AE51 • Mini Cooper (R56) S JCW '09

Thomas DROUART      6 Avril 2014       Mini 4 cylindres Anglaises Années '00

AE51 • Mini Cooper (R56) S JCW '09

Les modèles néo-rétro, qu'il s'agisse de la Fiat 500, de la Volkswagen Beetle ou encore de la Mini Cooper, se basent sur l'esthétique et la philosophie d'un modèle passé pour en proposer une réinterprétation. L'investigatrice de cette récente mode ? La Mini.

Réssucitée en 2001, elle a depuis bien évolué... En 2009, le modèle berline, déjà décliné dans une version sportive S, passe entre les mains expertes de John Cooper Works, préparateur officiel de la firme Mini (qui appartient à BMW). Il en découle un modèle assez radical et à l'esthétique revue.

 

Fiche technique

Modèle Mini Cooper S John Cooper Works
Moteur 1.6 4 cylindres en ligne 211 chevaux
Dimensions 3,71 x 1,68 x 1,41 mètre
Commercialisation 2009 - 2014
Côte moyenne 15 000 €
0 à 100 km/h 6"9
Vitesse max 238 km/h
Consommation 7,2 l/100 km
Date et lieu 29 mars 2014, Laval

 

 

AE51 • Mini Cooper (R56) S JCW '09

Mais avant de nous intéresser à ce modèle récent, faisons un retour vers le passé. Nous sommes en 1959. La Morris Minor se voit décliner dans une version plus petite, nommée Mini Minor. Parallèlement est développée l'Austin Seven. Ces deux modèles conçues conjointement sont en réalité le modèle Mini. Elle est alors vendue par plusieurs constructeurs : Rover, MG Rover, Wolseley, Riley, Leyland et Innocenti avant de devenir une marque à part entière.

Le cahier des charges demandait une petite voiture économique. Le prototype retenu par l'équipe en charge du projet est réalisé sous huit mois.

AE51 • Mini Cooper (R56) S JCW '09

La Mini poursuivra sa carrière sans réelle encombre... Si ce n'est des changements d'identité, avec en 1968, la fusion de BMC, Standard-Triumph et Rover pour ne plus former que British Leyland. En 1980, l'Austin Metro apparaît. Censée remplacer la Mini, elle n'aura jamais le succès escompté, la Mini reste donc au catalogue ! En 1990, la production d'Austin avec la fin d'Austin. Les Mini arborent désormais le logo Rover et l'Austin Metro est renommée Rover 100.

En 1991, Rover restaure la Mini Cooper à moteur 1275 cm3 pour renouer avec les modèles passés. BMW prend le contrôle de la firme en 1994.

AE51 • Mini Cooper (R56) S JCW '09

Mais en 2000, Rover disparaît suite à des pertes continues d'argent, MG est également condamnée. La commercialisation de la première Mini prend alors fin.

En 2001, c'est toute une nouvelle génération de Mini qui apparaît. Le style est profondément remanié mais s'inspire toujours nettement de son ainée. Plus moderne, elle est davantage dans l'ère du temps. Elle est proposée en berline (R50 - 3 portes) puis Cabriolet (R52) et dans différentes motorisations : One (essence 75 ou 90 chevaux, diesel 75 ou 88 chevaux), Cooper (essence 116 chevaux) puis Cooper S (R53 - 163 puis 170 chevaux).

C'est à ce moment qu'intervient John Cooper Works. Célèbre préparateur de la marque, il propose une version revisitée de la Cooper S, lui offrant 210 chevaux...

AE51 • Mini Cooper (R56) S JCW '09

En 2006, la "nouvelle" Mini est remplacée. Sa descendante reprend une esthétique presque similaire que seul un œil aguerri saura percevoir. Seuls le toit et le pare-brise ont été conservés. Pour le reste, les modifications dans la continuité. Le capot s'allonge légèrement, la calandre est revue subtilement de même que les anti-brouillards. La nouvelle gamme se compose de la berline R56, du cabriolet R57, du Clubman (R55 - break), Countryman (R60 - crossover, du coupé R58, du Roadster R59 et du Paceman (R61 - break de chasse). La gamme est donc considérablement enrichie.

AE51 • Mini Cooper (R56) S JCW '09

Mais ce n'est qu'au début de l'année 2009 qu'apparaît la plus féroce des Mini. Alors qu'il est souvent reproché aux versions "de base" un réel manque de virilité et de caractère (rappelons que la Mini a été Voiture Gaye des années 2005 et 2013 !), s'il y en a une qui n'en manque pas, c'est bien la Cooper S revisitée par John Cooper Works !

De retour sur la troisième génération de Mini, il lui donne une identité plus agressive. Les pare-choc sont changés, les jantes également... Mais la plus importante modification se trouve sous le capot ; la puissance passe de 184 à 211 chevaux. Les disques de freins ont gagné des centimètres.

AE51 • Mini Cooper (R56) S JCW '09

Malgré ses 211 chevaux, elle accuse un poids de plus de 1300 kg, bien loin des 685 kg de la première génération ! Cependant, les performances demeurent bonnes. Cette version lui permet de concurrencer directement des modèles plus performants, tels que les Mégane et Focus RS et la sempiternelle Golf GTI.

Desservie par un bon chassis, son comportement est assez joueur et garantie de bonnes sensations à son conducteur !

AE51 • Mini Cooper (R56) S JCW '09

Faut-il pour autant privilégier cette version à la "S" classique ? Assurément. Au niveau des performances, elle est supérieure en tout point, malgré un prix d'achat en neuf supérieur de 7 000 € pour la version John Cooper Works.
En occasion, l'écart est davantage réduit, ce qui est un avantage supplémentaire pour la version préparée.

AE51 • Mini Cooper (R56) S JCW '09

En occasion, les Mini Cooper S John Cooper Works sont assez bien représentées, ce qui laisse un choix correct à l'acheteur. Notamment au niveau de la configuration, car comme toute Mini, c'est une formule à la carte.
Le conseil que nous donnons et de ne pas vous précipiter et de regarder plusieurs exemplaires avant de faire votre choix. Étant davantage apte à la piste que sa consœur "classique", la JCW y a pu être malmenée. Veillez à choisir un modèle à l'historique limpide, ayant tout ses papiers à jours et de préférence avec un nombre de précédents propriétaires le plus faible possible !

 

Référence article : AE51 • Version 3.0

 

Portail Mini

Commentaires