Un shooting brake pour Callaway

Thomas DROUART      6 Octobre 2013       Actualité

L'histoire de Callaway est intimement liée à celle de Corvette. La firme est fondée en 1977 par Reeves Callaway, pilote de course. Non seulement il revisite les grands classiques de chez Chevrolet, mais il agit également sur des modèles plus... particuliers, tels que des imposants pick-up GMC. Cependant, l'ex pilote produit également des modèles complets, dont la philosophie n'est guère lointaine des Corvette.

 

callaway_stingray_aerowagon.jpg

 

La belle américaine, dont seul des visuels de profil furent dévoilés, s'appuie sur une base de Corvette C7, récemment dévoilée. La Callaway Stingray Aerowagon ose un type de carrosserie qui revient sur le devant de la scène : le shooting brake. Voir encadré plus bas.

 

Ce type de carrosserie peu commun aux modèles US métamorphose la silhouette de la 'Vette en lui greffant un air encore plus agressif.

 

Niveau motorisation, il est probable qu'une préparation soit proposée, bien qu'aucune information ne circule à ce sujet. La vitesse de pointe, en revanche, est connue. Elle culminera à 320 km/h !

 

Alors qu'il ne s'gissait que d'un concept car, ce modèle aurait reçu le feu vert pour une production en petite série, uniquement aux USA moyennant un coût d'environ 17 000 €... hors achat d'une Corvette C7 !

 

Affaire à suivre.

 

Les shooting brake
Ferrari_ff.png
Un shooting brake, ou break de chasse désigne - à l'origine - un véhicule capable d'emmener les équipements de chasse. Les années passant, on désigne désormais par ce terme des breaks à deux portes basés sur des voitures sportives. Néanmoins, le terme continue d'évoluer, puisque la berline/coupé Mercedes CLS break se nomme... Shooting brake !
Parmi les shooting brake un tant conservateur actuels, on notera la Ferrari FF.

 

À voir également :

 

Corvette C7 : enfin dévoilée !

La Chevrolet Camaro fait peau neuve

Portail Chevrolet


Commentaires