ApostropheOn fait peau neuve ! Découvrez notre nouveau site PDLV.frApostrophe
Home
Home

Faut-il assurer une trottinette électrique ?

Photo de Dmitriy Ganin provenant de Pexels

Photo de Dmitriy Ganin provenant de Pexels

Dans les grandes villes principalement, les trottinettes électriques sont devenues un moyen de locomotion à part entière. Mais derrière l'effet de mode, c'est un achat qui ne doit pas être effectué à la légère. La première problématique, c'est la question de l'assurance. Contrairement à ce que beaucoup ignorent, tout moyen de transport motorisé doit être assuré. Dans ce court article, je vais répondre aux questions les plus fréquemment posées à ce sujet.

L'assurance est-elle obligatoire pour une trottinette ?

Lorsque l'on achète une trottinette électrique, le vendeur est tenu de délivrer quelques conseils, notamment en matière d'assurance. Il est néanmoins difficile de mesurer combien de ces engins sont réellement assurés. L'assurance, au même titre que tout autre moyen de transport motorisé, est nécessaire. Comme pour les voitures, seule la responsabilité civile est obligatoire, d'ailleurs rendez-vous sur parachut pour découvrir les offres disponibles. Celle-ci permet de couvrir les dommages que vous pourriez causer à autrui.

Le saviez-vous ? Les engins de déplacement personnels motorisés, tels que les gyropodes, hoverboards ou encore trottinettes électriques doivent toujours être assurés afin de pouvoir prendre en charge les dégâts causés aux personnes, aux infrastructures ou aux autres véhicules. Tout comme pour les véhicules classiques, il existe généralement plusieurs formules, en fonction de vos besoins et de la valeur de votre trottinette. La responsabilité civile, qui est donc le minimum obligatoire en France, ne prend pas les dégâts que vous occasionneriez à votre trottinette, dans le cas d'un accident responsable. La plupart des assureurs proposent alors des options complémentaires, voire même des formules qui s'apparentent au Tous risques que nous connaissons bien.

Que risque-t-on à ne pas s'assurer ?

Le défaut d'assurance d'une trottinette électrique peut entrainer une amende allant jusqu'à 3 750 €. Une somme impressionnante qui incite à s'assurer. Surtout, en cas d'accident responsable, vous seriez tenu d'assumer vous-même les frais qui en découle, sans assurance. Comme tout contrat d'assurance, vous devrez respecter un certain nombre de règles, comme le fait de ne pas avoir bu avant de prendre le guidon, ni pris de stupéfiant bien sûr. Mais surtout, la vitesse maximale de la trottinette électrique doit être de 25 km/h. Le débridage est facile à faire mais il est illégal et peut annuler toute prise en charge de l'assurance en cas de sinistre.

Combien coûte cette assurance ?

Le prix de l'assurance d'une trottinette électrique varie en fonction de la formule. D'une manière générale, il faut prévoir un budget d'environ 10 € / mois. Cela couvre la responsabilité civile et parfois même des options, comme la possibilité d'assurer un hoverboard d'enfant sans supplément. Il est indispensable de trouver une formule qui réponde véritablement à vos besoins. D'ailleurs, il est important de noter que certains formules peuvent même couvrir le risque de panne, d'oxydation et même de vol. Là encore, étudier les besoins en fonction de la valeur de la trottinette est le moyen de trouver une formule d'assurance adaptée. Si vous hésitez, n'hésitez pas à demander conseil à votre assureur.

Comment ça se passe en cas d'accident ?

Au même titre qu'en voiture, il est nécessaire de remplir un constat. Celui-ci peut aussi être déclaré par le biais d'application mobile. La plupart des assurances ont un standard disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Cela permet une prise en charge rapides des dommages et accélère le traitement des dossiers. En fonction des formules, une trottinette électrique de remplacement peut parfois être mise en remplacement le temps des réparations ou de l'indemnisation.

Partager cet article

Suivez-nous !

Facebook TwitterInstagram Youtube
Fiat Panda 100HP PDLV
 

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a bien prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 Type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Découvrez la team PDLV

 
Thomas Drouart

Partager cet article