Le contrôle technique, est-il vraiment obligatoire ?

Thomas Drouart      1 Octobre 2016       Actualité

Le contrôle technique, est-il vraiment obligatoire ?

Voilà une question que se posent de nombreux automobilistes. Qu'est-ce que je risque en ne faisant pas passer le contrôle technique (ou autobilan) à ma voiture ? Et bien nous le verrons, les sanctions peuvent être lourdes !


Le contrôle technique, quelle périodicité ?


Le contrôle technique est obligatoire pour tous les véhicules. Pour les voitures de particuliers, il doit être réalisé une première fois au bout de 4 ans maximum après la mise en circulation du véhicule. Ensuite, c'est tous les 2 ans qu'il devra être réalisé. La date du dernier Controle technique automobile peut facilement être consultée, soit en se reportant au dernier rapport émis par le centre ou bien grâce à la vignette disposée sur votre pare-brise, qui précise la date du prochain "examen" pour votre auto. Les voitures de collection doivent passer le contrôle tous les 5 ans.

 

Le contrôle technique, quel prix ?


Le tarif du passage est fixé par chaque organisme. Généralement, ils oscillent aux alentours de 70 €. Mais il est possible de trouver pour moins cher... Tout comme beaucoup plus onéreux. C'est pourquoi il peut s'avérer avantageux de comparer les prix des différents centres partout en France pour dénicher la bonne affaire et ainsi payer le moins cher possible. Passer le contrôle technique revient à un examen approfondi du véhicule. 124 points sont analysés dont 72 peuvent donner lieu à une contre-visite si le bilan n'est pas satisfaisant. Si un "S" figure, c'est qu'il faudra procéder à des réparations ou réglages afin de passer une contre-visite dans un délai de deux mois. Il faut compter une moyenne de 15 € pour cette ré-vérification.

 

Pourquoi est-il obligatoire ?


Le contrôle technique permet d'éliminer de la circulation des véhicules dangereux, insuffisamment entretenus ou ne permettant pas d'assurer la sécurité de ses occupants et d'autrui. En cas de délai dépassé, le véhicule peut être immobilisé et la carte grise confisquée. Le contrôle technique devra alors impérativement être passé dans un délai d'une semaine. Mais le conducteur écopera également d'une amende, pouvant osciller de 90 € jusqu'à 750 € suivant les conditions. Dans tous les cas, mieux vaut être en règle à ce niveau-là. Rappelons également que tout véhicule vendu, même pour pièces, doit disposer d'un contrôle technique datant de moins de 6 mois, vous pouvez donc être amené à devoir le passer prématurément dans ces conditions.