AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Thomas DROUART      25 Octobre 2015       Porsche V8 Hybride Allemandes Années '10

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Porsche ne s'est jamais reposée sur ses lauriers. Toujours en quête d'innovation, la marque de Stuttgart fait une nouvelle fois parler d'elle en créant une quatrième vitrine technologique : la 918 Spyder. Dans la très digne lignée des 904 GTS, 959 et Carrera GT, la belle s'affiche avec un nouvel objectif : la supercar la plus écologique au monde. Le résultat dépasse les espérances...

 

Fiche technique
 Modèle Porsche 918 Spyder
 Moteur 4.6 V8 essence + 2 moteurs électriques 887 chevaux
 Dimensions 4,64 x 1,94 x 1,17 mètre
 Masse 1 675 kg
 Commercialisation 2013 - 2015          918 exemplaires
 Côte moyenne 1 200 000 €
 0 à 100 km/h 2"6
 Vitesse max 369 km/h
 Consommation 3,1 l/100 km
 Date et lieu 14 juin 2015, Le Mans
AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Les choses en grand. Pour marquer son retour aux 24 Heures du Mans, en 2014, Porsche n'a pas souhaité délaisser les modèles de série. En 1964, peu de temps après la 911, la marque a proposé la 904 GTS, supercar à moteur 4-cylindres qui a ouvert de nouveaux horizons au constructeur allemand en matière de modèles de compétition. La Porsche 959 a continué la donne en offrant des performances saisissantes encore aujourd'hui tandis que la Carrera GT de 2003 a inscrit Porsche dans l'univers de l'hypercar. Rivalisant d'ingéniosité, la belle disposait d'un moteur V10 surpuissant et d'un comportement frisant la perfection. Pour marquer le retour de Porsche, rien ne devait être laissé au hasard. Et la 918 Spyder que nous voyons ici n'est pas arrivée d'un seul tenant. Cela a véritablement commencé en 2010, quand la carrosserie de la 918 Spyder fuite sur le web et surtout quand Porsche ajoute aux 24 Heures du Nürburgring une 997 GT3 R Hybrid. En fait, elle embarquait une technologie très proche de celle perceptible dans la 918 Spyder. Un premier test grandeur nature.

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Les choses en grand. C'est en 2013 que débute la commercialisation de celle qui incarne le haut de gamme de la marque. Un caviar qui frôle le million d'euro et qui se justifie par une technologie de pointe qui dicte le futur de la marque dans les énergies renouvelables. La Porsche 918 Spyder, c'est d'abord une ligne fluide, large et basse. Un profil de supercar qui reprend les codes stylistiques de la marque et en instaure aussi de nouveaux. On notera des phares allongés qui dynamisent la silhouette, un bouclier avant proéminent et un fessier lui aussi assez volumineux. Mais rien de trop exhubérant ni d'aussi tonitrué que chez Lamborghini. Chez Porsche, on préfère la finesse et une grande rigueur.

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Vers le futur. Alors que la concurrence est lancée depuis une dizaine d'années dans la course à la puissance, Porsche mise sur autre chose. Toujours en quête d'innovation, la firme a préféré développer une supercar hybride. Un pari risqué mais qui a su séduire les 918 heureux propriétaires. À défaut d'être la plus agressive et la plus puissante, la 918 Spyder a misé sur d'autres superlatifs plus étonnants mais plus flatteurs : c'est la plus puissante voiture hybride de série au monde. Et quand on sait que sa consommation moyenne est inférieure à celle d'une Renault Clio diesel, on comprend mieux le caractère exceptionnel du vaisseau amiral Porsche. Exceptionnelle, la Porsche 918 Spyder l'est dans sa conception même. Elle dispose d'un moteur V8 de 4.6 litres atmosphérique offrant 612 chevaux et deux moteurs électriques, rechargeables qui permettent d'obtenir en tout 887 chevaux. En prime, les moteurs électriques peuvent fonctionner en autonomie à vitesse peu élevée et en ville, rendant cette 911 premium plus polyvalente que jamais.

