AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

Thomas DROUART      9 Janvier 2016       Opel 4 cylindres Allemandes Années '10

AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

La quatrième génération d'Opel Astra est passée, comme ses prédécesseuses au département Opel Performance Center pour subir une cure de vitamine bienvenue. Que vaut désormais cette rivale des Mégane RS, Golf R et autres Audi S3 ? A-t-elle les bagages nécessaires pour offrir de vrais sensations à son conducteur ?

 

Fiche technique
 Modèle Opel Astra OPC
 Moteur 2.0 4 cylindres en ligne turbo 280 chevaux
 Dimensions 4,45 x 1,84 x 1,48 mètre
 Masse 1 475 kg
 Commercialisation 2012 - 2015
 Côte moyenne 22 000 €
 0 à 100 km/h 6"0
 Vitesse max 250 km/h
 Consommation 8,1 l/100 km
 Date et lieu 11 novembre 2015, Mayenne
AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

Un peu d'histoire. À l'aube des années 2000, les constructeurs automobiles cherchent à étendre leur gamme et toucher un public plus large. Ils développent tour à tour des départements sportifs et offrent des versions plus musclées à leurs modèles phares. Chez Opel, c'est l'appellation Opel Performance Center qui fut choisie en 1997. La seconde génération d'Astra de 1998 hérite dès 1999 de cette version OPC fournissant 160 puis 200 chevaux. Les améliorations ne sont pas que mécaniques et s'affichent aussi à l'extérieur avec de nouvelles jantes, des rétroviseurs redessinés, un aileron, de plus gros freins et le célèbre Bleu Bermude, adulé par les passionnés de ces productions. Peu à peu, les versions sportives OPC gagnent l'ensemble de la gamme Opel, du Meriva au Zafira, en passant par la Corsa, la Vectra et même l'Insignia. En 2009, la quatrième génération d'Astra voit le jour, mais il faudra attendre 2012 pour que la version 3 portes GTC arrive... Et sa version OPC !

AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

Au moins 5 000. Après plus de trois années sans Astra OPC au catalogue, les férus de belles bleues attendent de pied ferme la nouvelle mouture. De prime abord, les changements opérés depuis la précédente génération d'Astra (la H) sont nombreux ! La J (cru 2012) affiche une ligne plus douce et plus sportive. La griffe OPC s'identifie assez rapidement. On notera tout d'abord, le pare-choc avant ajouré et ses deux écopes gris anodisé. Opel mise gros sur ce modèle qu'elle compte écouler à plus de 5 000 exemplaires dès la première année. La concurrence étant de plus en plus rude, il fallait faire encore plus fort : plus efficace que l'Audi S3, plus tonique que la Mégane RS et plus fun que le Scirocco R. Avouons-le, le pari est osé. Voyons maintenant comme la marque s'en est sortie. L'avant est donc assez réussie, même si ce Blanc Olympique opaque n'est pas forcément la teinte qui met la mieux en valeur notre Astra OPC.

AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

Racée. Le trois quarts avant révèlent des ailes bien élargies qui accueille des jantes de 19 ou 20 pouces. Une ligne efficace et travaillée qui donne à la fois un sentiment l'élégance et de sportivité. Alors qu'il y a encore une dizaine d'années, les modèles OPC se reconnaissaient surtout par leur accumulation d'éléments esthétiques rapportées, on note cette fois une belle harmonie et une ligne dessinée très soigneusement. Face à la concurrence, il n'y avait guère le choix et le département sportif d'Opel ne voulait sûrement pas recourir aux extensions d'ailes clipsées comme sur la Mégane RS. L'ensemble attire l'œil et prouve que les designers maison ont relativement bien travaillé. L'habitacle reçoit un intérieur élégant avec baquets surpiqés et de nombreux accessoires électroniques pour connecter un smartphone. Un ensemble rigoureux et bien assemblé mais avec des places assez menues pour accueillir des adultes.

AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

Efficace. Le profil est sacrément aguerri. Les grandes jantes contribuent fortement à cette impression tout comme la ligne de caisse bien marquée avec un épanchement et un toit fuyant, à la manière de la Mégane RS. Le spoiler de toit affiche lui aussi clairement les intentions de notre Opel Astra GTC. Venons en aux faits. Sous le capot de cette traction, on trouve un 4-cylindres de 2.0 litres de cylindrée, suralimenté par un Turbo pour une puissance totale de 280 chevaux. Le passage à l'injection directe n'est pas anodin. 280 chevaux... Et quand on pense qu'un peu plus de dix ans en arrière, l'Astra OPC n'en avait que 160... Inéluctablement, les performances sont en hausse, en très forte hausse. Le couple de 400 Nm offre une accélération continue dès 2 450 tr/m, collant presque au siège. Une chose est sûre : la première impression, c'est que notre Mégane nationale est derrière. Opel a du compenser à des normes de pollution encore plus strictes qu'auparavant... Mais sans sacrifier le plaisir, hormis la boîte manuelle à six rapports à l'étagement perfectible. Un silencieux a été supprimé afin d'offrir une sonorité encore plus présente, jusqu'à 75 décibels !

AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

Presque sans faute. En revanche, si l'ensemble moteur est cohérent, Renault Sport conserve une grande longueur d'avance sur l'efficacité de son châssis. L'Astra OPC de 2012 a fait un grand bond en avant, avec des tests qui l'ont mise à rude épreuve. Le comportement a été affiné le plus judicieusement possible en adoptant un différentiel à glissement limité, un amortissement piloté, un train avant encore plus affûté et même une assistance de direction hydraulique. Trois modes de conduite sont proposés, suivant le type de parcours et la réactivité souhaitée, tout comme l'ESP. Le mode OPC, le plus viril, raffermit fortement les suspensions et rend le comportement nettement plus tape-cul mais aussi plus réjouissant, surtout une fois l'ESP désactivé. Le train avant manque cependant encore de répondant tandis que le freinage reste perfectible, la faute à un poids de près de 1,5 tonnes, qui bride un peu le plaisir. Le comportement reste assez joueur mais inférieur à celui d'une Mégane RS, ce qui reste dommage. En attendant une version plus affûtée pour concurrencer la Mégane RS Trophy-R, l'Astra OPC demeure cependant un très bon choix.

AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

Bilan positif. Chaussée de série en 19 pouces et en option en 20 pouces, l'Opel Astra GTC fait payer très cher ses pneumatiques, entre 200 et 250 € la gomme... Le freinage est assuré par quatre à disques Brembo, ventilés avec 4 pistons à l'avant et pleins à l'arrière avec un seul piston. Un freinage endurant mais qui manque encore de mordant une fois la belle lancée à belle allure. Le bilan est quand même relativement positif, notre Astra montre un réel bon en avant, tant au niveau des performances qu'au niveau du châssis, qui bien que perfectible, conviendra à la majorité des utilisateurs, sur piste comme en utilisation quotidienne. Une sportive amusante qui une fois le mode OPC, éclaire en rouge dans l'habitacle les compteurs, le cerclage du levier de vitesse et même les poignées de porte, on ne plaisante plus !

AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

Chère Astra. À l'arrière, le design est également orienté sport, avec l'aileron aéré en son milieu et le diffuseur encerclant une double sortie d'échappement. Vendue neuve hors option à partir de 33 900 €, l'Opel Astra OPC, soit environ 1 500 € de plus qu'une Mégane RS mais 2 000 € de moins que le Volkswagen Scirocco R. À défaut d'être parfaite, elle offre ainsi un compromis intéressant entre pour une utilisation quotidienne et occasionnelle sur piste. Le poids de 1 475 kg s'avère en revanche handicapant et il sera bien difficile de gagner encore des kilos hormis en supprimant la banquette arrière, des isolants et en démontant quelques "gadgets". En 2015, la production de cette quatrième génération d'Astra s'est arrêtée, condomnant également cette version OPC, qui devrait être reconduite sur la suivante, la K.

AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

19 ou 20. Une ligne sportive et agréable à l'œil, l'Astra a tout pour plaire même si le Blanc Olympique n'est pas la couleur officielle des OPC, celle-ci restant le Bleu Bermude. Pour limiter le coût des pneumatiques, les jantes de 19 pouces sont à privilégier. L'entretien demeure à un tarif raisonnable tandis que la consommation s'établit aux alentours de 8 litres en cycle mixte. Une fois poussée dans ses retranchements, elle grimpe aux alentours de 15 litres, ce qui reste tout à fait correcte pour la catégorie.

AD01 • Opel Astra (J) OPC '12

Coloris. Le marché de l'occasion est relativement bien fournie en Astra J OPC. Car même si la production n'a duré que trois courtes années, la belle a su attirer de nombreux acheteurs. Inévitablement, c'est le blanc qui fut le plus vendu et que l'on retrouve le plus dans les annonces. Le Bleu Bermude, plus rare a souvent été choisie par des puristes de modèles OPC tandis que des coloris plus originaux, comme le jaune ont eu un tirage très confidentiel. Comme souvent avec cette catégorie de voiture, c'est un achat coup de cœur qui peut à l'occasion associer l'aspect raison quand le besoin se fait ressentir.

AD01 • Opel Astra (J) OPC '12
Faut-il acheter une Opel Astra OPC ?

Si vous êtes séduit(e) par l'Astra OPC, l'offre sur le marché est suffisamment fournie pour trouver l'exemplaire de votre choix au prix le plus juste. Comptez 20 000 € pour un modèle en bon état et dans une configuration classique et entre 22 et 28 000 € si les options sont nombreuses et que la combinaison de couleurs est intéressant. Même si ce n'est pas pour tout de suite, les rares exemplaires Bleu Bermude ou jaune pourraient très bien devenir collector. Nous en reparlerons d'ici une vingtaine d'années !
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne réussie
Moteur puissant
Châssis plus efficace
Poids élevé
Coût des pneumatiques
Boîte manquant de réactivité


Référence article : AD01 • Version 3.1


Commentaires