'83 Renault 5 GTL (R1397)

Thomas DROUART      6 Juin 2016       Renault 4 cylindres Françaises Années '80

'83 Renault 5 GTL (R1397)

Il y a vingt ans, bien peu de personnes se seraient retournées sur une Renault 5 ! Il s'agit désormais de voitures de collection et les exemplaires parfaitement restaurés ou entretenus voient leur cote augmenter régulièrement. Alors, on craque pour la Renault 5 dans sa version GTL à moteur 1.1 litre ?
 

Fiche technique
Renault 5
GTL

1981 - 1984
  Dimensions 3,52 x 1,52 x 1,40 mètre
  Poids 785 kg
  Boîte de vitesse Manuelle, 5 rapports
  Transmission Traction
1.1 litre
4 cylindres en ligne

45 chevaux
87 Nm
  0 à 100 km/h NC
  Vitesse max. 137 km/h
  Consommation 6,8 L / 100 km
  Côte moyenne 2 500 €
'83 Renault 5 GTL (R1397)

Projet 122

Ah la Renault 5. Un modèle emblématique né au début des années '70 sous le nom de code de projet 122. Un prototype alors relativement proche de la version finale qui aboutira en 1972 à la Renault 5. À cette époque, le marché des petites voitures de ville n'était pas très développé, la clientèle préférant les longues et élégantes berlines. Mais les trentes glorieuses s'achèvent peu à près et pour beaucoup, une voiture plus raisonnable et peu chère à l'entretien était une réelle nécessité. Mais sans sacrifier le style ! Et sur ce point, la Renault 5 est bien placée. On notera une poupe parfaitement dessinée, sans fioriture et des poignées de porte dissimulées. Seule la version 3-portes et à l'ordre du jour dans un premier temps. Le succès est immédiat, obligeant Renault a rapidement faire évoluer sa petite citadine, nommée R5 en référence à sa puissance fiscale. De 1974 à 1983, elle occupera sans discontinuer la première place des ventes en France. Impressionnant, non ? Et ce n'est pas tout...

'83 Renault 5 GTL (R1397)'83 Renault 5 GTL (R1397)

Six millions

De 1972 à 1984, la Renault sera tirée à près de six millions d'exemplaires. Mais attention à ne pas la confondre avec la génération suivante ; la Supercinq. Ce sont deux modèles totalement différents, de par leur conception. Ce qui a immédiatement séduit le public, c'est aussi le hayon qui descend jusqu'au pare-choc, qui facilite le chargement des courses par exemple ainsi que les pare-chocs en polyester armé, léger et résistant. D'inombrables versions verront le jour, certaines misant sur la sportivité, d'autres sur le luxe. On verra même apparaître des préparations insolites, comme la R5 Léotard, qui dispose d'un double essieu arrière. Et bien entendu la très-efficace R5 Turbo II dont les mérites sont constamment soulignés et qui affiche désormais une cote pouvant atteindre les six chiffres. Mais rien de tout ça ici. La version que nous avons ici n'a rien d'exceptionnel en soit. C'est tout bonnement une version GTL. Mais alors, pourquoi s'attarder sur elle ? Et bien tout simplement parce que c'est une voiture agréable, une sorte de voyage dans le temps avec des sièges mous, une finition typique des années '70 et un 4-cylindres délicieusement sonore !

'83 Renault 5 GTL (R1397)

Finition haute

La Renault 5 est un modèle qui a fortement évolué au fur et à mesure des millésimes, tant au niveau des motorisations que des équipements. Il n'est donc pas simple de s'y repérer. Mais par chance, chaque millésime dispose d'un identifiant spécifique. Dans le cas des versions TL ou GTL produites de 1980 à 1985 en cinq portes, il s'agit de R1397. L'excellent site Renault-5.net permet d'y voir plus clair. Attardons-nous sur l'exemplaire que nous avons ici. Cette R5 GTL de 1983 constitue ainsi la finition haute. Elle dispose d'une peinture métallisée simplement baptisée Mousse et d'un équipement correct pour une voiture dont la conception remonte aux années '70. C'est-à-dire d'une montre, d'un allume-cigare avec cendrier, de boucliers avant et arrière spécifiques, de jantes de styles, d'un lave-glace électrique, de feux de recul et même d'une lunette arrière chauffante. À cela s'ajoutent des bacs de portières et des sièges avant inclinables avec appuie-têtes. C'est dérisoire, certes mais la version d'entrée de gamme l'était encore plus. Esthétiquement, on peut aussi identifier une Renault 5 GTL à ses protections en bas des portières.

