AG06 • Maserati 3200 GT '99

Thomas DROUART      20 Juin 2015       Maserati V8 Italiennes Années '90

AG06 • Maserati 3200 GT '99

Maserati lance en 1999 un modèle qui deviendra rapidement emblématique : la 3200 GT. Véritable succès, la belle verra pourtant sa carrière bien écourtée. Que s'est-il passé ? Est-ce un modèle viable ? Nous vous dirons tout sur l'un des coupés quatre places les plus confortables !

 

Fiche technique
 Modèle Maserati 3200 GT
 Moteur 3.2 V8 biturbo 370 chevaux
 Dimensions 4,52 x 1,82 x 1,31 mètre
 Masse 1 590 kg
 Commercialisation 1999 - 2002          2 303 exemplaires
 Côte moyenne 20 000 €
 0 à 100 km/h 5"4
 Vitesse max 280 km/h
 Consommation 16,6 l/100 km
 Date et lieu 6 juin 2015, Mayenne
AG06 • Maserati 3200 GT '99

L'histoire de Maserati n'est pas un long fleuve tranquille. Elle débute il y a plus d'un siècle et se spécialise vite dans les coupés sportifs. Flirtant plusieurs fois avec la banqueroute, la marque italienne s'en est toujours sortie, notamment grâce à des rachats successifs, dont Citroën (ce qui explique le V6 d'origine Maserati sous le capot de la SM), mais aussi De Tomaso, Chrysler puis Fiat, qui se donne pour mission de faire prospérer Ferrari et Maserati ensemble à partir de 1987. Maserati, à l'aube du XXIème siècle n'a plus vraiment de quoi séduire. Ses modèles sont vieillissants, tant esthétiquement qu'au point de vue des motorisations. Un virage est donc pris à partir de 1999.

AG06 • Maserati 3200 GT '99

La nouvelle venue s'appelle 3200 GT. Comme son nom l'indique, c'est une vraie GT et elle en reprend les ingrédients phares. Premièrement, un style faussement sage, avec d'élégants phares qui rappellent ceux de l'Aston Martin DB7 ou encore la ligne générale, à la fois simple, pure mais aussi travaillée, grâce de subtils détails. Hommage à la 3500 GT des années '60, la 3200 GT veut entrer pleinement dans le nouveau millénaire en proposant un modèle d'antologie. Véritable quatre places, elle tranche dans la catégorie où les passagers arrières ne doivent généralement pas excèder le mètre soixante. L'aérodynamique a été soignée jusqu'à obtenir un Cx de 0,34. La ligne aguiche, attire et inspire confiance.

AG06 • Maserati 3200 GT '99

La 3200 GT saisit par un faciès sage et sa philosophie. Son empattement long (plus long encore que celui de la Quattroporte IV) a considérablement augmenté l'espace pour les passagers arrière tandis que la ligne très pure la met inévitablement en concurrence avec les GT anglaises. Mais c'est justement ce secteur que vise la Maserati 3200 GT : faire de l'ombre aux ténors de la catégorie en imposant des choix et une motorisation. Pour de nombreux passionnés de belles italiennes, la 3200 GT est un modèle charnière, un condensé parfait du passé... Mais aussi la fin d'une ère.

AG06 • Maserati 3200 GT '99

L'habitacle arbore des coloris riches, à l'image du fauve équipant cet exemplaire. Très bien équipé et riche d'une belle finition, il reçoit en prime la célèbre horloge à pendules au centre de la planche de bord, mais aussi des accoudoirs avant et arrière de série pour un voyage en toute sérénité. Esthétiquement, le côté GT prend tout son sens puisque la belle ne joue clairement pas la carte de l'exhubérance, le style est sobre, raffiné. Les jantes à bâtons invitent davantage à cruiser le long d'un bord de mer au couché du soleil plutôt que de serpenter sur circuit. Même si sur ce dernier point, la 3200 GT n'a pas à rougir.

AG06 • Maserati 3200 GT '99

Montée en 18 pouces, la 3200 GT reste sage. Ses freins à disques ventilés assurent un freinage puissant et suffisant. Sous le capot, on découvre un V8, dérivant du précédent V6 de la Maserati 2.24v, permettant de profiter d'une cylindrée réduite et de profiter de deux turbos. DU downsizing avant l'heure, en somme. Offrant 370 chevaux et un couple de 490 Nm à 4 500 tr/m, la belle italienne ne manque pas de piquant et gomme le 0 à 100 km/h en seulement 5,4 secondes, c'est à peine moins bien que la Ferrari 360 Modena qui demeure sous la barre des 5 secondes. Véritable GT, le poids de cette Maserati est conséquent (1,6 tonne) et pénalise les performances, mais pas les vocalises.

AG06 • Maserati 3200 GT '99

Élément stylistique structurant, les feux boomerang ont contribué au succès de la Maserati 3200 GT autant qu'ils l'ont conduite à sa perte. En effet, les normes strictes de sécurité aux États-Unis imposent des feux plus volumineux, la 3200 GT à feux boomerang n'y est donc pas autorisée. Pour palier cela, la belle est remplacée dès 2002, soit seulement 3 ans de production, par la GT, ou 4200 GT qui reçoit des feux au design beaucoup plus consensuel. La 3200 GT a cependant gardé ses adeptes, bien que volontairement placée sous les Ferrari F355 et 360 Modena (c'est stratégique) malgré un couple nettement supérieur et un V8 tout aussi savoureux.

AG06 • Maserati 3200 GT '99

Sur la route, la 3200 GT révèle un caractère à la frontière entre GT et sportive et peut en dérouter plus d'un. Accélérations éclair, pas d'ESP, des ABS et correcteur de freinage légers et le train arrière bien renforcé seront vos alliés. Un mode Sport est aussi de la partie, déclenchant si besoin l'arrêt des aides à la conduite. Le pilotage supplante le terme conduite et mieux vaut ne pas s'y amuser sur chaussée humide. La 3200 GT n'en demeure pas moins un modèle plaisir comme on en voit plus, un pari osé de la part de Maserati, mais un pari gagnant.

AG06 • Maserati 3200 GT '99
Faut-il acheter une Maserati 3200 GT ?

Modèle plaisir, la Maserati 3200 GT demande un entretien exigeant et rigoureux. Mieux vaut ne pas être trop regardant sur la consommation qui stagne vers les 16 litres aux 100 kilomètres mais grimper bien au-delà. Des rappels constructeurs ont eu lieu, mieux vaut veiller à ce qu'ils aient tous été appliqués correctement. Le remplacement des radiateurs, silencieux et jeux de soupape est particulièrement coûteux. Mieux vaut donc s'orienter vers un modèle au carnet d'entretien limpide, le kilométrage ne doit pas être un frein tant que l'entretien est correct. Ne vous laissez pas amadouer par les exemplaires à bas-prix, souvent maltraités. Avec un budget de 20 000 €, vous accédez à des modèles plus corrects.
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne
Habitacle
Moteur
Consommation
Coût de l'entretien
Tenue de route sur le mouillé


Référence article : AG06 • Version 3.1


Commentaires