Chevrolet se retire de l'Europe dès 2016

Thomas DROUART      11 Décembre 2013       Actualité

La nouvelle est tombée il y a quelques jours, le constructeur américain n'importera plus ses modèles en Europe, et ce dès 2016. Qu'en est-il des modèles actuels ?

 

chevrolet_logo.jpg

 

Avant d'aborder différents points d'analyse, il est bon de rappeler l'histoire de Chevrolet en Europe... et casser le préjugé : les Chevrolet ne sont pas que des Daewoo rebadgées.

 

Retour dans le passé

 

En 2002, Daewoo intègre General Motors. Chevrolet, qui veut s'imposer en Europe en profite pour racheter Daewoo. À cette occasion, la firme rebadge les modèles actuels.

 

Chevrolet commence ensuite à composer sa gamme indépendamment des modèles Daewoo précédents et se forge sa propre gamme, utilisant certains composants Opel.

Les modèles sont assemblés en Roumanie, contrairement aux modèles américains. Malgré quelques subtilités esthétiques (jantes...), il s'agit des mêmes modèles.

 

Opel et Chevrolet fonctionnent ensemble et partagent même parfois la concession. Les deux firmes visent des clientèles différentes, ne se font pas de concurrence réelle.

 

Une gamme toute neuve

 

En 2011, Daewoo se retire définitivement de General Motors et laisse Chevrolet s'autogérer. Le succès est réel, les modèles se vendent bien. La gamme est alors composée des modèles suivants :

 

Spark : minicitadine branchée, au look et au prix agressifs

Aveo : citadine bon marché et esthétiquement réussie

Cruze : berline branchée

Malibu : la routière

Trax : le SUV urbain

Orlando : le monospace familial

Captiva : le SUV

Volt : la compacte électrique

 

Une gamme homogène, au prix attractif dont le succès n'est pas démenti.

 

Une concurrence "malsaine" ?

 

Alors pourquoi stopper Chevrolet en Europe ? Les raisons énoncées sont multiples selon Reuters Stephen J. Girsky, vice-président de General Motors :


• Les ventes en Europe ne concerne que 1% de la part de marché de la firme

• Chevrolet préfère miser sur dans des régions comortant davantage d'opportunités

• Une prétendue concurrence avec Opel

• Miser davantage sur Opel... et Cadillac.

 

Quid des clients actuels ?

S'il n'y aura plus de Chevrolet neuve en 2016, les pièces et services seront fournis pendant 10 ans.

Quant à la décôte des modèles, il y a fort à parier qu'il sera davantage difficile de vendre une Chevrolet d'occasion à l'avenir.

 

Pas de panique en revanche pour les modèles en commande, ils seront livrés... ou annulés suivant le choix du client.

 

Affaire à suivre.

 

À voir également :

 

La Chevrolet Camaro fait peau neuve

Portail Chevrolet

Chevrolet Corvette C6 ZR1

 


Commentaires