AB41 • Bentley Brooklands '08

Thomas DROUART      19 Février 2016       Bentley V8 Anglaises Années '00

AB41 • Bentley Brooklands '08

Parler de haut de gamme quand on parle d'une Bentley, c'est un inéluctable. Et ce n'est pas ce coupé Brooklands qui dérogera à la règle. Dérivé de l'Arnage et produit durant trois ans, il a instauré et conforté les standards et ambitions de la marque anglaise. Mais que vaut cette seconde génération de Brooklands presque aussi lourde qu'un Hummer H2 ?

 

Fiche technique
 Modèle Bentley Brooklands
 Moteur 6.75 V8 bi-turbo 537 chevaux
 Dimensions 5,41 x 1,93 x 1,47 mètre
 Masse 2 465 kg
 Commercialisation 2008 - 2011          550 exemplaires
 Côte moyenne 200 000 €
 0 à 100 km/h 5"0
 Vitesse max 297 km/h
 Consommation 19,5 l/100 km
 Date et lieu 13 juin 2015, Le Mans
AB41 • Bentley Brooklands '08

Brooklands. Quand on parle de Brooklands, on pense à la fois au célèbre circuit du Royaume-Uni mais aussi à un modèle Bentley dont la première mouture fut produite de 1992 à 1998. Officiellement, c'était un modèle refondu pour remplacer la Mulsanne. Mais officieusement, c'était davantage un restylage. La Bentley Brooklands s'effacera ensuite définitivement au profit de l'Arnage. Cette dernière connaît un beau succès et en 2008, elle se voit déclinée dans une version cabriolet, l'Azure et en coupé, la Brooklands. C'est sur ce deuxième opus Brooklands que nous nous attarderons. Esthétiquement, la première réaction, c'est une onomatopée qui traduit : "qu'est-ce qu'elle est massive !". Mais dans le bon sens du terme, cette Bentley en impose avec 5,41 mètres et sa largeur qui frôle les 2 mètres. Ensuite, il y a cette calandre reconnaissable parmi toutes les autres et qui indique clairement le standing du modèle que nous avons face à nous.

AB41 • Bentley Brooklands '08

Salon privatif. Franz-Josef Paefgen, alors président de Bentley, à déclaré vouloir faire de cette Brooklands une symbiose des années '20, en mêlant style, puissance et splendeur. Si sur le papier, il s'agissait d'offir une version 2-portes à l'Arnage, le deal était nettement moins facile à mettre en place pour conserver la prestance. Les lignes sont alors réagencées pour un style à la fois massif et classieux en tutoyant l'excès et l'abondance. Aucun détail n'est laissé au hasard et l'ensemble respire la qualité et le luxe. Comme toute Bentley, l'assemblage demeure à la main et associe des matériaux nobles et rares. Un écrin de luxe où se cotoît les plus beaux cuirs, les plus prestigieuses boiseries. Les quatre passagers profitent d'un confort incroyable et d'équipements riches. De nombreuses commandes électriques permettent d'ajuster, de ventiler, de chauffer ou même de climatiser les sièges. L'ensemble est d'une rare harmonie et offre même un casier de rangement et des porte-verres pour y déguster un grand cru ou même un bon champagne tout en étant mieux installé encore que dans un grand salon !

AB41 • Bentley Brooklands '08

Toujours plus. Tant intérieurement qu'extérieurement, la Bentley Brooklands inspire le raffinement. Mais pour le constructeur anglais, elle doit devenir un objet rare et précieux, c'est pour cela que la production est volontairement restreinte à 550 exemplaires. Les premiers sont écoulés dès 2008 tandis que les derniers partent en 2011. L'engouement du public est fort malgré que la conception de la Brooklands (dérivée de l'Arnage T, rappelons-le) remonte à 1998. Malgré tout, l'ensemble est solide et encaisse parfaitement bien le surplus de puissance. Vendue neuve à partir de 347 183 €, cette Bentley Brooklands frise l'indescence, c'est clair et net. Au niveau des innovations, elles ne sont pas omni-présentes, plus qu'une révolution, c'est une évolution des productions précédentes que la marque fondée par Walter Owen Bentley souhaitait mettre en œuvre. Outre des options de personnalisation largement etoffées (42 teintes extérieures, 25 cuirs et 3 boiseries...), c'est sur le plan du comportement et du plaisir de conduite que Bentley s'est attelée.

