ApostropheOn fait peau neuve ! Découvrez notre nouveau site PDLV.frApostrophe
Home
Home

5 choses à savoir avant d'acheter vos nouvelles plaques d'immatriculation

5 choses à savoir avant d'acheter vos nouvelles plaques d'immatriculation

Les plaques d'immatriculation sont obligatoires, à l'avant comme à l'arrière de nos voitures. Seulement, cette association de chiffres et de lettres réservent parfois quelques mystères que nous proposons de découvrir, par le biais de cinq éléments à connaître à ce propos. D'ailleurs, vous saviez que la première plaque d'immatriculation attribuée dans le nouveau système (SIV) fut le numéro AA-001-AA et qu'il fut attribuée à une Mazda 6 break en 2009 ?

1. Les prix varient fortement

Le prix d'une plaque d'immatriculation peut varier d'une simple au triple. D'une manière générale, les plaques en acier d'entrée de gamme peuvent se trouver en l'échange de 12 à 15 € l'unité. Ce sont des plaques rudimentaires, pas très jolies mais qui demeurent légales et qui peuvent donc convenir. Seulement, plutôt que de "subir" leurs plaques d'immatriculation, certains font le choix de plaques plus valorisantes, en plexiglas, avec une typographie plus élégante, une impression plus réussie et avec le choix du département. Différents sites internet, tels que plaque-immatriculation-auto.com vous permettent de créer vos plaques personnalisées. Vous pourrez choisir vos propres caractéristiques tout en veillant à ne pas être hors la loi car tout n'est pas permis. Je développerais cet aspect un peu plus loin dans cet article.

2. Pourquoi on dit "minéralogique" ?

Si le terme de "plaque d'immatriculation" est entré dans les mœurs, on entend encore fréquemment des personnes parler de "plaques minéralogiques". Ne voyez pas de rapport avec quelconque minerai ou autre matière. À l'origine, les plaques d'identification des véhicules étaient délivrées par le service des Mines. Par extension, le terme de minéralogique fut appliqué. Toutefois, le service des Mines n'existe plus depuis 1983 ! Depuis, la DRIRE a pris le relai. Depuis 2009, c'est l'ANTS qui officie et qui supervise l'attribution et la gestion des cartes grises. Je vous invite à consulter cet article pour plus d'informations sur ce sujet.

3. La personnalisation est limitée !

Afin de standardiser la plaque d'immatriculation au niveau national, le spectre de la personnalisation est volontairement restreint. Les bandes, de chaque côté, sont obligatoires. Si le choix du département est libre, la couleur de fond doit impérativement être bleue. Notons par ailleurs que les typographies employées doivent impérativement être de type "bâton" et sans empattement. En revanche, vous êtes libre d'appliquer une petite phrase ou expression sur la partie basse, à la condition que cela soit appliqué lors de la fabrication de la plaque. Par ailleurs, sachez que les stickers, pour changer de département, ne sont pas légaux et peuvent faire l'objet d'une verbalisation.

4. Elles doivent être rivetées

Les plaques d'immatriculation doivent être inamovibles. Cela exclue donc tout fixation par le biais de vis. Il est donc nécessaire de les riveter. Cette opération peut être effectuée dans n'importe quel garage ou bien directement par vos soins si vous disposez de l'équipement adéquat.

5. Le numéro est attribué à vie, pour chaque voiture

Enfin, depuis la mise en place du SIV, les voitures conservent leur numéro d'immatriculation à vie. En cas de vente à un particulier d'un autre département, les plaques demeurent. Il n'est plus nécessaire de les remplacer.

Partager cet article

Suivez-nous !

Facebook TwitterInstagram Youtube
Fiat Panda 100HP PDLV
 

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a bien prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 Type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Découvrez la team PDLV

 
Thomas Drouart

Partager cet article