Pneus : toujours plus grands, toujours plus gros, toujours plus chers !

Thomas Drouart      20 Septembre 2016       Actualité Informations Conso

Pneus : toujours plus grands, toujours plus gros, toujours plus chers !

Je ne vous apprendrais rien en affirmant que plus les années passent, plus les voitures gagnent du volume, du poids et des centimètres. Il y a bien quelques exceptions (et heureusement !) mais voici un élément particulièrement représentatif : les pneus et les jantes. Plus les années passent et plus ils prennent des centimètres. Vous le verrez, c'est particulièrement flagrant...


Des cas concrets

Taille des jantes de série du Renault Scénic en fonction des générations

Taille des jantes de série du Renault Scénic en fonction des générations

Le Renault Scénic a relancé en 1996 le concept du monospace, laissé aux oubliettes depuis le Fiat 600 Multipla de première génération. D'origine, il était modestement chaussé de jantes en acier de 14 pouces, avec du 15 pouces possible en optant pour des jantes alliage. Bien vite, il est passé à 15 pouces lors du restylage. Une monte qui subsistera sur les deuxième et troisième génération, avec des gommes pouvant aller jusqu'à 17 pouces. Mais début 2016, la quatrième génération est désormais chaussée de série en 20 pouces. Oui, vous avez bien lu !

Taille des jantes de série de la Porsche 911 en fonction des générations

Taille des jantes de série de la Porsche 911 en fonction des générations

Chez Porsche également, la 911 a copieusement gagné des centimètres. Une ascension plutôt lente dans un premier temps et un virage serré à l'abord des années 2010. Impossible de remplir correctement les flancs de la 991 sans recourir à une généreuse monte de 20 pouces. Cela dynamise la silhouette, améliore le comportement mais influe également négativement sur le budget.

Pneus : toujours plus grands, toujours plus gros, toujours plus chers !

En revenant sur le devant de la scène, la Mini de 2001 a fortement augmenté la taille de ses roues, c'était une évidence. D'abord montée en 10 puis 12 pouces, la première Mini ne pouvait pas faire don de ces diamètres. Mais depuis, BMW Mini a su resté cohérente en n'augmentant la taille de ses jantes que d'un pouce en une quinzaine d'années. L'esprit Mini reste (presque) intact.

 


Pourquoi de telles gommes ?

Pneus : toujours plus grands, toujours plus gros, toujours plus chers !

La question est avant tout d'ordre esthétique. Les voitures prennent du volume. Dès lors, tout augmente plus ou moins proportionnellement. Les jantes sont plus que jamais un élément structurant dans la silhouette d'une voiture. Pour s'en convaincre, il suffit de transposer les jantes. L'illustration ci-dessus présente des jantes tole avec enjoliveurs de 13 pouces sur une Peugeot 208 auparavant montées sur une 206. Deux pouces de moins et la ligne générale est clairement assagie. Mais il faut bien admettre que cela a un avantage, celui d'améliorer le confort de conduite avec une plus grande rigidité et une tenue de route meilleure. À l'inverse, les jantes surdimentionnées pénalisent le confort en rendant le comportement tape-cul. L'idéal, c'est de trouver le juste milieu. Et avec son Scénic 4, Renault a mis la barre un peu trop haut !

 


Pneus et jantes se modernisent

Pneus : toujours plus grands, toujours plus gros, toujours plus chers !

Le temps passant, les constructeurs ont compris que les jantes et les pneus pouvaient participer pleinement au comportement d'une voiture. C'est ainsi que l'on a vu naître des pneus toujours plus travaillés permettant d'améliorer le grip, de réduire la consommation ou même d'offrir un confort supplémentaire. Les jantes aussi ont reçu quelques améliorations. Elles sont désormais plus aérodynamique, évacuent mieux les poussières de plaquettes de frein et ont un design permettant une meilleure pénétration dans l'air. N'avez-vous jamais croisé de Toyota Prius de troisième ou quatrième génération ? D'origine en 17 pouces, il était possible d'opter pour une monte de 15 pouces (illustration ci-dessus) pour réduire la consommation. C'est moche (voire abominable pour certains) mais les économies sont bien réelles. Si l'esthétique n'est pas un critère premier, c'est un bon choix.

 


La question du coût...

Pneus : toujours plus grands, toujours plus gros, toujours plus chers !

Plus on monte en diamètre et en largeur, plus les gommes sont généralement onéreuses. Certaines tailles sont parfois même plus coûteuses que d'autres, comme le 16 pouces. Avec les montes toujours plus importantes, le coût d'un changement de pneumatique peut rapidement virer au cauchemar. Le pire exemple ? Les futurs Scénic 4 qui auront un usage principalement urbain... Les gommes s'useront plus vite avec à la clé des pneus qui dépasseront allègrement 150 € pièce. Et si vous vous demandez jusqu'où iront les constructeurs, il y a encore de la marge. Les modèles surélevés connaissent un succès croissant et emportent avec eux des montes pneumatiques toujours plus vertigineuses...


Et vous, quelle monte pneumatique avez-vous sur votre véhicule. Est-ce trop ? Pas assez ?


Commentaires