AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Thomas DROUART      24 Novembre 2015       Renault 4 cylindres Françaises Années '10

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Avant qu'elle passe le flambeau à la génération suivante, la Mégane 3 RS a subi la même cure d'amaigrissement que la Mégane 2 RS R26-R il y a six ans. Nommée Trophy-R, cette nouvelle mouture mise sur une livrée unique et des performances de haut vol avec un objectif pour Renault : inscrire une nouvelle fois sa compacte dans les records du Nürburgring. Pari réussi ou énième déclinaison d'un modèle vieillissant ?

 

Fiche technique
 Modèle Renault Mégane RS 275 Trophy-R
 Moteur 2.0 4 cylindres en ligne 275 chevaux
 Dimensions 4,31 x 1,85 x 1,42 mètre
 Masse 1 297 kg
 Commercialisation 2014 - 2015          250 exemplaires
 Côte moyenne 40 000 €
 0 à 100 km/h 5"8
 Vitesse max 255 km/h
 Consommation 7,5 l/100 km
 Date et lieu 26 septembre 2015, Le Mans
AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Un peu d'histoire. Présentée au salon de Genève de 2009, soit un an après les berline et coupé, la Renault Mégane 3 RS plaît immédiatement. Elle affiche un design agressif et un moteur turbocompressé de 250 chevaux. Deux restylages successifs porteront la puissance à 265 chevaux. Le succès est immédiat et popularisé après que la Brigade Rapide d'Intervention de la Gendarmerie ne passe commande de 70 exemplaires. La Mégane RS adopte en 2011 une version RS Trophy, similaire de prime abord aux Mégane RS "classiques" qui abat le tour du Nürburgring en 8 minutes et 7 secondes, surplombant le record de la Mégane 2 RS R26-R, fleuron de la gamme en 2008. Mieux encore, la RS Trophy est capable de rivaliser avec des véhicules de catégories bien supérieures, comme la BMW M3, grâce à un chassis incroyablement affûté et une puissance disponible à tous les régimes. Mais pour Renault, ce n'est pas encore suffisant !

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

#Under8. C'est à l'occasion du second restylage de la Mégane que la marque au losange a dévoilé la RS Trophy-R. Avec sa livrée blanche, ses jantes noires ou rouges, ses strippings, la lame de pare-choc rouge ou encore des pièces noires, elle semble être la réincarnation de la Mégane 2 RS R26-R. Une comparaison plutôt flatteuse puisque cette dernière signait un très bon 8 minutes 16 secondes sur le célèbre tracé allemand. Mais désormais, c'est un tout autre objectif que la RS Trophy-R vise : #Under8. Derrière ce hashtag se cache la mission de cette Mégane : battre le record du tour au Nürburgring et s'imposer comme la référence ultime de la compacte sportive. D'un point de vue esthétique, on découvre une Mégane RS revêtue d'une livrée blanc nacré et d'un toit noir étoilé. Un ensemble cohérent et efficace auquel s'ajoutent des touches de rouge vif, largement visibles sur la lame F1, les jantes (même si c'est en option et que seule l'une des deux RS Trophy-R de cet article l'a) et les strippings à l'effigie de Renault Sport.

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Sportive. Les jantes Speedline Turini sont en 19 pouces. Elles sont peintes en rouge vif mais peuvent aussi être noires, ce qui est plus rare puisque moins de cinq exemplaires ont fait ce choix. Le freinage est assuré par des étriers de frein Brembo pinçant des disques ventilés à l'avant et à l'arrière de 340 et 290 millimètres. Autant dire que le freinage n'a rien d'hasardeux et qu'il sied plutôt bien à la Mégane 3 RS Trophy-R. La tenue de route, c'est l'apanage de ce modèle. Le chassis Cup dynamise le comportement dans le bon sens du terme : tout a été fait pour que cette Mégane soit la plus plaisante à conduire sans renier (trop) le confort. Le différentiel à glissement limité augmente la vitesse de passage en courbe tandis que les suspensions et amortisseurs peuvent se régler suivant l'usage souhaité. Le système DFV assure un amortissement optimal en cas de freinage brusque, évitant les pertes de contrôle et permettant de repartir rapidement sans alourdir l'avant. Vous avez dit sportive ?

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Light is right. Mais là où le plus gros du travail a été concentré, c'est sur l'allègement. 100 kg de gagnés sur toute une voiture, cela peut paraître peu, mais en réalité, cela fait toute la différence. Commençons par l'intérieur. Premièrement, la Mégane RS Trophy-R s'apprécie à deux, seulement à deux puisque la banquette arrière a disparu au profit d'un arceau stabilisateur, soit un gain de 20 kg. Ensuite, il y a les baquets légers parfaitement enveloppants équipés de harnais cinq points. C'est à peu près tout ! Moins visibles, les ressorts en composite abaissent la masse totale de 2 kg tandis que la ligne d'échappement en titane, signée Akrapovic offre un gain de poids et une sonorité digne d'un excellent sonate. On notera aussi la disparition de l'essuie-glace arrière et de son moteur, dégageant un kilo supplémentaire, mais également de nombreuses couches d'isolants et absorbants. Au final, un poids sous la barre des 1 300 kg. Autant dire que la sonorité du moteur et de la ligne d'échappement, il est difficile de les oublier !

