Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Thomas DROUART      9 Avril 2016       Vie pratique Informations Insolite

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

L'automobile est un univers plein de clichés... À tel point qu'il est parfois difficile de ne pas tomber nous-même dans ces clichés ! Dans son sketch "j'aime pas les garçons", Florence Foresti caricature les hommes qui veulent tous rouler en Porsche. Au final, elle n'a pas vraiment tort. Mais tous les clichés sont-ils viables ? Une analyse s'impose.


"Les françaises, c'est pas fiable"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Faux. Nous commencerons en toute logique par l'un des plus importants clichés de l'histoire de l'automobile : la fiabilité des voitures françaises. Il faut bien avouer que l'automobile française a connu des jours sombres, en particulier durant les millésimes 2000 à 2005, avec de multiples soucis électroniques, à l'image des Peugeot 307 et Renault Laguna II ainsi que mécaniques, on pensera notamment aux affreux HDI 110 et dCi 120 chevaux qui ont sévi et engendré des frais à des milliers d'utilisateurs.

Mais l'automobile française n'a pas que des soucis pour autant. Bon nombre de ses modèles vieillissent relativement bien, certains avec des faiblesses, certes, comme les trains arrière chez PSA mais l'ensemble reste tout à fait correct. Certaines blagues, comme le célèbre "Qui part en Renault, rentre à vélo" ont terni la réputation de nos modèles tricolores. En définitive, c'est un cliché un brin usurpé !


"Citroën, c'est des voitures de vieux"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Vrai et faux. Qui n'a jamais entendu ce cliché ? La raison est simple. À l'aube des années '80, Citroën sort d'une période plutôt favorable : ses 2CV et DS se sont bien vendues. La marque mise alors sur la sécurité en proposant des modèles plus raisonnables et sages esthétiquement pour séduire une clientèle un peu plus âgée et qui souhaite continuer l'expérience de rouler en Citroën. Les suspensions hydropneumatiques séduisent mais le design des modèles s'est affadit.

La BX, la Xantia, la Visa ou même l'AX sont certes de très bonnes voitures, mais leur image est rapidement devenue vieillotte. Les plus jeunes ne s'intéressent pas à ces modèles et délaissent Citroën au profit de marque à l'image plus valorisantes. C'est pour cette raison que le marque aux chevrons a cette image de "voitures de vieux". Une image qui s'estompe de plus en plus avec des modèles au design travaillé et clairement dans l'ère du temps !


"Les Fiat, c'est pourri"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Vrai et faux. Fiat n'a pas toujours eu une bonne réputation. La marque italienne, durant les années '80 et '90, n'offrait pas une gamme très riche et l'image de ses productions n'avait plus rien à voir avec son riche passé. La Panda ou la Punto de premières générations, par exemple, n'était pas des canons de beauté. Ces modèles souffraient en plus d'un moteur très présent dans l'habitacle et d'une finition en deçà des standards de l'époque.

Les Tempra, Croma et Multipla n'ont pas arrangé les choses avec une image ringarde et décalées, bien qu'il s'agisse de bonnes voitures. Heureusement, les choses se sont arrangées, Fiat étant revenue au niveau de la concurrence avec des modèles nettement plus agréables, comme la Grande Punto, qui malgré un intérieur un peu cheap, a une bien meilleure image que sa prédécesseuse.


"Audi, ça fait kéké"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Vrai et faux. Audi est une marque très à la mode, comme l'était BMW il y a encore une dizaine d'années à peine. La raison est simple : la marque aux anneaux cherche à consolider son image en s'inscrivant dans le haut de gamme. Inéluctablement, cela va attirer des chefs d'entreprise, pères de famille mais aussi une classe plus populaire généralement appelée "les kékés". Plus qu'une voiture, c'est une image de marque qu'ils achètent, c'est pour cela qu'on les croise généralement au volant d'Audi A3 ou A4 rincées en se flattant de rouler en Audi.

Cette catégorie n'est heureusement pas majoritaire et ne concerne pas toute la gamme. Les modèles récents sont épargnés par ce public qui ternit l'image de marque. Mais la première génération d'Audi A3 (8L) est encore très marquée. Il s'agit généralement de modèles diesel TDI légèrement modifiés pour leur donner un aspect plus jeune.


"La R25, ça fait beauf"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Vrai. Durant les années '80 et '90, avoir une routière au sein de sa gamme est un signe d'élégance et permet de toucher un public plus large, comme les chefs d'entreprise et parfois même les représentants de l'état. La Citroën XM, la Peugeot 605 et les Renault 25 en sont les dignes représentantes. Mais ces modèles vieillissent en général relativement mal du point de vue image. On a tous l'image en tête du père de famille qui va chercher sa baguette de pain le dimanche matin en survêtement au volant de sa R25 Turbo D avec un fer à cheval sur la calandre...

