AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

Thomas DROUART      22 Juillet 2015       Renault 4 cylindres Françaises Années '10

AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

Présentée au salon de Genève en 2009, la moins sage des Mégane arbore un 4-cylindres turbocompressé nettement plus radical que la précédente Mégane RS. Restylée une première fois en 2011, nous verrons ici une version RS équipée ainsi du chassis Cup. La Mégane 3 RS restylée mérite-t-elle sa réputation de pistarde ?

 

Fiche technique
 Modèle Renault Mégane 3 RS Cup
 Moteur 2.0 4 cylindres en ligne turbo 265 chevaux
 Dimensions 4,30 x 1,85 x 1,44 mètre
 Masse 1 387 kg
 Commercialisation 2012 - 2014
 Côte moyenne 18 000 €
 0 à 100 km/h 6"0
 Vitesse max 254 km/h
 Consommation 8,2 l/100 km
 Date et lieu 5 juillet 2015, Mayenne
AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

Présentée en 2008, la Mégane troisième du nom fait son apparition au Mondial de l'Automobile de Paris. Très remarquée, elle surprend par une ligne nettement différente de celle de la Mégane 2. Le coupé notamment, diffère de la version 5 portes en arborant une identité et une ligne propres. Renault cherche à redorer son image et séduire un public plus large, en quête de modèles "jeunes" et au design plus attrayant. Cela se remarque aussi dans le choix des teintes proposées puisque Renault ose le orange, le bleu et le rouge... Moins d'un an plus tard à Genève, la relève est assurée pour la version RS. Exit la version diesel, aux antipodes des valeurs Renault Sport et la version 5 portes, au caractère moins sportif. C'est donc la version coupé qui se retrouve au cœur de l'attention, avec un design un peu exacerbé et un 4-cylindres suralimenté de 250 chevaux.

AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

Dès 2011, la Mégane 3 RS reçoit un restylage qui comprend des modifications des pare-chocs, surtout à l'avant où une lame épouse et relie les deux phares de jour tandis que la puissance augmente de 15 chevaux, culminant à 265, une préparation déjà expérimentée en 2010 lors de la préparation des Mégane RS destinées à la Gendamerie. Au niveau des équipements, ce modèle restylé est un mix entre la version Trophy et une version plus luxueuse. Quand elle est conjuguée à l'excellent chassis Cup optionnel, la Mégane 3 RS revient une remarquable pistarde. Pour preuve, elle réussit l'exploit de boucler le Nürburgring en 8 minutes, 7 secondes et 97 centièmes, devançant largement ses concurrences et faisant même mieux qu'une Audi RS4, une Honda NSX-R et même la BMW M6 à moteur V10. Un record qui renforce l'image de pistarde de cette Mégane RS.

AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

L'habitacle est typique des modèles Renault Sport, sobre, avec une esthétique assez proche de celle des véhicules de série, mais avec toutefois de nombreux détails qui sont là pour rappeler que cette Mégane RS est bien plus qu'une simple Mégane. Cela commence par des sigles Renault Sport ici et là, mais aussi à ses sièges semi-baquets ou baquets Recaro comme l'exemplaire ici présenté. Tandis que les modèles Trophy sont parés de ceintures rouges, la version Cup en reçoit des jaunes, particulièrement bien assorties aux surpiqures de ce même jaune des sièges. Des harnais optionnels sont aussi de la partie, bien pratiques lors des sorties circuit. Un reproche toutefois à la Mégane RS Cup, une prédisposition au Jaune Sirius. Tout l'intérieur a été pensé spécifiquement pour cette teinte appliquée exclusivement à l'usine de Dieppe et non en Espagne pour 1 600 €. Le noir étoilé, plus sobre permet de mettre en valeur les strippings rouges.

AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

Les baquets Recaro surpiqués offrent un excellent maintien et une assise idéale. Renault a réussi à offrir à sa nouvelle monture une finition en net progrès, grâce à l'emploi important de cuir et coloré. L'équipement très riche de série est complété par l'intégralité du catalogue des options sur cet exemplaire, offrant entre autres une climatisation automatique, les phares bi-xénons, le RS Monitor ou encore l'équipement hi-fi. Le tout profitant d'un poids raisonnable sous la barre des 1,4 tonnes. Accueillantes, les places arrières sont suffisamment spacieuses mais n'offrent qu'une vue très limitée à cause de la petite surface des vitres arrières.

AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

Ce qu'il ressort de l'esthétique de cette Mégane 3 RS Cup, c'est avant tout une belle gueule, une ligne bien définie et bien moins tonitruée que la seconde génération. Mieux finie avec des ajustements plus rigoureux, elle marque indéniablement un bond en avant et séduit par son comportement et son agilité. La version Cup apporte des touches de rouge à différents endroits, comme les strippings de portières, les liserets de jantes ou encore la lame rouge présente dans le calandre. Un bel ensemble que le noir étoilé réhausse admirablement bien.

AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

De série en 18 pouces, une option permettait de profiter du modèle en 19 pouces, un gain esthétique réel, surtout en associant aussi bien le noir et le rouge. Les étriers de frein Brembo composent 4 pistons et pincent des disques ventilés de 290 millimètres. Un freinage efficace qui ne manque pas de mordant et parfaitement adapté à un usage sur piste. Car la piste, c'est bien le point fort des modèles Renault Sport. Cette Mégane 3 RS Cup n'y déroge pas et épouse un chassis redoutable. Point fort de Renault, cette Mégane ne déçoit aucunement, bien au contraire. Sous le capot, on trouve le 4-cylindres de 2,0 litres du bloc F4RT, un moteur éprouvé issu de la Mégane 2 RS.

AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

Toujours suralimenté par un turbo Mitsubishi sifflant à 1,5 bar, ce moteur ne manque pas de tonus. Cela se vérifie dès l'épreuve du 0 à 100 km/h avec un temps de 6 secondes et une vitesse de pointe supérieure aux 250 km/h. Une sonorité légèrement rauque accompagne la Mégane. Les 15 chevaux supplémentaires permettent un couple de 360 Nm et une poussée saisissante de 3 à 5 000 tr/m. Les montées en régime sont plus franches et semblent inépuisables. On se rend rapidement compte du tempérament de cette Mégane RS Cup, toujours confortables et utilisable au quotidien mais prête à bondir à la moindre sollicitation.

AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

Face à une concurrence de plus en plus rude, qui comprend la Scirocco R et la Focus RS, Renault a choisi une offensive moins radicale d'apparence mais plus efficace. Les performances de la Mégane 3 RS associées au chassis Cup égales celles de la précédente R26-R, passablement allégée mais moins moins polyvalente. Les aides à la conduite et principalement l'ESP déclinable en trois modes permettent à tout type de profil de prendre part à la piste avec une sécurité optimale. Plus que jamais, la Mégane RS semble au mieux de sa forme, sans tomber dans l'excès et sans aseptisation indésirable.

AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12

L'arrière conserve une certaine sobriété mais reçoit tout de même un aileron de toit ingérant le troisième feu de stop et un diffuseur cerclé d'un liseret rouge entourant l'unique et imposante sortie d'échappement. Un derrière simple mais efficace. Une expression qui s'applique à l'intégralité du modèle puisque sous une allure assez sage, la Mégane 3 RS Cup ne fait pas dans la dentelle. Pour beaucoup elle est un passeport pour découvrir la conduite sur piste.

AE53 • Renault Mégane 3 RS Cup '12
Faut-il acheter une Renault Mégane 3 RS Cup ?

Pour qui cherche une compacte trois portes autant à l'aise sur piste que pour circuler au quotidien, la Mégane 3 RS est un bon choix. Pour les plus aguerris, le chassis Cup apporte une touche de piment supplémentaire et améliore un bilan déjà très positif. Ses exploits en compétition, notamment sur le Nürburgring ne font que confirmé notre problématique : c'est une vraie pistarde. Bien équipée et confortable, elle allie le meilleur des deux mondes, la passion et la raison. Pourquoi s'en priver ?
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne réussie
Finition et maintien des sièges
Chassis Cup
Pneus BridgeStone de série
Le poids pourrait être moindre
Intérieur impérativement noir/jaune


Référence article : AE53 • Version 3.1


Commentaires