'05 Maserati Coupé V8 Gransport

Thomas DROUART      22 Septembre 2016       Maserati V8 Italiennes Années '00

'05 Maserati Coupé V8 Gransport

Et non, les voitures de gentleman ne sont pas systématiquement anglaises ! La Maserati Coupé fait partie de ces modèles au design intemporel et dont les entrailles ne révèlent que du bon. Mais quel est donc le secret de cette GT italienne... Qui a tout d'une anglaise ? (Et une consommation d'américaine !)
 

Fiche technique
Maserati
Gransport

2004 - 2007
  Dimensions 4,52 x 1,82 x 1,30 mètre
  Poids 1 680 kg
  Boîte de vitesse Robotisée, 6 rapports
  Transmission Propulsion + autobloquant
4.2 litres
V8

400 chevaux
452 Nm
34 CV

 
  0 à 100 km/h 4"8
  Vitesse max. 290 km/h
  Consommation 18,9 L / 100 km
  Côte moyenne 28 000 €
'05 Maserati Coupé V8 Gransport

Une évolution

La Maserati Gransport, c'est typiquement un modèle coup de cœur. Vous savez, ce genre de modèle que vous entendez dans un premier temps, au loin. Un V8  particulièrement sonore qui vous fait penser à celui d'une Ferrari. Ensuite, vous avez le visuel, celui d'une élégante GT. C'est un fait, le studio Ital Design ne s'est raté pas en esquissant cette Maserati. La ligne remonte à 1998. C'est cette année-là que la 3200 GT voit le jour. Elle se caractérise à la fois par son V8 d'origine Ferrari, sa ligne très fluide et raffinée... Et ses feux en forme de boomerang que pleurent encore aujourd'hui les puristes. La belle a cédé la place à un nouveau modèle en 2001, nommé Coupé, qui s'apparence davantage à un restylage. La cylindrée est gonflée de 3,2 à 4,2 litres tandis que la puissance grimpe à 390 chevaux. La ligne évolue un peu, tout en subtilité mais les normes américaines contraignent à la disparition des feux boomerang. Et c'est finalement en 2004 que la Gransport voit le jour. Là encore, des évolutions, pas de révolution.

'05 Maserati Coupé V8 Gransport'05 Maserati Coupé V8 Gransport

Personne n'est parfait !

La Maserati Gransport, c'est avant tout une ligne. Une ligne élégante, dessinée subtilement et sans aucune exhubérance. Ce n'est pas une supercar mais une GT, alors ce qui prime, c'est le confort et les équipements. Et sur ces points, la Gransport va dans le bon sens. Son aérodynamique a été affinée (Cx de 0,33) ce qui améliore les performances et réduit les mouvements de caisse à haute vitesse. Les aérations ont elles aussi été redessinées, avec une suspension plus basse. L'ensemble respire la sportivité avec des jantes de 19 pouces, des couleurs parfois criardes, les 4 sorties d'échappement ou encore la sonorité envoûtante du V8. Mais c'est bien là que réside le talent de Maserati : un parfait compromis. Et en y regardant de plus près, les modifications par rapport au précédent coupé sont nombreuses mais toujours en subtilité. L'objectif était de séduire un public large avec une élégante ligne d'anglaise, un moteur italien des plus démonstratifs, une rigueur allemande. Il n'y a que la consommation d'américaine qui pourrait rébuter. Mais personne n'est parfait...

'05 Maserati Coupé V8 Gransport

400 chevaux

Le modèle que nous avons ici est un peu atypique puisqu'elle dispose d'une configuration assez peu commune. Imaginez donc, un luxueux coupé GT dans une teinte jaune des plus écarlates ! Les jantes anthracite en 19 pouces complètent la panoplie sportive tandis que les étriers de frein jaunes ne font que parfaire cette ligne. Par rapport à la 4200 GT qu'elle remplace, sur le papier, les modifications sont assez peu nombreuses. Esthétiquement, il est même possible de les confondre. La puissance augmente de 10 chevaux mais c'est surtout le tempérament du moteur qui évolue. Les 400 chevaux sont atteints à 7 000 tr/m, autant dire qu'il ne faut pas avoir peur d'aller tutoyer la zone rouge pour tirer parti du potentiel de cette Gransport. Ce bloc moteur, d'origine Ferrari, régale tant par sa fougue que sa sonorité envoûtante, surtout en présence d'un échappement sport. Désormais le bouton "Start Engine" est présent, ce qui renforce le côté exclusif. Le couple de 452 Nm garantit une poussée francge et un 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes. Les reprises sont également dans la très bonne moyenne, grâce à la boîte robotisée à 6 rapports Cambiocorsa dont les temps de réponse sont éclairs. Mais avec près de 1,7 tonne sur la balance, les ardeurs sont calmées bien vite.

