AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

Thomas DROUART      3 Janvier 2016       Aston Martin V12 Anglaises Années '00

AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

En complément de ses DB9 et Vanquish, Aston Martin ajoute à sa gamme la V8 Vantage. Un modèle d'entrée de gamme qui connaitra un succès inespéré ! La firme de Gaydon décide alors de miser fortement sur cette sportive à moteur V8, en lui offrant dès 2009, une sulfureuse déclinaison à moteur V12. Que vaut cette "petite" Aston Martin qui a tout d'une grande ? Est-elle si déraisonnable ?

 

Fiche technique
 Modèle Aston Martin V12 Vantage
 Moteur 5.9 V12 517 chevaux
 Dimensions 4,38 x 1,86 x 1,24 mètre
 Masse 1 681 kg
 Commercialisation 2009 - 2012          1 200 exemplaires
 Côte moyenne 100 000 €
 0 à 100 km/h 4"2
 Vitesse max 303 km/h
 Consommation 16,4 l/100 km
 Date et lieu 14 juin 2015, Le Mans
AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

Baby Aston. En 2003, Aston Martin dévoile au Salon de Genève le concept car AMV8 Vantage. Un modèle d'entrée de gamme inspiré très nettement par la DB7 et ingérant également certains éléments stylistiques qui pareront les futures productions, comme la calandre en T inversé. La commercialisation débute durant l'été 2005, sous le nom de V8 Vantage. Le succès est rapide, la petite Aston Martin dépasse rapidement les ventes des DB9 et Vanquish cumulées. Plus accessible financièrement que ces grandes sœurs, la belle anglaise reçoit un V8 d'origine Jaguar et offrant une cylindrée de 4,3 litres puis 4,7 litres. Elle s'impose comme une alternative originale aux Jaguar XK, Porsche 911 et une rivale de premier choix pour l'Audi R8 dont la production débute en 2007. Une version cabriolet voit même le jour. C'est en 2009 que les choses (encore plus...) sérieuses arrivent avec l'arrivée d'une seconde motorisation proposée. Nous le verrons, ce n'est pas qu'un simple changement de moteur qui fut opéré...

AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

Cure de testostérone. V12 Vantage, c'est le nom (sans grande surprise) de la déclinaison à moteur V12. En théorie, il est légitime de se demander sur le papier l'intérêt de cette version : pourquoi réaliser un modèle d'entrée de gamme et le doter ensuite d'un moteur encore plus puissant que la DB9... Mais aussi plus cher ? Avant de répondre à cette problématique, intéressons-nous à cette carrosserie. Première impression : elle est nettement plus cossue et agressive que celle de la version V8. Le capot reçoit quatre imposantes prises d'air en carbone véritable tandis que les pare-chocs sont redessinés intégralement, plus ajourés et d'apparence plus sportive. Initialement considérée comme une GT, la Vantage se serait-elle mue en une sportive pure et dure ? En tout cas, c'est ce que semble affirmer cette lignée racée et extravertie. Une impression également renforcée par les imposantes jantes de 19 pouces.

AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

Frein de compét'. Pour dynamiser le comportement de la Vantage, la version V12 a misé sur une réduction du poids mais aussi sur l'aérodynamique. En témoignent l'aileron, le diffuseur ainsi que les prises d'air latérales, inspirées par la version de course Vantage N24 qui oriente l'air vers l'arrière et réduit les mouvements de caisse à haute vitesse. Les jantes sont entièrement nouvelles et dessinées spécifiquement pour la version V12, en 19 pouces, elles offrent une esthétique simple et efficace, résolument sportives et raffinées avec une finition deux-tons raffinée. Quant au système de freinage, il est de série en carbone-céramique à l'avant et à l'arrière avec des disques de 398 et 360 millimètres et des étriers à 6 et 4 pistons. Autant dire que le freinage témoigne d'une efficacité impressionnante et d'une belle endurance. Cependant, le coût du remplacement est élevé et mieux vaut ne pas redémarrer après un passage dans le bac à gravier sous peine de rayer un de ces disques à plus de 2 000 € pièce...

AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

1,7 tonnes. Comme souvent, l'habitacle de la belle est de très belle facture, un intérieur assemblé avec une grande rigueur, des traits simples mais efficaces et des matériaux de qualité, un haut niveau de confort. L'équipement est par ailleurs riche, avec du carbone à de multiples endroits (et du vrai !), des sièges et rétroviseurs électriques, la climatisation automatique, régulateur de vitesse et ordinateur de bord, un système GPS et une installation pour connecter un téléphone par Bluetooth. Comme souvent, en puisant dans le catalogue des options, il est possible d'arriver à une configuration unique, avec plusieurs coloris pour l'intérieur, un kit fumeur, un parapluie (c'est quand même la grande classe, comme les Rolls Royce), un kit de premier soins et les sièges chauffants. Mais hormis le carbone et une plateforme en aluminium, la V12 Vantage reste désespérément lourde avec près de 1,7 tonnes. Le V12, autant massif que lourd, n'alourdit la voiture que de 55 kg par rapport à la version V8, ce qui reste correct.

AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

Tonique. Le profil de la V12 Vantage fait clairement apparaître sa compacité. Avec 4,38 mètres en longueur seulement, notre anglaise à douze cylindres a une certaine tendance au sous-virage, mieux vaut donc ne pas la pousser dans ses derniers retranchements. Plusieurs modes de réglages sont proposés pour les suspensions, en fonction du type de parcours et de revêtement. Un mode qui s'ajoute à l'antipatinage, très susceptible et à un différentiel à glissement limité qui permet des vitesses de passages en courbe tout à fait remarquables. Malgré tout l'amortissement demeure ferme mais passable, grâce à des sièges rembourrés à point et très confortables. Mais à côté de ces quelques désagréments, le bilan est tout de même grandement positif : c'est une GT bardée de testostérone, joueuse, plaisante et à la sonorité mélodieuse. Attardons-nous maintenant sur ses entrailles...

AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

Décoiffante. Le V12 d'une cylindrée 5,9 litres  provient directement de la DBS. Bien que retravaillée, il affiche également une puissance de 517 chevaux, soit 91 chevaux de plus que la version V8. Mais au delà des performances nettement plus sauvages, c'est le caractère de notre belle V12 Vantage qui force l'admiration. Bien que ce bloc soit plus lourd de 100 kg que le V8, la firme de Gaydon est parvenue à conserver un excellent équilibre. Le 0 à 100 km/h est encore plus rapide que la DBS avec 4,2 secondes et la vitesse de pointe culmine à plus de 300 km/h. Le couple faramineux de ce V12 atmosphérique atteint 570 Nm. Ça décoiffe. Les barres antiroulis renforcées, les ailes et sièges allégés contribuent à l'efficacité de l'engin, qui ne bouge pas dans les virages et qui offre la sensation d'être dans une hypercar de catégorie bien supérieure ! Une sensation d'autant plus plaisante qu'une Aston Martin avec un V12 atmosphérique et une unique boîte de vitesse mécanique, c'est quelque chose qui est amené à disparaître. Il faut savourer l'instant. Un moment empli de brutalité mais aussi de bonheur.

AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

Gloutonne. La V12 Vantage, comme sa compère à moteur V8, n'est pas des plus dociles mais mérite une certaine expérience pour être menée correctement. Bien que les aides à la conduite soient là, elles ne rattraperaient pas nécessairement une maladresse, on est bien loin du comportement d'une Porsche 911 ou d'une Audi R8, mais c'est aussi ce qui fait le charme de cette anglaise : une sportive à l'ancienne avec des performances bien actuelles. L'arrière est racé avec un diffuseur proéminent et des feux translucides, qui seront proposés en option sur les version V8 également. Un modèle qui s'apprécie pour cruiser sur les routes de campagne avec en unique musique de fond, le V12 et ses 48 soupapes. Une expérience que l'on souhaiterait interminable mais qui se solde généralement... par un passage à la pompe. La consommation en cycle mixte grimpe très facilement dans les 20 litres aux 100 kilomètres, il faut bien reconnaître que les douze cylindres sont un peu gloutons mais le plaisir est nettement supérieur à bon nombre de modèles downsizés actuels.

AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

1 200 exemplaires. Vendue neuve aux alentours de 140 000 €, l'Aston Martin V12 Vantage a été produite à 1 200 coupés et 101 cabriolets. Des chiffres assez bas qui en feront un futur modèle collector tant ses qualités sont nombreuses. Une version S fut même produite, encore plus radicale avec 573 chevaux et des performances en hausse. Mais rassurez-vous, la V12 Vantage "classique" est largement suffisante pour se faire plaisir et perdre son permis de conduire au moindre appui prolongé sur la pédale de droite. Par rapport à la DB9, elle affiche un comportement plus vif, des relances plus nettes et ses dimensions permettent de davantage s'amuser avec. Elle est à mi-chemin entre la GT et la sportive, un mix plutôt réussi qui confère à ce modèle une excellente polyvalence.

AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09

Authentique. Sur le marché de l'occasion, il faut compter entre 100 et 130 000 € pour acquérir un exemplaire sain. Un tarif encore haut qui s'explique par le faible tirage et l'authenticité de ce V12 atmosphérique que plus aucun constructeur n'oserait inclure dans sa gamme, à l'heure où les émissions polluantes sont fermement encadrées. Enfin, l'Aston Martin V12 Vantage n'est ni la plus efficace, ni la moins polluante et encore moins la moins chère à entretenir, c'est même l'inverse. Mais c'est un modèle extrêmement attachant qui offre un plaisir de conduire (ou de piloter) hors du commun, avec ses qualités et ses défauts.

AA81 • Aston Martin V12 Vantage '09
Faut-il acheter une Aston Martin V12 Vantage ?

Non, une Aston Martin V12 Vantage n'est absolument pas un achat raisonnable. Si son entretien assez coûteux et sa consommation ne vous effraient pas, c'est cependant un excellent choix, orienté sur le plaisir de conduire. Un modèle authentique qui ravira les amateurs de belles carrosseries et un brin nostalgiques des modèles d'autrefois. Dans la plus pure tradition Aston Martin, la V12 Vantage a tout pour devenir un futur modèle collector. Sa motorisation de DBS dans un gabarit est une réussite totale, ne passez pas à côté si vous avez une certaine somme d'euros d'au moins six chiffres qui dort sur un compte bancaire !
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne très réussie
Intérieur de grande qualité
Motorisation puissance et noble
Poids élevé
Consommation haute
Entretien coûteux


Référence article : AA81 • Version 3.1


Commentaires