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Parée pour la piste. Pour assurer une bonne tenue de route, il faut aussi de bons pneus, à l'image des Michelin Pilot Sport Cup 2 montés de série. Rien n'a été laissé au hasard pour cette Mégane RS Trophy-R faussement civilisée. À noter qu'un pack Confort Plus a été disponible gratuitement en option, intégrant la climatisation automobile bi-zone, les systèmes multimédia, la caméra de recul et même l'accoudoir central. De quoi utiliser la belle au quotidien un peu plus confortablement. Mais ne vous y trompez-pas : ce pack a été assez rarement monté ! Et c'est en regardant la performance de Laurent Hurgon, pilote Renault Sport, que l'on comprend l'intérêt de la cure d'allègement : il a signé le 15 mai 2014 un excellent 7 minutes 54 secondes et 36 centièmes sur le Nürburgring, remplissant haut la main l'objectif #Under8 qui a composé la campagne de publicité Renault Sport.

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Optimisation. À l'avant, on note la présence de la lame F1 peinte en rouge vif présente sur les Mégane 3 RS phase 2 depuis 2012 avec un bandeau Trophy-R. Chaque exemplaire reçoit un filet dans le coffre et une barre de retenue à l'arrière afin de stocker jusqu'à quatre roues complètes pour une utilisation sur circuit. Série limitée à 250 exemplaires seulement, la Mégane 3 RS Trophy-R demandait un investissement de 45 000 €. Une somme élevée pour une Mégane mais justifiée par le travail effectué par les ingénieurs pour rendre cette RS plus efficace que jamais. Et quand on sait que sur le marché de l'occasion, les exemplaires en vente s'échangent quasiment au prix du neuf ! En option, un kit Record Nürburgring peut compléter la donne pour 2 388 €. Il dispose de disques de freins avant plus large (350 mm) montés sur bol non suspendus, d'une batterie lithium-ion, de harnais spécifiques avec au final un gain supplémentaire de 19 kg.

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

275 chevaux. Sous le capot, c'est sans surprise que nous retrouvons le 4-cylindres équipant déjà les Mégane 3 RS classiques. D'une cylindrée de 2 litres, ce bloc moteur dispose d'un turbocompresseur fournissant 275 chevaux, soit un gain de 10 chevaux par rapport aux versions non Trophy. La Trophy-R s'adapte au type de trajet et au profil du conducteur grâce à plusieurs modes de conduite dont le Sport, le seul à laisser s'exprimer pleinement les 275 chevaux, les autres se limitant à 250. La sonorité, révélée par la ligne Akrapovic est envoûtante tandis que les reprises s'améliorent fortement, tout comme les accélérations, plus franches et qui donnent la sensation d'avoir gagné pas mal de chevaux sous le capot.

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Symbiose ultime. Les strippings latéraux peuvent être ôtés lors de la commande pour plus de discrétion. Sur le plan des consommations, elles s'établissent autour de 8 litres en cycle mixte mais grimpent rapidement lors d'accélérations prolongées. Et comme la Mégane Trophy-R ne demande que cela, ce n'est pas l'achat le plus raisonnable. Sur le plan des défauts, plusieurs reviennent, comme l'étagement de boîte un peu long ou bien le tarif coquet. En réalité, il est bien difficile d'adresser des reproches à cette Mégane aboutie, sorte de quintessence et de symbiose ultime de la Mégane RS parfaite.

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Déjà collector. Fin 2014, tous les exemplaires sont déjà vendus, certains achetés par des garages pour être revendus peu de temps après une fois les stocks écoulés. C'est principalement pour cela que la Mégane 3 Trophy-R fut un modèle collector quelques jours seulement après sa sortie. Actuellement, la cote en occasion est très proche du prix original, aux alentours de 35 000 €. Renault Sport a su analyser les retours positifs obtenus sur sa Mégane 2 RS-R pour proposer la Trophy-R. Gageons qu'une telle version sera réalisée sur la quatrième génération de Mégane quand elle aura atteint sa maturité et un ou deux restylages.

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Produits dérivés. Renault a développé une gamme d'accessoires dédiés à la Mégane Trophy-R, commes des housses pour pneus, un mini casque similaire à celui porté par Laurent Hurgon lors du record mais aussi une montre V6-44-Trophy-R, portant le même numéro que la Mégane Trophy-R de son propriétaire. La question qui revient le plus : pourquoi avoir limité cette compacte bourrée de testostérone à seulement 250 exemplaires alors que la R26-R l'est à 450 ? Probablement pour qu'elle devienne encore plus rapidement un mythe inaccessible pour beaucoup et pour entretenir une image assez élitiste.

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14

Akrapovic. Au final, on obtient une Mégane 3 RS unique en son genre qui offre une retraite bien méritée à cette génération. Les 250 exemplaires, dont 72 réservés au marché français se sont rapidement écoulés malgré un prix de vente placé volontairement haut et qui se retrouve sur le marché de l'occasion. Nul doute que l'image forte de cet modèle et de son programme pour le Nürburgring #Under8 ont largement contribué à cette réussite.

AG95 • Renault Mégane 3 RS Trophy-R '14
Faut-il acheter une Renault Mégane RS Trophy-R ?

La RS Trophy-R est la Mégane à ne pas manquer. Suffisamment confortable pour un usage quotidien, elle peut aussi s'avérer redoutable sur circuit où ses performances sont un régal. Allégée et optimisée, elle ne s'ouvre d'aucun défaut majeur, pourquoi s'en priver ? Peut-être l'argument financier. Les beaux exemplaires peuvent s'arracher plus cher que le prix neuf, vers les 35 à 50 000 €. Mieux vaut donc ne pas être trop pressé !
 

3 arguments
3 contre-arguments
Cure d'allègement réussie
Belle gueule
Démoniaque
Deux places
Étagement de la boîte
Très onéreuse, même en occasion


Référence article : AG95 • Version 3.1


Commentaires