AA23 • Renault 12 TL '75

Thomas DROUART      10 Janvier 2015       Renault 4 cylindres Françaises Années '70

AA23 • Renault 12 TL '75

Face aux Citroën GS, Peugeot 304 et Simca 1100, la firme au losange se devait de proposer une rivale à la hauteur. C'est la Renault 12 qui voit le jour en 1969. Nous verrons aujourd'hui la version TL restylée qui proposait un équipement enrichi. Mais que vaut-elle face à ses concurrentes ?

 

Fiche technique

Modèle Renault 12 TL
Moteur 1.3 4 cylindres en ligne 54 chevaux
Dimensions 4,34 x 1,63 x 1,43 mètre
Commercialisation 1976 - 1981
Côte moyenne 3 000 €
0 à 100 km/h 17"5
Vitesse max 145 km/h
Consommation 7,2 l/100 km
Date et lieu 20 décembre 2014, Le Mans
AA23 • Renault 12 TL '75

À l'aube des années '70, la Renault 12 voit le jour. De premier abord, c'est un modèle qui casse quelques conventions, avec un fort décroché de l'arrière et une ligne assez fluide, plutôt moderne pour l'époque ! Il s'agit d'une traction, à l'image des Renault 4 et 16 et a la vocation de séduire la famille. Pour cela, elle se déclinera successivement en break, en version utilitaire et même d'une version coupé (15 et 17). En entrée de gamme, on découvre le modèle L qui inclut l'essentiel tant au niveau équipement qu'au niveau de la sécurité. La version TL que nous voyons ici améliore la dotation.

AA23 • Renault 12 TL '75

Les chiffres de vente sont bons. Le fait de proposer plusieurs types de carrosserie semble porter ses fruits. La version Gordini arrive en 1971 et le break l'année précédente. Mais c'est la berline qui occupe le plus les ventes. Elle s'exporte à l'international et y rencontre un succès tout aussi respectable et y devient même la voiture française la plus fabriquée. Le restylage est opéré après cinq ans de commercialisation, en 1975. Il présente une calandre revue, cerclée de plastique gris, de blocs optiques plus grands, de freins assistés, de feux de recul et d'un nouveau tableau de bord.

AA23 • Renault 12 TL '75

Depuis le millésime 75, la version TL perd ses enjoliveurs de roue chromés au profit de jantes en acier avec crevés rectangulaires. Un modèle moins onéreux qui permet d'ajouter en option les enjoliveurs. La version TL constitue certainement le meilleur compromis puisqu'elle intègre un équipement plus riche que la L sans imposer un surcoût important : accoudoirs de portes, sièges avant inclinables et séparés par un accoudoir, miroir de courtoisie et un éclairage de coffre. Cette finition clotûre la gamme. Il n'y a donc pas, à proprement parler, de finition haute pour la Renault 12.

AA23 • Renault 12 TL '75

La Renault 12 fait la transition entre les courbes gracieuses des modèles des années '60 et le style plus carré des années '80. Un mélange réussi et un succès inespéré. Sous le capot, on retrouve un unique 4 cylindres essence de cylindrée 1,3 litres développant 54 chevaux. Une puissance qui n'évoluera pas jusqu'à l'arrêt officiel de sa commercialisation en 1981. Une version à vocation plus sportive (TS) verra le jour en 1972 mais se contentera de 60 chevaux tandis que la version Gordini s'en offrira 113.

AA23 • Renault 12 TL '75

Après son restylage opéré en 1975, la Renault 12 gagne en caractère et entre fermement dans la nouvelle décennie. C'est cette même année que les 12 arbore le nouveau logo de la firme, dessiné par Vasarely. Il ne porte plus le nom de la marque, est plus épuré et dynamique, via notamment un jeu entre pleins et déliés.

AA23 • Renault 12 TL '75

Les nouveaux feux arrière sont beaucoup plus volumineux qu'auparavant car il fallait notamment intégrer les feux de recul. L'arrière se dote également d'un grand masque à fond noir, faisant ressortir le nom du modèle en argenté, offrant un beau contraste avec le pare-choc.

AA23 • Renault 12 TL '75

Tirée à plus de 2 500 000 exemplaires, la Renault 12 n'est pas rare et la version TL encore moins. Largement répandue, c'est un modèle qui vieillit assez bien malgré une puissance modeste et la rouille qui s'invite assez fréquemment. Preuve que le modèle est fiable : il fut vendu jusqu'en 1999 en Turquie et une version dérivée directement de la Renault 12 par Dacia fut même vendue jusqu'en 2006. Une longévité record. Si vous recherchez une Renault 12, prévoyez un budget minimal de 3 000 € pour un bel exemplaire.
 

Référence article : AA23 • Version 3.0


Commentaires