AB41 • Bentley Brooklands '08

Un beau bébé. La ligne est à la fois fluide et classieuse, une belle alchimie tout en raffinement et moins dans l'excès, avec une calandre immense comme chez Rolls Royce. Rebondissons sur le comportement routier de cette Bentley Brooklands. Tout d'abord, le suréquipement et cette profusion de luxe influent fortement sur la balance puisque la belle accuse tout de même près de 2,5 tonnes, ce qui n'est pas rien ! Ensuite, Bentley a pris les devants en affinant les réglages de son châssis et en expérimentant les plus gros freins disques jamais montés sur une voiture de série, avec 42 centimètres à l'avant ! Il y a aussi l'échappement typé sport avec une sonorité relativement plaisante qui laisse pleinement s'exprimer le fameux V8 de 6,75 litres maison. Aidé par deux turbos, il développe désormais 537 chevaux et fournit le couple camionesque de 1050 Nm. Oui, il est possible d'être collé au siège à bord d'une Bentley Brooklands mais le poids se fait rapidement sentir et l'agilité n'est pas le fort de ce modèle. Cela tombe bien, ce beau bébé est une GT et non une sportive.

AB41 • Bentley Brooklands '08

Chère Bentley. Personnalisable intégralement, entre le moment de la commande et celui de la réception, il fallait parfois attendre plus d'un an et demi. Le prix à payer pour s'offrir un modèle collector avant l'heure. Au même titre que l'Azure (version découvrable de l'Arnage), la Brooklands joue la carte du néo-rétro, en rénovant les valeurs qui ont fait le succès des Bentley d'avant-guerre en y intégrant avec parcimonie des éléments actuels afin d'optimiser ce modèle. Inévitablement, les performances sont en nette hausse mais elles ne sont pas les seules. Malgré la suralimentation du V8, la consommation s'établit aux alentours des 20 litres aux 100 kilomètres. De toutes manières, on n'a achète pas une Bentley pour faire des économies, le ticket d'entrée suffit à s'en dissuader et à oublier cette idée au plus vite. Confortablement chaussée en 20 pouces, la Bentley Brooklands reçoit des jantes au design travaillé, discret et avec une pointe d'agressivité malgré tout.

AB41 • Bentley Brooklands '08

Finesse et tradition. Quand les Brooklands furent vendues de 2008 à 2011, rares furent les exemplaires arborant des combinaisons de couleurs extravagantes. C'est typiquement le genre de modèles qui séduit les puristes de voiture de prestige, plutôt amateur de configurations sobres et efficaces, à l'image de notre exemplaire et sa robe vert anglais du plus bel effet. La Brooklands ne manquera pas d'intégrer la catégorie des routières de luxe, dévoreuses de superlatifs. Un sans-faute qui s'apprécie aussi par le parfait dessin des volumes, à l'image de la lunette arrière incurvée ou les longues portières dont les vitres n'ont pas de montants.

AB41 • Bentley Brooklands '08

Un "B" comme Bentley. L'insigne Bentley représente un "B" ailé, en référence au domaine aéronautique, un domaine où il travailla durant la première Guerre Mondiale. Sur le marché de l'occasion, les Brooklands, deuxièmes du nom, s'échangent aux alentours de 200 000 €. Les configurations plus originales prennent parfois preneur jusqu'à 300 000 € si maintenues dans un état concours et avec de nombreuses options. Quoiqu'il en soit, la cote semble désormais stabilisée depuis que les derniers exemplaires aient trouvé preneur dans le courant de l'année 2011.

AB41 • Bentley Brooklands '08

AA. La croupe de la Bentley Brooklands vous séduit par ses volumes parfaitement dessinés, sachez qu'il vous est possible d'investir dans ce modèle, c'est le moment opportun. Les exemplaires en vente sur le marché peuvent s'afficher à des tarifs assez bas pour les faire partir plus rapidement. Veillez à ce que l'entretien ait été irréprochable et assuré dans le réseau. Comme la grande majorité des Bentley Brooklands, la fiabilité s'avère excellente. Un seul rappel à eu lieu en 2010. Il concernait l'insigne de capot qui devait être remplacé pour cause d'une possible corrosion à plus ou moins long terme. Mais c'est à peu près tout, un entretien rigoureux permettra d'atteindre des kilométrages relativement élevés.

AB41 • Bentley Brooklands '08
Faut-il acheter une Bentley Brooklands ?


Prestigieuse, classe, raffinée... Les compliments pleuvent sur cette belle anglaise. La Bentley Brooklands vise l'excellence et cela se ressent sur les prix, tant à l'achat qu'à l'entretien ou bien sur plan de la consommation. C'est une voiture passion qui s'apprécie dans sa globalité, avec ses qualités mais aussi ses défauts. Quoi qu'il en soit, elle demeure une référence dans le domaine des GT et des coupés ultra haut de gamme.
 

3 arguments
3 contre-arguments
Exclusivité
Ligne parfaite
Intérieur très raffiné
Tarif déroutant
Consommation
Coût de l'entretien


Référence article : AB41 • Version 3.1


Commentaires