AC13 • Ferrari 360 Modena '99

Thomas DROUART      11 Mars 2014       Ferrari V8 Italiennes Années '90

AC13 • Ferrari 360 Modena '99

Si pour tout constructeur automobile un nouveau modèle s'annonce comme un défi majeur emprunt de contraintes, chez Ferrari, c'est une œuvre d'art que réclame le cahier des charges. Véritable top modèle aux lignes gracieuses, la 360 Modena (en référence à la ville italienne de Modène, où est né Enzo Ferrari) est un modèle emblématique qui assura la relève de la F355. Revue d'un modèle qui ne laisse personne indifférent.

 

Fiche technique

Modèle Ferrari 360 Modena
Moteur 3.6 V8 400 chevaux
Dimensions 4,48 x 1,92 x 1,21 mètre
Commercialisation 1999 - 2005
Côte moyenne 50 000 €
0 à 100 km/h 4"9
Vitesse max 297 km/h
Consommation 17,7 l/100 km
Date et lieu 8 mars 2014, Place Jean Moulin, Laval

 

 

 

Impossible de passer à côté d'une 360 Modena ! Par rapport à la F355 qu'elle remplace, la 360 adoucit ses lignes et s'étire. La ligne de caisse est affinée et se dessine davantage, donnant une sensation de douceur qui contraste avec les performances autorisées par son V8 ! Signée à la fois par PininFarina et Scaglietti, la belle italienne est produite dès 1999 et ce jusqu'en 2005 à 17 500 exemplaires.

 

Ferrari dote sa 360 d'une carrosserie intégralement composée d'aluminium. Un gage de légereté et qui empêchera toute formation de rouille durant la vie du modèle. L'électronique devient également omni-présente par rapport à la F355 avec notamment des aides à la conduite. Le bon en avant est énorme. Les dimensions et l'habitabilité s'en trouvent augmentées.

 

Le Cavallino sur les ailes avant... Un incontournable pour tout modèle Ferrari. Proposés en option, on les retrouve cependant souvent aussi montés ultérieurement.

Avis aux amateurs, la 360 Modena a fait des petits : la 360 Spyder apparaît la même année avec une capote en toile afin de ne pas dénaturer la ligne, tandis que la 360 Challenge Stradale est une version encore plus radicale, forte de 425 chevaux.

 

Chaussées en 18 pouces, les jantes à cinq branches siéent plutôt bien à la 360 Modena... Un design tout en douceur et en courbes gracieuses, surmonté d'une touche de sportivité non négligeable... Aucun détail n'a été laissé au hasard. Les freins s'exhibent fièrement car ils peuvent se le permettre ; les disques de 330 mm de diamètre ne manquent pas de mordant.

 

Sous cet angle, le travail sur l'aérodynamique est très largement perceptible... Et pour cause ! La 360 Modena a passé 5400 heures en soufflerie, jusqu'à obtenir un Cx digne d'une Ferrari ! Pour parfaire son comportement, plusieurs technologies issues de la Formule 1 sont adaptées, comme l'extracteur d'air !

Le travail sur la rigidité de la caisse a permis d'augmenter son indice de 20% en torsion et 25% en flexion par rapport à la F355.

 

Inutile de préciser que comme tout modèle Ferrari, la 360 Modena aguiche l'œil. Très agréable à regarder, elle impressionne par sa ligne époustouflante, indémodable. Bien que résolument sportive - ce n'est pas son V8 qui grondera le contraire - elle sait se montrer polyvalente.

Neuve, elle s'affichait à 129 900 € hors option... Un tarif légèrement plus élevé que celui de sa principale concurrente : l'intemporelle Porsche 911.

 

À l'arrière, la recette de la F355 est globalement conservée, bien que les arrondis sont plus marqués. Le pare-choc arrière dissimule deux doubles sorties d'échappement au niveau des ouvertures, rappelant le pare-choc avant. Il faut savoir qu'à la sortie de la 360 Modena, bon nombre de puristes de la firme furent choqués de ce pare-choc avant et sa prise d'air séparée en deux. Concilier tradition et modernité, un exercice difficile.

 

Sous le capot loge le V8 de cylindrée 3,6L, fort de 400 chevaux. Entièrement revu par rapport à la F355, il adopte de nouvelles soupapes et chambres de combustion, une nouvelle gestion des bancs de cylindres et affiche 372 Nm pour le couple.
Au niveau de la sonorité, le V8 est très démonstratif, on en prend plein les oreilles. Le travail opéré sur l'échappement est tout bonnement divin.

 

Il faut compter entre 45 000 et 55 000 € pour une belle occasion. Attention à l'entretien et à l'utilisation de la voiture qui peuvent fortement varier d'un modèle à l'autre.

En revanche, si le prix d'achat peut paraître "raisonnable" pour un modèle au cheval cabré, la consommation dépasse les 15L/100 km en usage mixte... Mieux vaut prévoir une réserve suffisante... Enfin, faire la distribution nécessite de déposer le moteur... et cela est à réitérer tous les 3 ans ou 45 000 km, premier des deux termes échus... Passion ou/et raison, à vous de choisir.

Référence article : AC13 • Version 3.0

 

Portail Ferrari

Commentaires