'05 Maserati Coupé V8 Gransport'05 Maserati Coupé V8 Gransport

Remarquée et remarquable

Et pour garantir un excellent niveau de confort, un important travail a été opéré sur le châssis. La répartition des masses, notamment, est en parfait équilibre entre l'avant et l'arrière tandis que le freinage, à quatre grands disques ventilés ne manque pas de mordant. La suspension signée Spyhook dynamise encore davantage le comportement mais retranscrit un peu trop les irrégularités de la chaussée. S'agissant d'une GT, les équipements destinés à sécuriser la conduite ne manque pas, bien au contraire. Tout a été fait pour que le conducteur prenne du plaisir sans se faire de frayeur. On est bien loin d'une Lotus Exige, c'est certain, mais les performances n'en restent pas moins décoiffantes. Et la boîte de vitesse robotisée, avec ses palettes au volant, va dans ce sens. Bien sûr, il ne faudra pas la malmener, car la Maserati Gransport impose un entretien d'une extrême rigueur et que les composants n'ont rien de bon marché. Mais qu'importe, c'est une voiture plaisir polyvalente, remarquée et remarquable. Il n'y a qu'à enfoncer le bouton "Start Engine" pour s'offrir un aperçu.

'05 Maserati Coupé V8 Gransport

Une vraie GT

Authentique GT, la Maserati Gransport dispose d'un V8 atmosphérique Ferrari. Inéluctablement, cela a ses avantages (et ils sont nombreux), mais aussi ses inconvénients, comme un entretien très coûteux et une consommation qui ferait pâlir plus d'un propriétaire de Toyota Prius, avec près de 20 litres aux 100 kilomètres en cycle mixte. À cela, il faut toutefois relativiser car le prix du neuf, à peine plus de 90 000 €, était près de deux fois inférieur à celui d'une Ferrari F430. La Gransport a certes une finition en retrait par rapport à cette dernière, mais elle reste d'un niveau plutôt bon. Et l'équipement embarqué à bord est complet. Cela excuse partiellement un appétit assez peu raisonnable en ces temps maussades. Mais à côté de ces quelques désagréments d'ordre pécunier, la Gransport est une Maserati accomplie, avec un réel tempérament et un aboutissement. Certes, elle n'a plus ses feux boomerang, mais elle compense par le caractère de son moteur et sa ligne, malgré tout, très harmonieuse.

'05 Maserati Coupé V8 Gransport

Cher entretien...

Concernant les aspects pratiques, il y a deux places à l'arrière de la Maserati Gransport. Mais il s'agit de places de dépannage, elles conviendront tout juste à des enfants pas trop grands. Et pour un usage en ville, il est possible d'utiliser la boîte robotisée en mode tout automatique. Elle perd de sa superbe mais le gain de confort est bien là. La consommation ne chutera pas, mais tant pis ! Sur le marché de l'occasion, les Gransport ne sont des plus répandues. Les propriétaires les gardent généralement assez longtemps. Pourquoi ? Parce qu'elles sont l'aboutissement de cette génération de Maserati et que beaucoup les préfèrent aux Granturismo et Grancabrio qui suivront dès 2007. Il faut compter 28 000 € pour trouver un bel exemplaire sur le marché de l'occasion. Un tarif relativement raisonnable puisque la décote est faible au fil des années. Le budget le plus important à prévoir concernera donc l'entretien. Le carnet doit impérativement être à jour. Veillez à l'embrayage, c'est coûteux et le vendeur doit vous communiquer son taux d'usure.

'05 Maserati Coupé V8 Gransport

Faut-il acheter une Maserati Coupé V8 Gransport ?

Les voitures capables de déclencher un coup de foudre sont légion. Et cette Gransport en fait partie. C'est une GT dynamique, bien finie et très correctement équipée. Et que dire de cette ligne raffinée et sportive ? Difficile de résister également à ce V8 d'origine Ferrari dont les vocalises font se retourner petits et grands. Mais ne vous fiez pas au prix d'achat sous la barre des 30 000 €, les postes de dépense carburant et entretien sont onéreux, bien davantage que chez Porsche à titre de comparaison. L'entretien doit avoir été parfaitement suivi et consigné dans le carnet d'entretien, sinon le risque de mauvaise surprise est bien réel. Et vous, craquerez-vous ?

 

3 arguments 3 contre-arguments
Ligne réussie
Performances
Sonorité
Poids très élevé
Consommation
Coût de l'entretien

Référence article : AE84 • Version 3.2


Commentaires