Ce cliché est encore aujourd'hui très présent et continue à donner une image un peu beauf à ces modèles pourtant plein de qualités et qui continuent encore aujourd'hui à faire des heureux. Faut-il renier ces modèles ? Non, certainement pas. Ils sont de plus affichés à de très bons rapports qualité/prix mais attention à l'entretien parfois coûteux !


"Le tuning, c'est ridicule"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Faux. Le tuning en soit, consiste simplement à personnaliser son véhicule. En soit, rien de rédhibitoire. Mais comme souvent, certains n'y vont pas de main morte et les pires abominations visuelles ont eu lieu, ternissant fortement l'image de cette discipline. Beaucoup de pratiquants du tuning "tunent pour tuner" et non dans une recherche d'harmonie, ils voient les modifications comme une nécessité absolue et préfèreraient mourir plutôt que de rouler dans une voiture d'origine.

Heureusement, cette catégorie n'est pas majoritaire et certains projets tuning n'ont rien de ridicule, certains consistent à préparer une voiture pour la piste en améliorant le châssis, les suspensions et en allègeant l'ensemble tandis que d'autres ne misent que sur l'esthétique, délaissant la partie mécanique.


"Le Multipla, c'est moche"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Vrai. Mais pour être plus correct, on préférera : "Le Multipla, je n'aime pas".


"Les voitures électriques sont propres"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Faux. Elles sont souvent appelées voitures propres parce qu'elles ne rejettent pas de substances toxiques dans l'environnement et c'est vrai. Mais les voitures électriques engendrent indirectement une très forte pollution. La construction des batteries fait appel à de nombreux produits chimiques nocifs tandis que l'électricité est toujours élaborée dans les centrales nucléaires : les conséquences pour la planète sont tout aussi désastreuses qu'avec un modèle à moteur thermique.


"Les 4x4, ça pollue"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Vrai. Un 4x4 est un véhicule généralement surélevé et disposant de quatre roues motrices. L'aérodynamique, dans la majorité des cas, est moins bonne qu'un modèle non surélevé et doté de deux motrices motrices. À ne pas confondre avec les crossovers, dont la majorité n'ont que deux roues motrices, comme certains Nissan Qashqai, mais c'est un autre débat. Un 4x4, à moteur équivalent, sera donc toujours plus polluant, que que soit son énergie, que son homologue à carrosserie traditionnelle.


"Volvo, c'est increvable"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Vrai et faux. Volvo dispose d'une image très forte en terme de solidité et de fiabilité. C'est une Volvo qui détient par ailleurs le plus grand record kilométrique jamais atteint par un véhicule de série avec plus de quatre millions de kilomètres. Les Volvo sont construites avec une grande rigueur et pourvu qu'elles soient suffisamment entretenues, elles peuvent atteindre des kilométrages relativement élevés.

Bien sûr, attention à ne pas généraliser. Normes d'émissions polluantes obligent, la marque a du affiner ses modèles, en particulier les Diesel, afin qu'ils respectent les chiffres imposés. Par conséquent, le risque de panne est accru mais reste néanmoins dans la très bonne moyenne.


"Le Boxster, c'est la Porsche du pauvre"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Vrai et faux. Le Boxster constitue l'entrée de gamme chez Porsche, par conséquent et suivant cet unique raisonnable, oui, on peut le considérer comme la "Porsche du pauvre". Mais ce n'est pas un modèle déméritant, loin de là. Longtemps motorisé par le même Flat-6 que les 911, c'est un modèle abouti et pas avare en sensations.

Cependant, la décote fut forte et il est désormais possible de rouler en Porsche Boxster pour moins de 10 000 €, renforçant son image un peu (et faussement) cheap comme y les 914, 924 et 944 y ont eu droit en leur temps !


"Les Citroën AX, c'est en carton"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Vrai. C'est imagé bien sûr mais la carrosserie de la Citroën AX offre une résistance très limitée. Lors d'un accident, la carrosserie se tord dangereusement et peut engendrer de graves blessures à ses occupants. Cela a fortement terni la carrière de cette citadine vendue jusqu'en 1999. Sa consœur Peugeot 205 s'en est mieux sortie à l'epreuve des crash-tests et s'avère plus sécurisante, de par sa conception.


"La Mini, ça fait gay"

Clichés sur l'automobile : d'où viennent-ils ?

Vrai et faux. Alors que la première génération de Mini touchait un public large, amateur de voiture à sensation notamment, la seconde était nettement plus aseptisée et sage dans sa conception. Si elle a surtout plu à ses dames, la Mini, depuis sa reprise par BMW en 2000, traine une image de "garçon coiffeur". Il s'agit bien sûr d'un cliché, puisque la Mini existe également dans des versions nettement plus épicées, comme la Cooper S et celle revue par John Cooper Works en personne.

Soulignons toutefois que Ledorga, une association de gays passionnés de voitures, a élu la Mini comme Voiture Gay Européenne à deux reprises, en 2005 et 2013.

 

Et vous, quels clichés entendez-vous ?


Commentaires