Peut-on survivre sans tableau de bord rembourré ?

Thomas DROUART      6 Novembre 2014       Vie pratique Insolite

Peut-on survivre sans tableau de bord rembourré ?

Plus le temps passe, plus les technologies se perfectionnent. Au moins aujourd'hui d'offrir un niveau d'équipement encore inespéré il y a quelques années. L'automobile s'est instaurée de nouveaux standards qui revisitent la façon de conduire. Revue de quelques équipements insolites...


Des standards qui évoluent

L'évolution des technologies, des savoir-faire et de la demande client fait que l'automobile a du s'adapter pour être intéressante. Les équipements proposés sont une belle démonstration de ce phénomène. Mais globalement, ces derniers concernent la sécurité, le confort ou l'esthétique. Ce dernier point occupe désormais une place prédominante.
Il y a encore 50 ans, les choix d'équipement étaient assez restreints, la production en masse et à la chaîne contraignaient à une certaine standardisation des modèles, avec des équipements communs et quelques rares options que l'on pouvait cumuler et qui étaient montées juste avant la réception.

Désormais, l'automobile se veut à la carte. Avec les multiples options de personnalisation, il est presque devenu impossible d'avoir la même voiture que son voisin. La production à la chaîne a intégré ce nouveau mode de fonctionnement et tout le monde semble y avoir trouvé son compte. Tant le particulier qui vante l'unicité de son auto que le constructeur qui peut ainsi tirer des marges supplémentaires de ces options plus ou moins coûteuses.



Brevets, chers brevets

Chaque constructeur s'est forgé ses propres équipements, les a brevetés afin qu'on ne les retrouve pas chez la concurrence. Mais tout les constructeurs ne sont pas dans cette optique. Nils Bohlin, travaillant chez chez Volvo, a inventé la ceinture de sécurité à trois points. Il en dépose le brevet mais décide de le lever afin d'en faire profiter la concurrence pour améliorer la sécurité de leur modèle.

De nos jours, ce type de pratique est moins répandu. Volvo a par exemple présenté un capot actif, qui peut se relever en sens inverse en cas de collision avec un piéton, et qui déclenche un airbag afin de réduire les dommages.

À noter que certains constructeurs déposent plus de brevets que d'autres. Le groupe PSA en a publié 1376 en 2013, loin devant Renault qui s'est contenté de 543.

 

La sécurité

C'est sûrement sur cet aspect que l'automobile a fait le plus de progrès ces dernières années. Malgré des puissances toujours plus élevées, on arrive a un nombre d'accidents et de morts de moins en moins élevé. Les plus crédules vanteront les radars fixes et mobiles. Mais c'est en réalité la sécurité des voitures qui a été améliorée.

L'ABS, aujourd'hui généralisé est né en 1966, sur la Jensen FF mais n'a figuré en option et en série que depuis une dizaine d'année. L'ESP, qui fêtera ses vingts printemps l'année prochain figure désormais de série sur tout véhicule neuf vendu depuis 2012.

L'affichage tête haute et les commandes au volant permettent au conducteur de quitter le moins possible la route des yeux. Les systèmes d'air-bags en tout genre, de radar et caméra de recul ou encore de stationnement automatisé sont là pour rattraper un écart de conduite. Auparavant, cela n'était pas pardonné et était souvent sanctionné par un accident...

Si les équipements de sécurité peuvent sembler très (trop ?) nombreux, il demeure possible d'en désactiver certains (notamment pour une utilisation sur circuit). Les dysfonctionnements, comme les régulateurs de vitesse qui se bloquent demeurent rares.


Notre sélection d'équipements de sécurité
• La Jensen FF est la première automobile a intégré l'ABS de série ;
Volvo a été la première firme à mettre les ceintures de sécurité à trois points dans ses modèles ;
Buick, Cadillac et Oldsmobile sont les trois premières firmes à installer les air-bags dans leurs voitures ;
• Les arceaux de sécurité, qui se répandent à de nombreux modèles sportifs notamment destinés au circuit permettent de créer une cellule de survie et d'optimiser les chances de survie en cas d'incident important.

 

Peut-on survivre sans tableau de bord rembourré ?

Le confort

Dès les années 20, les conduites intérieures se développent, donnant ensuite naissance aux carrosseries coach, avec comme mission d'assurer un confort optimal d'abord au voyageur mais aussi au conducteur. Cela est toujours d'actualité même si la définition de confort a été revu.

Les équipements inhérents au confort se sont donc assez vite développés, pour satisfaire une clientèle toujours plus exigeante. Les sièges peuvent être configurés dans différents textures et matériaux, plus ou moins nobles avec des possibilités étonnantes, comme les sièges chauffants, massants ou encore ventilés.

Certains sont même devenus des standards, à l'image du fameux tableau de bord rembourré, très cher à certains et qui tend désormais à disparaître, remplacés par des matériaux différents.


Notre sélection d'équipements de confort
• L'Audi A8 propose une option à 1710 € qui offre l'aération des sièges avec fonction massage ;
• La suspension hydropneumatique développée par Citroën (pour les GS et DS) permet de gommer les irrégularités de la route.

Peut-on survivre sans tableau de bord rembourré ?

L'esthétique

Mais le point sur lequel les constructeurs arrivent le plus à faire dépenser, c'est bien sur l'esthétique. Les packs sportifs fleurissent chez chaque marque, avec une dénomination spécifique pour chacune, passage obligatoire pour une esthétique réussie.
Cela va du pare-choc avec diffuseur intégré à la ligne de vitrage chromée, des étriers de frein colorés à la double sortie d'échappement, des appliques intérieures colorées aux vitres teintées.

Les modèles populaires actuellement admettent de grandes possibilités de personnalisation qui incitent à dépenser davantage.


Notre sélection d'équipements esthétiques
Rolls Royce propose de série un ciel de toit étoilé, à l'aide de petites leds... Sensations garanties ;
Porsche a affiché les teintes Argent et Bleu Métal Liquide à pas moins de 48 000 € en option pour la 918 Spyder ;
• De nombreux constructeurs changent la forme de leur jantes tôle, avec de plus grandes ouvertures. L'application d'un enjoliveur donne l'illusion d'une jante alu. Opel, Renault et Toyota sont friands de ce système ;
Nissan, Ssangyong et bientôt Mercedes proposent des peintures inrayables (jusqu'à un certain point) permettant d'estomper les soucis du quotidien.



Les équipements à choisir

Les équipements liés à la sécurité sont primordiaux. Attention toutefois, la plupart sont désormais de série et il n'est pas nécessaire d'opter pour tous. Quant à l'esthétique, elle demeure un aspect important pour une revente future. Les grandes jantes, si elles sont une valeur sûre, dégradent la tenue de routes et augmentent proportionnelement le prix des pneus...



Il fallait y penser

Voici quelques exemples d'équipements plus ou moins insolites...


Commentaires