AG59 • Toyota Celica VII 1.8 VVTI 143 '02

Thomas DROUART      8 Mars 2014       Toyota 4 cylindres Japonaises Années '00

AG59 • Toyota Celica VII 1.8 VVTI 143 '02

Quand on énumère les voitures nippones emblématiques, la Toyota Celica y occupe une place de choix. Née en 1970, la Celica a connu sept générations avant de s'éteindre définitivement en 2006. Fin 2012, la GT86 prend place dans la gamme du constructeur japonais. Légère, performante et raisonnablement onéreuse, elle reprend la philosophie de la feu Celica.

Mais revenons-en à la Celica. Et plus particulièrement au modèle de la septième génération, apparue en 1999, restylée en 2002 et vendue jusqu'à la fin 2005.

 

Fiche technique

Modèle Toyota Celica VII
Moteur 1.8 4 cylindres en ligne 143 chevaux
Dimensions 4,33 x 1,73 x 1,31 mètre
Commercialisation 1999 - 2006
Côte moyenne 6 000 €
0 à 100 km/h 8"7
Vitesse max 204 km/h
Consommation 7,7 l/100 km
Date et lieu 3 mars 2014, Quai de la République, Mayenne

 

 

 

La septième génération de Toyota Celica conserve globalement la silhouette de la précédente. Cependant, la gamme est simplifiée au maximum ! Si la sixième du nom proposait 6 motorisations (115 à 255 chevaux) et 3 carrosseries (coupé 2 ou 3 portes et cabriolet), sa descendante se contente d'une unique carrosserie coupé 3 portes et d'un seul moteur décliné en deux niveaux de puissance : le 1.8 VVTi de 143 ou 192 chevaux.

La Celica, c'est avant tout un design subtilement dessiné, dans l'ère du temps. Il lui sera en revanche reproché des moteurs pas suffisamment sportif (la sixième génération autorisant jusqu'à 255 chevaux !) qui ne permettait pas de combler la majorité des propriétaires. La fiabilité, en revanche demeure globalement correcte bien que quelques rares avaries sont à noter.

 

Esthétiquement, la Celica arbore de grands phares s'étirant sur le capot vers le pare-brise. Le profil est dessiné autour d'une courbe qui traverse la voiture du pare-choc avant à l'arrière, donnant une silhouette élancée et élégante. Dotée d'un bonne aérodynamique, les prises d'air sont nombreuses. Malgré ses 143 "petits" chevaux, le 0 à 100 km/h est abattu en 8"7, soit 1"5 de plus que la version Sport de 192 chevaux.

 

C'est probablement sous cet angle que l'on profite le plus du savant coup de crayon des designers. La Celica est restylée en 2002. Néanmoins, il restera des plus subtils puisque le changement le plus notable concerne les feux arrières qui perdent leur aspect orangé pour les clignotants.

 

Les jantes alliage sont en 16 pouces. La Celica de septième génération a la particularité d'avoir ses disques de freins arrière d'un plus grand diamètre que ceux de l'avant !

 

 

Sur l'aspect financier, la Celica VII s'affichait en neuf à partir de 22 000 €, un prix raisonnable pour un modèle au caractère sportif et issu d'une telle lignée ! À l'usage, des propriétaires ont noté une consommation importante d'huile. En revanche, pas d'affolement niveau consommation, qu'il délivre 143 ou 192 chevaux, le 1.8 VVTI ne dépassera pas les 10 litres sur route !

Au niveau de l'assurance et du prix des pièces détachées, elles demeurent assez onéreuses, un paramètre à prendre en compte en moment de l'achat?

 

La Celica de septième génération, c'est donc un modèle coup de cœur. Ce n'est pas la plus puissante, ni la plus exclusive. Mais elle n'en demeure pas moins une voiture polyvalente, apte à distiller de bonnes sensations à son conducteur, bien qu'elle demande un temps d'adaptation.

Référence article : AG59 • Version 3.0

 

Portail Toyota

Commentaires