Peut-on vivre de son blog automobile ?

Thomas DROUART      25 Mai 2016       Actualité Palais de la Voiture

Peut-on vivre de son blog automobile ?

C'est une question qui m'est souvent posée et à laquelle je vais répondre le plus précisément possible. Le but est de donner quelques pistes qui marchent pour rentabiliser un blog sans pour autant perdre son objectivité, car ce n'est pas le but. Mais peut-on vraiment en vivre ?


Pour quel type de blog auto ?

Peut-on vivre de son blog automobile ?

La première question à vous poser est la suivante : pourquoi faîtes-vous un blog ? Si votre première réponse est de faire partager votre passion, vous avez tout bon. Si en revanche, c'est simplement pour arrondir vos fins de mois, je peux déjà vous assurer qu'il faudra revoir vos motivations.

Un blog, c'est avant tout un support pour faire partager sa passion, surtout quand il s'agit d'un blog automobile. Comme vous peut-être, j'ai dû passer par différentes étapes. Ces étapes où l'on travaille beaucoup sans engrenger un seul centime. Ces étapes où le nombre de visiteurs frise l'indécense et où l'on remet son blog en question : est-il vraiment si inintéressant ?

En fait, il faut se poser les bonnes questions et réagir vite, prendre du recul sur ses articles et ne pas hésiter à balancer un "C'est de la merde", comme le disait si bien Jean-Pierre Coffe. De là, on peut repartir sur de meilleures bases, en proposant des articles plus adaptés et percutants.

Il faut aussi avoir son propre style rédactionnel, fournir des photos de qualité et ne pas faire concurrence avec d'autres blogs existants, surtout dans le domaine automobile. Et sur ce point, je vous l'accorde, c'est pas vraiment simple...

Posez-vous les questions suivantes et répondez-y. Qu'est-ce que mon blog a de plus que les autres ? Que mes visiteurs vont penser de mes articles ? Est-ce que cet article est vraiment intéressant ?

De là, vous pourrez mieux orienter vos articles, tout en tenant compte de vos goûts et de votre style. Et vous serez plus susceptible de toucher vos visiteurs qui auront envie de partager l'article ou d'en découvrir de nouveaux sur votre blog.

La clé pour rentabiliser un blog, c'est avant tout d'avoir du contenu de qualité. C'est indispensable. Palais de la Voiture n'a engrengé ses premiers revenus qu'en 2011, c'est-à-dire cinq ans après sa création. Rassurez-vous, cela ne veut pas dire que l'on ne peut pas gagner d'argent avant cinq ans de présence sur le web. Mais c'est le temps que j'ai jugé nécessaire pour arriver à proposer des articles un minimum qualitatifs à mes visiteurs.

Pour certains, il faudra deux mois. Pour d'autres dix ans. C'est réellement propre à chacun, le temps d'affiner son concept, son style rédactionnel et de savoir dans quelle direction le blog s'orientera.


Comment rentabiliser son blog de voiture ?

Peut-on vivre de son blog automobile ?

Il y a plusieurs méthodes pour gagner de l'argent avec un blog de voiture. Mais avant de chercher à grapiller le moindre centime, je vous conseille de définir ce que vous êtes prêt à accepter et ce que vous refusez catégoriquement. Quand on parle de rentabilisation, on sous-entend le compromis, la vente de son libre-arbitre... Mais cela ne doit pas être le cas.

Il y a pour cela plusieurs méthodes que je vous détaillerai plus en détail après, mais aussi des erreurs à ne surtout pas commettre, sous peine de perdre toute crédibilité. Et ce serait bien là, la pire chose qui puisse arriver à un blogueur.

En tout état de cause, il n'est pas illégitime d'espérer tirer des euros de son blog. On s'y investit énormément, on fait en sorte de proposer du contenu intéressant aux visiteurs et on propose en prime un libre accès à ces informations.

Le tout est d'être clair avec vous-même et envers vos lecteurs. Ne cachez pas le fait que vous vendez quelques espaces, articles et liens. Il n'y a pas de honte à cela.

Toute sponsorisation doit néanmoins être clairement identifiée. Google le demande par exemple pour les articles sponsorisés et les liens, auxquels il faut insérer rel="nofollow" dans les attributs afin de ne pas influencer le référencement sur ces liens achetés.

Il faut bien sûr aussi se fixer des limites et ne pas tout accepter. Et c'est bien là un passage difficile. Imaginez. On vous propose un article sponsorisé à 150 € pour des jeux de casino en ligne. Cela n'a aucun rapport avec l'automobile donc que feriez-vous ? La bonne solution est de dire non... C'est frustrant de renier une somme à trois chiffres mais un tel article est directement "grillé", et signifierait tant pour vos visiteurs que pour Google que vous vendez votre contenu à qui le veut.

