AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

Thomas DROUART      25 Janvier 2016       Renault 4 cylindres Françaises Années '90

AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

Frank Williams a donné son nom à une écurie de Formule 1 mais aussi à une version sportive de la première génération de Clio, précurseuse des modèles Renault Sport. Nous verrons ici la première version, en édition limitée et très convoitée par les collectionneurs. Mais que vaut-elle ? Mérite-t-elle le qualificatif de petite sportive ?

 

Fiche technique
 Modèle Renault Clio 1 Williams
 Moteur 2.0 4 cylindres en ligne 147 chevaux
 Dimensions 3,71 x 1,64 x 1,37 mètre
 Masse 990 kg
 Commercialisation 1993 - 1994          2 500 exemplaires numérotés
 Côte moyenne 12 000 €
 0 à 100 km/h 7"9
 Vitesse max 216 km/h
 Consommation 8,6 l/100 km
 Date et lieu 26 septembre 2015, Le Mans
AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

1993. Cette année-là, Renault célèbre les 4 ans de sa Clio. Un modèle dont le succès n'est plus à démontrer ni même à remettre en cause. La gamme est ponctuée d'un modèle haut de gamme, la Baccara et d'une sportive, la 16S dont les quelques reproches qui lui sont adressés viennent ternir le bilan. La marque au losange souhaite donc conjurer le sort en développant un modèle encore plus exclusif. C'est en partenariat avec l'écurie de F1 éponyme que naît la Williams. Cette Renault Clio a deux missions à remplir : celle de permettre l'homologation en groupe A et N de versions de compétition mais aussi offrir aux fidèles de la marque une digne descendante des Renault 5 Turbo 2 et autres fleurons. L'opération séduction commence avant par un regard et cette sublime livrée bleue à jantes dorées.

AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

Phase 1 ou 2. Esthétiquement, peu de choses différencient la Clio Williams de la 16S. On notera toutefois les jantes dont nous reparlerons, un logo 2.0 sur les baguerres latérales et un logo "Williams" sur les flancs et le hayon. S'en est tout. À noter que toutes les Williams sont vêtues d'une teinte bleue dont deux références sont possibles. De 1993 à 1994, la Clio 1 phase 1 Williams recevait une teinte Bleu Sport Nacré (référence 449) avant de profiter, lors du restylage aboutissant à Clio 1 phase 2 au Bleu Méthyl (référence 432). La phase 2 est très ressemblante à la phase 1 à l'exception  de la lèvre sous la calandre, des logos 2.0 positionnés sur les ailes et non plus sur les baguettes mais aussi à ses rétroviseurs pus arrondis. Les phases 1, comme illustré, sont de très loin les plus recherchés puisqu'elles n'ont été tirés qu'à 2 500 exemplaires numérotés.

AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

Dynamique. Les jantes Speedline dorées sont en 15 pouces, comme la 16S. Le style est assez unique en son genre et séduit immédiatement, mettant dans l'ombre la 16S. Il faut bien admettre que les évolutions apportées par la Clio Williams sont attrayantes. L'intérieur est quelque peu revu avec des touches de bleu par endroit tandis que les baquets sont désormais en velours et parés d'un "W". Les phases 1 étant numérotées, elles sont aujourd'hui très recherchées. Le restant de l'habitacle dérive de la 16S et sont pour l'époque d'un niveau correct. Renault n'a pas cherché à réduire le poids qui accuse même 15 kg de plus que la 16S avec 990 kg en tout. Une masse correcte qui se aime à être remuée. Le train avant fait preuve d'une grande précision et l'élargissement des voies a permis d'améliorer la tenue de route. Les suspensions sont plus raides mais acceptables. La puissance arrive rapidement et la belle ne manque pas de répondant malgré la présence du catalyseur.

AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

Diesel à l'origine. Sous le capot, le 4-cylindres de la Clio 16S est repris sur la Williams mais avec quelques évolutions. Tout d'abord, la cylindrée a grimpé à 2.0 litres afin de rendre possible l'homologation en compétition. Le bloc monté (F7R) était en réalité un moteur Diesel à l'origine ! Converti à l'essence, il a reçu une culasse à quatre soupapes par cylindre et subi un réalésage afin d'atteindre les deux litres de cylindrée. Au final, la puissance atteint 147 chevaux, soit 7 chevaux de plus seulement par rapport à la 16S. Les performances sont correctes mais bridées par le catalyseur à 6 500 tr/m. Le 0 à 100 km/h se fait en à peine moins de 8 secondes tandis que les reprises sont excellentes et permettent une conduite tonique. La nouvelle boîte de vitesse à cinq rapports à tendance à perdre les pédales et faire sauter le second lors d'une trop forte sollicitation !

AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

Assoiffée. Docile à l'usage, la Clio Williams est néanmoins assez portée sur la boisson lorsqu'elle est sollicitée ou bien en usage urbain, pouvant atteindre sans peine 12 à 13 litres aux 100 kilomètres. Mais comme on n'a rien sans rien, la belle n'est pas avare en sensations et s'apprécie tant pour son bon comportement que pour son design. Il faut dire qu'à sa sortie, c'était le modèle à la mode. Le bloc est robuste, fiable mais manque de piquant et de caractère... Et ce, malgré une optimisation assez poussée, comme un collecteur d'écchappement spécifique, des conduits d'admission polis (comme en Formule 1) ou bien des arbres à cames en tête étudiés tout spécialement pour cette Clio haut de gamme. Un modèle qui rappelle à certains la belle époque, celle où les R5 Turbo, Gordini et Alpine redéfinissaient le plaisir de conduire. Premier maillon des modèles Renault Sport, la motorisation de la Williams fut réinjectée sous le capot des Spider et Mégane Coupé.

AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

Numérotation. La Clio WIlliams est un modèle emblématique d'une époque désormais révolue, celles des petites GTI. Sa principale rivale demeure la 205 GTI qui demeurait plus performance que la Clio 16S. Cette dernière, souffrant d'un manque de couple, a bien pris sa revanche grâce à cette version Williams. Au final, les 2 500 premiers exemplaires numérotés d'arrachent à tel point que Renault a pris la décision d'en produire 3 000 de plus, toujours en phase mais non numérotés cette fois. Viendra ensuite la phase 2, de 1994 à 1996, toujours sans numérotation et avec quelques légères upgrades esthétiques détaillées plus haut dans l'article. Au total, 12 000 Clio Williams ont vu le jour. Pour la première fois, la Clio s'exporte à l'international puisque l'on peut trouver ces Clio bleues à jantes dorées jusqu'au Japon et en Argentine.

AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

En bonne santé. Le capot des versions Williams est similaire à celui des Clio 16S, ave un bosselage sur la partie droite et une aération pour ventiler l'ensemble moteur. L'entretien de la Clio Williams n'est pas des plus onéreux malgré une vidange nécessaire tous les 7 500 kilomètres. Il n'y a pas de secret, un modèle bien entretenu est en bien meilleure santé qu'un autre ayant arpenté les pistes toute sa vie. La boîte de vitesse plus particulièrement, est assez fragile et peut casser lors d'une utilisation intensive et répétée. Il n'y a guère que le poste consommation qui ternit l'ensemble puisque bon nombre de pièces mécaniques sont communes avec celles des Clio de base. Seules les pièces spécifiques aux Williams ont tendance à se raréfier, qu'il s'agisse d'éléments de carrosserie ou bien de composants moteurs. Un exemplaire comme celui ici présenté est rare...

AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

12 000 €. Sur le marché de l'occasion, les Clio Williams sont fréquentes dans des ordres de prix assez diverses. Mieux vaut s'orienter vers un modèle en état d'origine, pas trop kilométré et surtout en bon état mécanique et sans reprogrammation ou autre. Ce qui fait la valeur d'un Clio Williams, c'est aussi cette panoplie détails en tout genre : les compteurs à fond bleus, les sièges en velours brodés d'un "W" et la plaque numérotée pour les premières séries. Comptez 12 000 € environ pour un exemplaire sain. C'est une somme conséquente pour un modèle qui va sur ses 23 ans mais la cote n'est pas prête de décliner, bien au contraire. À l'image de la 205 GTI, elle ne peut que croître. Quant aux exemplaires en état concours, la note peut atteindre sans peine les 15 000 €.

AD68 • Renault Clio 1 Williams '93

Le bon compromis. La Clio Williams est un excellent choix automobile, qui conjugue la raison (ce n'est "qu'une" Clio) et la passion, puisqu'elle demeure la version la plus exclusive et puissante de la gamme. Pour son époque, la prise de risque était réelle pour la marque. Ajoutez à cela l'onglet passion grâce à la collaboration établie avec Frank Williams et vous arrivez à un modèle collector dès sa mise en production. Pour Renault, c'est l'occasion rêvée de populariser sa gamme sportive. Le département Renault Sport arrive rapidement. Il est aujourd'hui apprécié à l'unanimité pour ses moteurs et ses châssis très aboutis techniquement. La Clio Williams en étant le prémice.

AD68 • Renault Clio 1 Williams '93
Faut-il acheter une Renault Clio 1 Williams ?


Si vous cherchez une voiture au tempérament de petite GTI, la Clio Williams est de très loin le meilleur choix. Attention cependant aux exemplaires à l'historique tumultueux ou comportant des zones d'ombre. Prévoyez 12 000 € pour vous porter acquéreur d'une Clio Williams saine. Vous ne le regretterez pas, c'est à la fois un modèle 100 % plaisir mais aussi un investissement sûr, plus particulièrement pour les exemplaires numérotés.
 

3 arguments
3 contre-arguments
Exclusivité
Une vraie GTI
Comportement routier
Consommation élevée
Chère à l'achat
Catalyseur qui bride les performances


Référence article : AD68 • Version 3.1


Commentaires