'83 Renault 5 GTL (R1397)'83 Renault 5 GTL (R1397)

Futur collector

Esthétiquement, la Renault 5 GTL a tout pour plaire. Ses pare-chocs revus pour l'occasion et ses baguettes latérales apportent une touche mieux finie à la ligne tandis que cette couleur la met relativement bien en valeur. Malheureusement, beaucoup furent condamnées dans les années '90 et '00 avec la prime à la casse notamment. Mais certaines ont subsisté tant bien que mal. Pour notre plus grand moteur. Alors que les premières R5 sont déjà des voitures de collection (certaines très recherchées), les autres seront amenées à le devenir rapidement, la demande commençant à être forte. Les beaux exemplaires tels que celui-ci peuvent s'arracher pour 2 à 3 000 €. Cela peut paraître encore peu, mais c'est le double d'il y a dix ans. Et la tendance ne devrait pas s'inverser. Une belle performance. Mais s'il y a un point où la R5 n'est pas performante, c'est au niveau de sa mécanique.

'83 Renault 5 GTL (R1397)

45 chevaux

En soit, les R5 sont de très bonnes voitures, construites en France ou en Espagne, fiables et endurantes. Mais sous le capot, les 4-cylindres s'avèrent vite à la peine. Avec entre 730 et 900 kg, il n'y a pas besoin d'une forte mécanique, c'est certain. Mais 45 chevaux demeurent très limités avec 87 Nm de couple pour tracter efficacement cette citadine française. Dans le cas de la GTL, la cylindrée a chuté de 1.3 litres à 1.1 litres en 1980 tout en gagnant 3 chevaux avec de limiter la consommation. Du downsizing avant l'heure mais sans suralimentation. De toute manière, la Renault 5 est clairement présentée comme une voiture de ville. Sur route et autoroute, elle affiche rapidement ses limites et devient inconfortable. Ce qui conforme la destinée urbaine de ce modèle. Ce qui explique aussi pourquoi la plupart des exemplaires sur le marché de l'occasion sont assez peu kilométrés. Saviez-vous par ailleurs qu'uen version électrique de la Renault 5 fut présentée (mais pas commercialisée) en 1973 ? L'autonomie pouvait atteindre 175 kilomètres avec une conduite très souple (imposée par les 1075 kg).

'83 Renault 5 GTL (R1397)'83 Renault 5 GTL (R1397)

Sécurisante

Les jantes de style proposées de série sur la finition GTL sont en réalité des jantes en acier profilés, en 13 pouces. Elles dissimulent de petits freins à disque à l'avant et des tambours à l'arrière. L'ensemble demeure néanmoins suffisant et conforme aux standards de l'époque. La boîte de vitesse manuelle dispose de cinq rapports depuis 1982, ce qui permet de limiter la consommation sur route mais n'améliore que légèrement l'agrément de conduite. La tenue de route est bonne cependant grâce à un train arrière sécurisant et des pneus suffisamment large. Malheureusement, le vieillissement de notre petite française n'est pas des meilleurs. La corrosion peut rapidement apparaître et le bloc moteur perdre de son étanchéité, ce qui peut conduire à une casse dans les pires cas. Par mesure de prévention, mieux vaut assurer une solide révision lors de l'achat d'une Renault 5.

'83 Renault 5 GTL (R1397)

Un bon compromis

Autrefois un achat raison, la Renault 5 est désormais un achat passion. Pour tout amoureux de la marque au losange, elle symbolise des choix stratégiques et dispose de solides arguments. Ce n'est pas la plus authentique mais tout laisse à penser qu'elle deviendra un modèle recherché d'ici quelques années, comme ce fut le cas pour la 4CV par exemple. Si le marché de l'occasion regorge d'annonces, mieux vaut prendre le temps de choisir un modèle sain tant au niveau de la carrosserie que de la mécanique. De la rouille superficielle n'est pas dérangeante mais elle ne doit pas avoir perforé la tole. La GTL de 1980 à 1985 est un bon compromis puisqu'elle affiche une consommation plus basse et un niveau d'équipements dans la très bonne moyenne. Les exemplaires les plus cossus se reconnaissent généralement à la présence de l'essuie-glace arrière ! Un essai est impératif avant tout achat afin de s'assurer de la sanité du moteur et des à-côtés. Parfaitement entretenu, notre GTL Mousse pourrait bien voir sa cote augmenter fortement d'ici à une dizaine d'années.

'83 Renault 5 GTL (R1397)

Faut-il acheter une Renault 5 GTL ?

Sur le marché de l'occasion, les belles Renault 5 GTL s'échangent aux alentours de 2 500 €. Privilégiez les exemplaires sains et rigoureusement entretenus, ils sont un gage de durée dans le temps et vous permettront de limiter les frais. À vivre, la Renault 5 n'est pas onéreuse si l'entretien est bon. La consommation notamment, dépassera assez rarement les 7 litres aux 100 kilomètres. Et puis quel bonheur de circuler à bord de cette voiture simple de conception mais terriblement attachante !

 

3 arguments 3 contre-arguments
Belle gueule !
Performances
Comportement
Quelques ajustements mauvais
Poids élevé
Prix élevé

Référence article : AA04 • Version 3.2


Commentaires