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Exceptionnelle. Un moteur hybride qui offre des performances exceptionnelles. Des reprises de 911 GT3 malgré un poids excédant les 1,6 tonnes et une accélération encore plus forte qu'une 911 Turbo S. Le cocktail est explosif avec une prise en main aisée. Le 0 à 100 km/h ne demande que 2,6 secondes, c'est équivalent à un dixième à la performance d'une Bugatti Veyron SuperSport de 1 200 chevaux. Pour la première fois, l'hybride adopte un caractère sportif et peut même surpasser ses homologues essence sans renier le plaisir. Car la belle émet de très belles vocalises. Elle s'apprécie aussi à la conduite avec une belle souplesse et un comportement décoiffant. Pour preuve, la Porsche 918 Spyder s'est imposée dès 2013 comme la voiture de série la plus rapide au monde sur le prestigieux tracé du Nürburgring avec un excellent 6 minutes et 57 secondes puis sur le Bugatti aux mains expertes de Christophe Tinseau en 1 minute et 42 secondes. La carrière démarre donc en grande pompe, s'imposant comme une référence dans son secteur et étant plus désirable que jamais. En prime, une consommation en cycle mixte de 3,1 litres... Qui s'avère plus souvent autour de 10 litres, ce qui reste toutefois une performance inégalée.

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Chères couleurs. Chez Porsche, l'hybridation est matérialisée par la couleur verte, que l'on retrouve à la fois sur les étriers de frein, le long des logos latéraux et arrière et sur les surpiqures des sièges. Bien sûr, il est possible de remplacer ces teintes en option. Mais le coût n'a rien d'anodin. Aux 777 997 € de base, s'ajoutent par exemple 24 000 € pour un passepoil personnalisé, 30 000 € pour les jantes en magnésium et même 48 000 € pour une peinture spéciale Argent Métal Liquide ou Bleu Chrome Métal Liquide. L'exemplaire que nous avons ici est le 648eme, sorti des usines de Stuttgart en 2015. Il bénéficie du Gris Météor, proposé sans surcoût, des jantes de série en 20 et 21 pouces ainsi que d'un intérieur noir avec passepoil gris. Une configuration sans option certes mais qui a fière allure. Vendue en Angleterre, la teinte de cette 918 Spyder permet de bien faire ressortir les galbes de cette belle allemande.

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Bien chaussée. Les jantes avant sont en 20 pouces tandis que celles de l'arrière osent le 21. Créées avec un contraste chrome/noir mat, ces jantes permettent de bien faire ressortir les imposants disques de frein en carbone-céramique et les étriers de couleur verte. Le Pack Weissach, proposé pour un total de 849 997 €, affiche de série les jantes RS Spyder en magnésium permettant d'économiser 15 kg sur les masses non suspendues et de gagner encore davantage en efficacité. Le chassis abouti et travaillé s'inspire des modèles de compétition. Les roues arrière sont également directrices afin d'obtenir de parfaites courbes. Elles braquent dans le sens opposé à celles de l'avant à faible vitesse puis dans le même sens à haute vitesse pour augmenter la stabilité. Les suspensions ont été particulièrement travaillées afin d'offrir un parfait équilibre et éviter les pertes d'adhérences. Jamais une Porsche n'aura été autant aboutie, tant au niveau des performances que du comportement.

