduire et qui offre une réelle polyvalence. Si la belle allemande est dotée d'une transmission intégrale, elle offre le ressenti d'une propulsion, les roues avant n'étant entrainées qu'à l'accélération ou bien pour rattraper une éventuelle perdition !

AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

Signature lumineuse. Ajoutez à cela une ligne élégante et vous obtenez tous les ingrédients d'un modèle à succès. Malgré les apparences, l'Audi R8 est plutôt compacte avec une longueur de 4,43 mètres, légèrement inférieure à celle d'une Porsche 911. Visuellement pourtant, le travail réalisé par les designers est remarquable. Aucun élément ne vient perturber le regard, la ligne envoûte et séduit. Les codes stylistiques en vigueur sur la gamme sont savamment réemployés, comme l'imposante Single Frame tandis que plusieurs autres éléments viennent s'ajouter. Là où Audi a fait fort, c'est sur la signature lumineuse. La R8 dispose de bandes de led dans ses phares qui suivent les prises d'air. On la reconnait de loin et même de nuit. Il en est de même pour l'arrière avec un dessin soigneusement travaillé. Quant aux sideblades, ils sont devenus un élément caractéristique du modèle. Ils peuvent être habillés de carbone, d'aluminium ou bien peints couleur carrosserie. Si les propositions de personnalisation sont assez nombreuses, la plupart des exemplaires vendus le furent de couleur noire, grise ou blanche.

AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

Normal ou sport. L'Audi R8 n'a pas que le plumage. Le châssis a été particulièrement affûté afin d'offrir une expérience utilisateur diférente. On trouve ainsi deux bras tranversaux pour rigidifier et dynamiser l'ensemble. La géométrie favorise l'agilité tandis que le comportement est agréable et sportif une fois monté dans les tours. L'amortissement est volontairement plutôt ferme mais cela n'entache en rien le confort. Surtout qu'il est possible d'opter, en option, pour l'Audi Magnetic Ride qui permet d'optimiser au plus juste l'amortissement sans renier la sportivité au besoin. De série, deux programmes, Normal ou Sport sont proposés, suivant les circonstances. Comme souvent chez Audi, le nombre d'options est conséquent et la note finale peut facilement atteindre des sommets. Mais même de série, l'Audi R8 demeure correctement équipée. Le coût en neuf excède légèrement les 100 000 €, ce qui la place au niveau d'une Porsche 911 Carrera S, tout en disposant d'une puissance supérieure.

AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

V8 atmosphérique. Dotée du système Quattro, l'Audi R8 s'apprécie au quotidien comme sur circuit grâce à un comportement très sécurisant. Les jantes sont de série en 18 pouces ou en 19 pouces en option, toujours en recourant au catalogue des options. Un modèle de jante à la fois simple, sobre et racé. Le freinage est mordant, grâce aux quatre disques percés et ventilés. Toujours en option, ils peuvent être en carbone-céramique, moyennant près de 10 000 €. Une option coûteuse et rarement choisie par les propriétaires de R8 à moteur V8. Le moteur, parlons-en. Il s'agit d'un V8 atmosphérique de 4.2 litres dérivé de celui de l'Audi RS4. Placé en position arrière, il s'admire derrière une généreuse vitre. Sa puissance est disponible sur une plage de régime très large, garantissant d'excellentes reprises avec un couple culminant à 430 Nm pour une puissance de 420 chevaux. Pour les plus gourmands, il faudra patienter jusqu'à la version à moteur V10 de 525 chevaux, dont le moteur est repris à la Lamborghini Gallardo.

AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

Qualité et quantité. L'habitacle est orienté vers le plaisir de conduite. On s'enfonce dans des sièges baquets de qualité, piqués finement et relativement ergonomiques. Le volant est spécifique avec sa base aplatie mais il offre toutes les commandes possibles relativement facilement. L'ensemble est savamment assemblé, rien ne dénote. C'est rigoureux et le mélange cuir/alcantara est tant flatteur pour les yeux qu'au toucher. Deux boîtes de vitesses sont proposées, une traditionnelle boîte manuelle et la R Tronic qui dérive de la boîte E-gear de chez Lamborghini. Rien n'a été laissé au hasard et l'ensemble témoigne d'une belle harmonie. La place ne manque pas pour deux personnes, c'est certain. Avec pas moins de 12 haut-parleurs de marque Bang & Olufsen, la qualité audio est de premier ordre également. Au final, c'est un sans-faute mais qui se ressent sur la balance puisque l'Audi R8 affiche plus de 1,6 tonnes.

AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

Énergique. Malgré un poids conséquent, l'Audi R8 conserve un beau dynamisme. Sans surprise, le 0 à 100 km/h est efficace avec un respectable 4,6 secondes et une vitesse de pointe relativement haute, avec un peu plus de 300 km/h. Mais ce qui impressionne le plus, ce sont les reprises. Le comportement est réellement dynamique et la boîte R Tronic dont dispose cet exemplaire y contribue. Elle est réactive. Le positionnement relativement bas du V8 permet d'abaisser le centre de gravité et donc d'augmenter crescendo les sensations à bord. Des sensations encore plus intenses grâce au système Quattro qui balance la répartition du couple de la manière la plus judicieuse. Et quel bonheur d'entendre ce V8 atmosphérique faire ses vocalises. Certains assimilaient l'Audi R8 a une Lamborghini Gallardo low cost. Il n'en est rien, le tempérament entre ces deux sportifs varie fortement. La R8 dispose en prime d'une bien meilleure polyvalence et d'un agrément tout à fait honorable.

AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

Le bon compromis. À l'arrière, deux doubles sorties d'échappement et un arrière racé. Deux mini diffuseurs séparés par un troisième feu stop en position basse complètent la donne. Comme à l'avant, on trouve d'imposantes grilles destinées, pour l'arrière, à refroidir cette noble mécanique. Notons également l'aileron rétractable, qui remplit principalement une fonction aérodynamique. Il se déploie dès 120 km/h et se rétracte en dessous de 80 km/h. Comme il s'avère également plutôt esthétique, il est possible de le laisser déployé. Soyons francs, il est relativement difficile de ne pas tomber sous le charme. Ce n'est pas la plus puissante des sportives, ni la plus économique et encore moins la plus abordable, mais l'Audi R8 affiche un compromis intéressant pour toute personne désireuse d'un modèle sportif capable de rouler en ville aussi bien qu'une Renault Clio essence (le Diesel en ville, on évite !).

AD93 • Audi R8 V8 coupé '08

Une lente décote. Neuves, les Audi R8 étaient affichées à plus de 100 000 €. Un tarif globalement raisonnable à condition de ne pas trop piocher dans le catalogue des options. Les modèles à moteur V8, qui constituent l'entrée de gamme, ont bien décoté depuis la sortie des congénères à moteur V10. Mais ils ne déméritent pas. V8 ou V10, les R8 ont deux tempérament bien distincts et les deux sont intéressantes. Bien sûr, sur le marché de l'occasion, les V8 s'affichent à des tarifs nettement plus raisonnables... Mais la décote n'est pas si rapide qu'estimée. Il faut encore compter près de 50 000 € pour acquérir un exemplaire en bon état et dans une configuration standarde. Si la consommation du V8 est correcte avec moins de 14 litres aux 100 kilomètres en cycle mixte, elle grimpe en flèche une fois la voiture sollicitée un minimum. Elle compense néanmoins par une bonne fiabilité et un plaisir absolu !

AD93 • Audi R8 V8 coupé '08
Faut-il acheter une Audi R8 V8 coupé ?


Elles sont rares les sportives à offrir un niveau de polyvalence au moins égal au niveau des performances. L'Audi R8 V8 fait partie de ces modèles à offrir un compromis intéressant et sans renier le plaisir. Son bon comportement et ses performances permettent une bonne immersion dans l'univers de la voiture de sport avec un minimum de sécurité. Définitivement, on s'y sent bien à bord de cette sportive aux anneaux...
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne réussie et gracieuse
Comportement
Performances et sonorité
Décote lente
Majoritairement noires, grises ou blanches
Consommation


Référence article : AD93 • Version 3.1


Commentaires