Il faut donc être plus subtil et n'accepter aucune sponsorisation qui irait à l'encontre de vos valeurs, de votre ligne éditoriale, du concept de votre blog et de son contenu. C'est donc plus compliqué qu'il n'y paraît !

Mieux encore, je vous conseille de n'accepter que des sponsors qui apportent un intérêt réel à votre blog et à vos lecteurs. Faire le tri, c'est aussi garder le meilleur.


Les solutions pour gagner de l'argent

Peut-on vivre de son blog automobile ?

Il y a plusieurs façons de gagner de l'argent avec votre blog. Depuis 2006, j'ai eu l'occasion d'en expérimenter beaucoup, avec plus ou moins de succès. Voici donc ma sélection, qui correspond tout particulièrement aux blogs liés à l'automobile. Rendez-vous au paragraphe suivant pour les bonnes adresses et les erreurs à ne surtout pas faire.


1. Les articles sponsorisés

Le principe est simple. Un annonceur vous contacte et vous propose de rédiger un article présentant son entreprise sur votre blog. Vous devrez y inclure un ou plusieurs liens et en échange, vous toucherez une rémunération.

C'est très attrayant car cela vous permet de toucher une somme assez confortable tout en ayant un article de plus sur votre blog. Mais attention car cela nécessite une grande attention.

Premièrement, vous devez indiquer à vos visiteurs qu'il s'agit d'un article sponsorisé, soit dans le titre, soit dans le contenu de l'article en question. Cela permet de montrer à votre audimat que vous n'êtes pas corrompu et que vous assurez la promotion d'une entreprise.

Deuxièmement, vous devez impérativement rédiger l'article vous-même et ne surtout pas publier un article que l'on vous fournirait tel quel. Respecter votre ligne éditoriale, c'est respecter vos visiteurs.

Troisièmement, tout lien inclut dans cet article sponsorisé doit être identifié par la balise rel="nofollow". C'est indispensable sous peine d'être lourdement sanctionné par Google.

Quatrièmement, il ne faut pas tout accepter. Ne répondez positivement qu'aux articles dont la thématique correspond à votre contenu. Par exemple, un article pro-diesel sur un blog anti-diesel, ça ne le fait pas. Donc il faut dire non.

Cinquièmement, il ne faut
pas accepter les articles sponsorisés au rabais. Pour une mise en ligne d'une durée d'un an minimum, le prix ne doit jamais descendre en dessous de 50 €. Pour les blogs bien référencés, il est possible de monter jusqu'à 250 €.

Sixièmement, pas d'abus ! On ne vit pas avec les article sponsorisés, sinon votre blog de voiture n'aura plus d'identité propre. Il est souvent conseillé de ne pas avoir plus d'1 % d'articles sponsorisés sur le blog entier.

Septièmement et c'est un point important. Si l'annonceur correspond à votre philosophie, soyez respectueux et réalisez un article de qualité, qui offre des informations utiles à vos visiteurs. Ne vous contentez pas de faire l'apologie d'un service ou d'une entreprise, prenez un regard détaché, dîtes le positif comme le négatif, donnez des informations pratiques et illustrez avec soin cet article. Traitez-le comme n'importe quel article de votre blog. On vous paie pour un service, ne décevez pas votre annonceur.


2. Les liens sponsorisés

Deuxième solution pour rentabiliser un blog, la possibilité de négocier des liens sponsorisés, que vous devez inclure dans le contenu de votre blog.

C'est
un moyen simple d'offrir de la visibilité à un annonceur mais là encore, mieux vaut être dans les règles et ne pas oublier l'attribut rel="nofollow", bien que la plupart des annonceurs demandent à ne pas le disposer.

Tout comme l'article sponsorisé, il ne faut surtout pas en abuser. Cela baisserait vos indices de référencement et Google vous percevrait comme un teneur de blog commercial ou corrompu par la publicité.

Le tout est de trouver un juste équilibre. Mais n'attendez pas de grande chose de ces liens, les rémunérations, suivant l'ancienneté et le positionnement dans les moteurs de recherche iront de 5 à 50 € par mois, ce qui demeure assez faible mais la possibilité de bénéficier d'un revenu résiduel.

Certaines plateformes proposent des liens à moyen et long terme, parfois même sans durée limite, ce qui peut vous assurer des revenus résiduels ! Et en additionnant ces petits revenus résiduels, vous pourrez peut-être arriver à une somme correcte chaque mois.

