AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15

Thomas DROUART      6 Mars 2016       Porsche 6 cylindres Allemandes Années '10

AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15

Au sein de la gamme 911, culminent deux modèles à la philosophie bien différente. Si la GT3 RS constitue l'outil absolu pour affoler les chronomètres sur piste, la Turbo S joue la carte du compromis avec un confort au moins aussi décoiffant que les performances distillées. C'est ainsi que nous verrons ici la 911 (991) Turbo S phase 1, produite de 2013 à 2016.

 

Fiche technique
 Modèle Porsche 911 Turbo S
 Moteur 3.8 6 cylindres à plat bi-turbo 560 chevaux
 Dimensions 4,51 x 1,88 x 1,30 mètre
 Masse 1 680 kg
 Commercialisation 2013 - 2016
 Côte moyenne 170 000 €
 0 à 100 km/h 3"1
 Vitesse max 318 km/h
 Consommation 9,7 l/100 km
 Date et lieu 14 juin 2015, Le Mans
AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15

Décoiffante. 300 chevaux et 30 ans séparent la première Porsche 911 Turbo et la dernière. Les chiffres impressionnent déjà sur le papier. Mais en réalité, l'évolution est encore plus marquée. Et marquante. La 991 est la septième génération de 911 et elle apporte son lot de nouveautés. Certes, elle n'a pas l'authenticité d'une ancienne 911, ni même sa ligne et encore moins son exigence quant à la conduite. Elle n'en demeure pas déplaisante pour autant. Bien au contraire. La version Turbo, chez Porsche, c'est toujours un grand moment. La garantie d'un modèle décoiffant qui s'apprécie aussi pour sa polyvalence. La version S y ajoute encore plus de piment. L'ensemble est ébouriffant, incroyable, hypnotisant. Les superlatifs s'essouflent mais pas la 911 Turbo S. Monstre de technologie, la 911 Turbo S s'apprécie tout d'abord pour sa ligne. Une belle ligne, sans fioritures. Elle conserve une certaine simplicité qui séduit toujours les adeptes. Bon, il est vrai qu'au fil des ans, la belle a pris du poids et des centimètres, mais l'esprit originel est encore perceptible.

AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15

Encore plus aboutie. Esthétiquement, les évolutions sont plutôt modérées, avec des pare-chocs plus imposants et un couvercle de malle au design travaillé pour laisser davantage respirer le Flat-6. En imposer tout en élégance, le pari était pris et fut accompli avec brio. Rien ne vient perturber le regard sur cette 911, même si pour beaucoup, la 997 (la génération précédente) témoignait d'une plus belle harmonie et d'un plus bel équilibre. Il faut bien admettre qu'à la vue de l'impétueux cahier des charges, la marge de manœuvre des designers fut restreinte. La priorité était de réduire les émissions de polluantes de manière significative tout en apportant un lot de nouveautés technologique plus conséquent qu'un discours de politicien véreux. Commençons par le châssis. À l'arrière, le train arrière est désormais directeur. Jusqu'à 50 km/h, il s'incline dans le sens inverse des roues avant afin d'améliorer les placements en courbe, faciliter les manœuvres et limiter l'usure des onéreuses pneumatiques. Tandis qu'au-delà, il s'incline dans le même sens que l'essieu avant mais avec un degré moindre, améliorant le placement dans les virages. La tenue de route s'en trouve améliorée, tout comme les vitesses de passage en courbe.

AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15

AA. On pourrait également citer un nouveau différentiel mieux adapté à la transmission intégrale ainsi qu'un système de vectorisation du couple qui améliore les vitesses de passage en courbe. Toujours dans l'optique de réduire les émissions polluantes, l'aileron demeure rétractable et ne se déploit qu'à partir de 120 km/h, avec une commande manuelle ou en activant le mode Sport Plus. De nombreuses aides permettent à la fois de sécuriser le comportement tout en rendant cette 911 type 991 Turbo S encore plus efficace. Avec 560 chevaux, elle ne manque pas de piquant ! L'intérieur est typique d'une 911 "confort", avec de nombreux équipements mais aussi une présentation cosy, conjuguant sport et luxe. Chez Porsche, on n'est rarement déçu, et ce n'est pas la 991 qui régoera à la règle, l'intérieur est à la fois simple dans ses formes mais de qualité. De nombreuses associations de couleurs sont proposées, à l'image du noir et rouge présenté sur cet exemplaire.

AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15

20 pouces. En sept générations, le diamètre des jantes à grimpé de 6 pouces pour s'établir sur cette Turbo S à 20 pouces. Une monte colossale qui se veut avant tout esthétique. Les jantes sont dotées d'un écrou de serrage central, un dispositif très apprécié en compétition pour sa rapidité de serrage/desserrage. Les disques de frein sont en carbone-céramique, un alliage qui garantit une excellente endurance au freinage et une durée de vie supérieure à celle de disques en acier. Mais le cadeau Porsche s'avère empoisonné au moment de remplacer ces fameux disques dont le coût unitaire avoisine les 2 000 €. Outch. Quant aux étriers, ils sont à 6 et 4 pistons et sont de couleur jaune, signe distinctif des systèmes de freinage Porsche utilisant carbone et céramique. L'ensemble offre un freinage puissant. Le châssis ne souffre ainsi d'aucun mal, la conduite de cette 911 Turbo S est précise, incisive et particulièrement affûtée.

AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15

560 chevaux. Venons-en au cœur de la 911 Turbo S : son moteur. Il s'agit du légendaire Flat-6 dont la cylindrée a été gonflée à 3,8 litres. La belle se trouve agrémentée de deux turbos qui soufflent fort. Tellement fort que la puissance de 560 chevaux permet de s'affranchir du 0 à 100 km/h en seulement 3,1 secondes. C'est mieux que la Ferrari 458 Italia. Les reprises ne sont pas en reste, rien ne semble pouvoir arrêter ces montées en régime. Régulièrement décriés pour leur sonorité, les turbos se font discrets d'un point de vue sonore sur la 911 Turbo S et la sonorité de l'ensemble est particulièrement appréciable. Parfaitement à l'aise en ville, cette 911 peut également tout à fait prendre le chemin de la piste où son Flat-6 lâchera la cavalerie sans jamais rechigner. L'ensemble affiche une masse totale de près de 1,7 tonnes, ce qui demeure élevé. Mais il faut bien comprendre que cette Turbo S est la plus sauvage des 911 de route. Son terrain de prédilection demeure les petites routes de campagne et les longues autoroutes. Elle est exclusivement proposée avec la boîte séquentielle PDK.

AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15

Raisonnable. Affichée neuve à près de 200 000 € hors option, la Turbo S n'est pas la plus accessible des 911, mais elle est en de loin la plus plaisante en terme de polyvalence. Les reprises éclairs garantissent un sourire de tous les instants dont il est bien difficile de se débarrasser. C'est typiquement le genre de voiture que l'on rêverait tous un jour de posséder. Pour l'aspect familial, il est vrai qu'elle n'égale pas la Panamera ni même le Cayenne, mais elle peut tout à fait convenir à deux bambins, sans réhausseurs, cela va de soit.  Très sécurisante, elle se veut économique lors d'un usage autoroutier avec un septième rapport non compatibles avec les modes sportifs de conduite. La consommation en cycle mixte, turbos aidant, s'établit aux alentours de 10 litres aux 100 kilomètres, ce qui reste très modéré lorsque l'on se trouve à bord d'une voiture de 560 chevaux !

AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15

Pas si brutale. Défendant une image statutaire de haut de gamme, la 911 Turbo S ne déçoit pas et assoie sa réputation en offrant le plus beau des compromis entre passion et raison. Surtout passion. Le couple faramineux de 750 Nm est parfaitement géré et maîtrisé et cette boîte PDK lui va plutôt bien. Séduisante sur bien des points, elle profite d'un entretien dont le tarif demeure assez raisonnable. Mais ne vous y trompez pas, les consommables sont relativement onéreux (on ne va pas reparler des disques de frein !). Par rapport à la première 911 Turbo, apparue en 1974 et d'une cylindrée de 3,0 litres, cette 991 est nettement plus confortable et pratique à conduire. Elle ne sent pas l'huile brûlée et se conduit presque aussi facilement qu'une Renault Clio. Il reste à l'ancêtre un caractère nettement plus tranché qu'aucun puriste ne saurait remplacer dans son cœur.

AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15

Le bon compromis. À l'arrière, on découvre un capot couvert d'une grille, nécessaire à la bonne ventilation du bloc moteur. Notons également l'aileron qui ne se déploie qu'à haute vitesse. Ce couteau suisse aux multiples facettes fait assurément des 911 les plus plaisantes jamais produites. Il n'y a guère que la GT2 RS (présente sur la 997 mais pas la 991) qui faisait mieux niveau puissance avec 620 chevaux mais avec un confort nettement moindre puisque destinée à la piste. Mais une course à la puissance ne rimerait à rien pour démontrer que cette 911 Turbo S est un missile sol-sol. Elle s'apprécie pour ce qu'elle est, c'est-à-dire, une authentique GT capable d'embarquer jusqu'à quatre personnes dans un confort royal.

AG98 • Porsche 911 (991) Turbo S '15
Faut-il acheter une Porsche 911 Turbo S ?


Pour qui cherche une réincarnation directe de la 911 Turbo de 1974, ce n'est pas pour cette fois. Néanmoins, la 991 Turbo S n'en est pas inintéressante pour autant, bien au contraire. Son immense puissance lui offre des performances à la limite du raisonnable en utilisation intensive tandis que cette belle allemande peut s'avérer aussi sage qu'une Renault Clio si on modère l'appui du pied droit. Sur le marché de l'occasion, tablez sur 170 000 € pour un bel exemplaire. Le prix du parfait compromis !
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne réussie
Performances
Moteur onctueux
Boîte PDK imposée
Poids élevée
Cote encore haute


Référence article : AG98 • Version 3.1


Commentaires