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Salle des machines. À l'arrière, la Porsche RS Spyder a été prise comme modèle afin d'implanter le V8 atmosphérique en position centrale arrière. Ce bloc de seulement 135 kg fournit la bagatelle de 612 chevaux. Les deux moteurs électriques prennent place, un à l'avant et l'autre à l'arrière portant la puissance cumulée à 887 chevaux. Elle est transmise aux roues grâce à la boîte PDK et son double-embrayage et permet au besoin de transmettre de la puissance aux roues avant si nécessaire pour toujours disposer d'une adhérence optimale. Cinq modes de fonctionnement sont d'ailleurs proposés, autorisant la désactivation d'un ou plusieurs des 3 moteurs dans le but d'adapter le comportement à la situation. Le plus torride reste le Hot Lap, offrant la puissance maximale disponible à tout moment...

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Un succès. De chaque côté de la voiture, un réservoir permet de recharger à gauche en sans-plomb le moteur thermique et à droite la batterie lithium-ion de 6,8 kWh nourrissant les moteurs électriques. L'autonomie en mode tout électrique est de 30 kilomètres, tout en prenant en compte le fait que les démarrages se font impérativement en ce mode. La batterie peut se recharger lors des freinages légers. La Porsche 918 Spyder affiche ainsi des consommations aussi basses que les émissions de CO2, qui la rendent éligible à un bonus "écologique" de 2 000 €. La technologique embarquée est fiable mais demandera 3 rappels successifs afin de corriger quelques erreurs de jeunesse. Malgré cela, l'opération est un succès pour Porsche qui n'a jamais eu une image aussi positive. Les 918 modèles sont vendues en 21 mois avec un ticket moyen de 900 000 €.

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Audace. Porsche n'a pas fait dans la demi-mesure pour faire de sa 918 Spyder un modèle d'antologie. Sa technologie de pointe préfigure l'avenir de la marque dans l'hybridation et la réduction des émissions polluantes. Le style de ce modèle ne laisse pas indifférent et saisit par sa pureté et son audace. Réservée à une élite, elle a su conforter l'image de marque et proposer une concurrente aux hypercars italiennes, anglaises et américaines. Un modèle de compétition en découlera, en plus de la 919 Hybrid ayant concouru et triomphé au Mans : la 918 RSR. Une déclinaison à toit fixe, un imposant aileron, un allègement et un moteur étagé différamment. En prime, elle adopte des pots d'échappements placés de façon plus classique. Aviez-vous remarqué que ceux de la 918 Spyder sont disposés dans le prolongement du double bosselage arrière des appuie-tête, sur la partie supérieure ?

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15

Les choses en grand. Inéluctablement, la Porsche 918 Spyder n'aura jamais connu de décote. Les modèles déjà disponibles sur le marché de l'occasion ne sont jamais affichés à moins de 1 000 000 €. Pour en acquérir une, il faudra ainsi débourser plus que le prix neuf. Un comble pour un modèle tiré à tout de même 918 exemplaires. Mais l'investissement en vaut la chandelle. Pavé dans la mare des supercars, elle offre des performances inversement proportionnelles à sa consommation. Le coût d'entretien, bien sûr, n'est pas aussi bas mais il fallait s'y attendre pour un véhicule de cette catégorie. Et puis de toutes manières, c'est un modèle passion qui ne s'achète pas pour faire des économies.

AG94 • Porsche 918 Spyder (n°648) '15
Faut-il acheter une Porsche 918 Spyder ?

Avec un peu de chance, vous parviendrez à trouver un exemplaire en vente vous convenant. Mais il faudra vous montrer patient et être prêt à signer un douloureux chèque à 7 chiffres. Vitrine technologique de la marque, la Porsche 918 Spyder marque un réel bon en avant technologique. Jamais une supercar n'avait aussi peu consommé tout en offrant de telles performances. Phénoménale, bluffante, incroyable... Les adjectifs manquent. Les puristes apprécieront le comportement faisant littéralement oublier le surpoids tandis que les amateurs de belles choses pourront continuer à s'extasier devant une ligne tant élégante...
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne prestigieuse
Performances incroyables
Consommation basse
Cote très élevée
Options hors de prix
Consommation plus haute que prévue !


Référence article : AG94 • Version 3.1


Commentaires