Privilégiez des liens ayant une réelle cohérence avec l'article en question, c'est plus agréable pour tout le monde et n'incitez pas au clic, c'est rigoureusement interdit.


3. Le placement de produit

Troisième possibilité, le placement de produit. Il peut arriver que des annonceurs vous contactent pour vous proposer un type assez particulier de rémunération mais qui consiste à faire l'apologie d'une marque ou d'un produit sur plusieurs de vos articles.

En gros, faire de la publicité déguisée, sans forcément mettre de lien, dans le seul but d'inspirer confiance au lecteur.

Les sommes proposées sont généralement très intéressantes, c'est même très tentant mais il faut savoir dire non à moins que les produits ou services à promouvoir soient exactement dans la thématique de votre blog. Par exemple, qu'il s'agisse de la BMW Série 1 et que ce soit le modèle central de votre blog. Là, ça pourrait être intéressant et ne pas influencer votre ligne rédactionnelle.

Dans tous les autres cas, ne vous laissez pas appâter par les sommes à trois ou quatre chiffres et dîtes non. Cela vous décrédibiliserait autant envers les moteurs de recherche que vos visiteurs et cela ternirait le potentiel de votre blog à moyen et long terme.

À défaut d'une rémunération, certains annonceurs peuvent vous proposer de vous offrir le produit à la place, ce qui peut être intéressant pour en faire un compte rendu objectif derrière.

C'est dur, mais on dit non !


 

4. L'affiliation

 

L'affiliation consiste à disposer des bannières, des liens et/ou des encadrés faisant la promotion d'une entreprise ou d'un service. À chaque fois qu'un client clique et/ou passe commande, on touche une rémunération.

Dans le domaine automobile, il y a de nombreuses offres, tant pour les assurances que la location de voiture en passant par les mandataires. Les revenus sont cependant très faibles. Vraiment très faibles.

Les offres de location de voiture en revanche peuvent vous permettre de toucher jusqu'à 30 € par voiture louée depuis votre blog, ce qui paraît attrayant. Mais pour l'avoir expérimenté, je n'ai eu qu'une location effective en huit mois, ce qui est totalement négligeable malgré pas moins de 2 000 visiteurs uniques quotidiens.

L'affiliation peut néanmoins être à étudier pour les gros blogs, ceux générant un fort trafic et touchant un public très large, qui serait plus susceptible d'être intéressé par ces offres. À moins d'un millier de visiteurs quotidiens, je ne conseille pas l'affiliation. C'est beaucoup de temps perdu au départ pour peu de résultat.

Et l'inconvénient de l'affiliation, c'est que cela affiche des publicités sur le blog et c'est pas toujours très agréable...


5. Les publi-rédactionnels

Comme on peut le voir dans certains magazines automobiles, il peut parfois vous être proposé de publier un article publi-rédactionnel.

Il s'agit en fait d'un article sponsorisé écrit par l'entreprise à promouvoir ou par une société tierce. Une fois l'article publié sur votre blog, vous toucherez une rémunération.

Mais attention ! Ces articles doivent impérativement être mentionnés comme étant sponsorisés, sous peine de pénalités de la part de Google qui amputeraient votre référencement.

De plus, les articles publi-rédactionnels sont généralement... chiants. Il faut le dire. Leur contenu est parfois rébarbatif et les arguments commerciaux côtoient des montagnes de superlatifs.

Pour le bien de votre audimat et le respect que vous accordez à votre blog, évitez. Surtout que les thématiques proposées sont assez inintéressantes : le dernier SUV d'un constructeur allemand, la nouvelle technologie Diesel française ou encore les bonnes raisons d'acheter tel modèle.

Les rémunérations proposées pour ces articles sont en plus inférieures à celles des articles sponsorisés dont vous gérez la rédaction, entre 20 et 120 €, ce qui est faible vu le peu d'intérêt pour le contenu !


6. Vendre des produits

Cette méthode est de loin celle qui peut faire connaitre efficacement votre blog tout en vous assurant des revenus réguliers. Bon, c'est vrai, on s'éloigne du blog dans le sens où le but n'est pas forcément d'en faire un commerce.

Mais rien ne vous empêche d'écrire un ou plusieurs eBooks et de les proposer sur votre blog à un tarif plus ou moins soutenu.

Vous pourrez également les vendre sur Amazon pour qu'ils puissent directement être téléchargés (et payés) sur Kindle, mais les revenus sont alors très faibles, vous ne toucherez qu'une trentaine de pourcents du prix de vente.

Autant dire qu'il faut en vendre beaucoup pour gagner... un peu !

Vous pourrez alors explorer des produits et services
mais cela peut aussi donner une image mauvaise : celle d'un blog dont le but est avant tout commercial. Hors, pour votre blog automobile, les revenus viennent en complément des articles et non l'inverse !

De toutes manières, à moins d'avoir des produits réellement originaux et de qualité, les revenus liés à la vente de produits ou de services demeurent traditionnellement assez faibles.


 

7. Google AdSense

 

Google a fondé sa propre agence marketing. Elle propose à tout blogueur d'afficher sur son site une ou plusieurs publicités, aux endroits qu'il désire.

Les publicités sont générées automatiquement en fonction des goûts de l'utilisateur. Le bilan est très positif dans le sens où les rémunérations proposées sont très attractives.

Est-ce le moyen idéal pour gagner de l'argent ? Oui et non. Parce que pour qu'AdSense vous assure un bon revenu, il faut avoir de nombreux visiteurs (au moins 250 à 300 par jour) mais aussi vous tenir à carreau.

Pas question de faire le moindre écart sous peine d'être sanctionné lourdement, c'est-à-dire radié du programme à vie et sans aucune possibilité de le rejoindre à nouveau. Pour se faire radier, c'est mon cas, il suffit d'avoir fait une ou plusieurs erreurs parmi les suivantes :

• Clics erronés, c'est le cas si vous cliquez sur vos propres publicités
• Inscription sur un générateur de trafic, que vous en soyez responsable ou non
• Non respect des règles fixées par Google


Avant toute inscription, il est donc nécessaire de s'assurer d'être parfaitement en conformité avec Google. Personne ne le fait, mais je vous conseille de lire les petites lignes du contrat que vous acceptez. Cela vous prendra un peu de temps, c'est certain, mais vous partirez du bon pied pour aborder ce système monétaire intéressant.

Que vous soyez calé ou non en informatique, la mise en place de campagne Google AdSense est aisée, vous ne risquez rien à le tester par vous-même si votre blog respecte les règles d'éligibilité.


8. Proposer un abonnement

Si votre blog connaît une forte notoriété et que vous souhaitez le rentabiliser rapidement, il est possible de créer un système d'abonnement. Seuls les visiteurs payant un droit d'entrée mensuel pourraient ainsi accéder à une partie ou à la totalité de votre blog.

Néanmoins, j'ai tendance à déconseiller ce genre de pratique. Tout simplement parce que l'on s'éloigne de l'esprit du blog. Et que quitte à payer pour accéder à du contenu, autant acheter un magazine en kiosque.

De plus, il y a fort à parier que seule une part restreinte de votre audimat acceptera de payer pour accéder à votre contenu. Les revenus ne sont donc pas aussi élevés qu'ils pourraient le laisser penser.

Sans compter que les annonceurs ne souhaiteront pas forcément communiquer sur un blog fermé dont il faut payer le droit d'accès.

À moins d'un fort audimat et d'une volonté de se singulariser à la manière d'un magazine, mieux vaut donc oublier l'abonnement payant. Vos visiteurs vous seront reconnaissants d'oublier cette hypothèse !



Les erreurs à ne surtout pas faire

Peut-on vivre de son blog automobile ?

Rentabiliser un blog, c'est bien. Mais cela ne doit pas devenir une obsession ni même une nécessité absolue sous peine de faire n'importe quoi et de dénaturer votre blog. Voici donc une liste des choses à ne surtout pas faire.

1. Ne pas publiez trop d'articles sponsorisés à la suite. Cela décrédibilise votre blog pour vos lecteurs et c'est tout à fait normal. Un article sponsorisé par mois, c'est correct. Mais n'allez jamais au delà de trois.

2. Ne revendez jamais les adresses mail de vos abonnés à la newsletter. Ils vous font confiance et n'ont aucunement demandé à être contacté par des sociétés tierces.

3. S'inscrire à trop d'annuaires en se disant que cela va augmenter le nombre de visiteurs durablement.

4. Concentrer ses visiteurs qu'autour d'un seul article, ce n'est pas bon. Un blog, c'est un ensemble.

5. Trop promouvoir une marque pour un blog généraliste... Cela vous fera perdre votre part d'objectivité.

6. Accepter des articles sponsorisés à bas prix en espérant en avoir plus. C'est une mauvaise stratégie.

7. Ne pas respecter les règles fixées par les régies comme Google AdSense.

8. Penser qu'un blog est une machine à sous perpétuelle et passer plus de temps à chercher des partenaires qu'à rédiger des articles.


Comment accéder à ces offres ?

Peut-on vivre de son blog automobile ?

Maintenant que vous connaissez les différents moyens pour rentabiliser un blog auto, il ne nous reste plus qu'à voir comment faire pour bénéficier de ces offres.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : les partenariats les plus intéressants viendront à vous directement. Si votre blog est jugé de qualité, vous serez contacté par les annonceurs qui vous feront des propositions que vous pourrez accepter, refuser ou négocier.

Le cas échéant, c'est que votre blog n'a pas assez d'ancienneté, pas assez de contenu et/ou que son référencement est nettement insuffisant. Il vous faudra donc soit effectuer les démarches par vous-même en contactant des partenaires potentiels ou bien passer par des agences, qui prendront des commissions, mais qui vous faciliteront clairement la vie !

Pour les articles et liens sponsorisés, je vous recommande RocketLinks ainsi que Seeding Up. Ce sont deux plateformes très actives et parfaitement sérieuses. LinkLift est aussi un partenaire sérieux mais le tarif des articles sponsorisés proposés sur ce dernier site n'excèdent pas 70 €. C'est peu...

Il ne vous reste alors qu'à trouver un juste équilibre afin de ne surtout pas détériorer le confort de lecture de vos visiteurs. N'abusez donc pas en pensant qu'il s'agit d'argent facile. Un blog, c'est une chose qui se construit dans le temps, ce serait dommage de tout gâcher en un mois...


Peut-on en vivre ?

Peut-on vivre de son blog automobile ?

Cette question revient très souvent. J'y réponds généralement par "Cela dépend de toi". En effet, la manière dont on gère son blog et le contenu qui y est publié prime avant tout.

Vivre pleinement d'un blog est une chose difficile, aussi forte que soit votre passion. Si vous négligez vos visiteurs et que l'argent passe avant tout le reste, vous pouvez toucher jusqu'à 1 500 € en enchaînant les articles sponsorisés. Mais vous ne toucheriez cette somme qu'une seule fois. Vous seriez alors catégorisé comme un blog exclusivement destiné à faire entrer de l'argent.

À l'inverse, en appliquant les différentes méthodes énoncées ci-dessus, vous pourrez vous constituer un petit revenu mensuel, qui variera d'un mois à l'autre bien entendu, car cela dépendra des opportunités qui s'offrent à vous.

Plus votre trafic est élevé et stable, plus vous publiez avec régularité et plus vous aurez de chances d'obtenir des offres intéressantes. Avec un blog de 100 visiteurs par jour, vous pourrez atteindre entre 50 et 150 € par mois, parfois plus, parfois moins. Au-delà, les sommes pourront varier suivant les choix que vous ferez.

Avec l'automobile, nous avons de la chance dans le sens où c'est un domaine assez porteur. Les offres de partenariat peuvent être très diversifiées, allant du mandataire à l'assureur, en passant des garagistes spécialisés aux concessionnaires.


En conclusion

Pour financer un tel yacht, un blog ne suffira (probablement) pas.

Pour financer un tel yacht, un blog ne suffira (probablement) pas.

Un blog, c'est pour partager sa passion avant tout. Si vous n'êtes pas dans cette optique là, ça ne marchera pas. Mais si vous souhaitez arrondir vos fins de mois en sélectionnant rigoureusement les offres qui vous intéressent et celles qui ne vous concernent pas, vous parviendrez à trouver un équilibre.

Vous pourrez même proposer des articles sponsorisés qui soient réellement intéressant pour vos visiteurs puisqu'ils traiteront d'une thématique que vous aborderiez par vous-même.

Gardez en tête que le plus important est d'offrir un contenu original et de qualité à vos visiteurs. L'argent est secondaire et viendra de lui-même si vous faîtes du bon travail. Pour en vivre pleinement, il vous faudra rivaliser d'ingéniosité, c'est un vrai défi.

L'objectif, c'est bien entendu de réaliser un revenu résiduel, c'est-à-dire qui reviendra tous les mois. Mais c'est une tâche ardue qui vous demandera des efforts de recherche, de persévérance jusqu'à trouver les partenaires idéaux qui vous permettront de tirer votre blog par le haut.

Je terminerai par un message plutôt positif : l'automobile, c'est votre passion. Faîtes véhiculer cette passion à vos visiteurs, surprenez-les et proposez-leur du contenu qu'ils ne verront pas partout. Cela vous sûrement demandera une grosse charge de travail mais vous finirez par récolter le fruit de votre travail.


Commentaires