ApostropheOn fait peau neuve ! Découvrez notre nouveau site PDLV.frApostrophe
Home
Home

7 choses à savoir à propos de votre assurance auto

7 choses à savoir à propos de votre assurance auto

Notre contrat d'assurance auto, on n'y touche généralement assez peu. Une fois signé, nous avons tendance à ne jamais le faire évoluer. Pourtant, nos besoins évoluent et ce qui nous est important aussi. Dans cet article, je vais vous développer 7 aspects à savoir à propos de votre assurance auto. Saviez-vous que depuis l'instauration de la loi Hamon, vous êtes libre de changer d'assurance sans frais dès que votre contrat a atteint sa date anniversaire ?

1. Vous serez toujours le bienvenu... au début !

Lorsque l'on souscrit un nouveau contrat d'assurance, les assureurs sont généralement plus enclins à vous offrir des remises, comme un ou deux mois offerts et un pourcentage de remise. En effet, tout nouveau client est bon à prendre. La raison, c'est qu'un client est généralement acquis pour une période très longue. Par flemme, par oubli ou tout simplement par habitude, les assurés ne changent que trop rarement d'assureurs. Donc forcément, tout nouveau client qui souscrit un contrat est comme la signature d'un contrat à long terme. La méconnaissance de la loi Hamon engendre ce phénomène et c'est bien dommage car ce texte précise que c'est le nouvel assureur qui s'occupe intégralement de la résiliation de l'ancien, sans aucun frais pour le client. En plus, il est très facile de comparer les offres grâce aux différents comparateurs dont le site des furets qui est particulièrement performant à ce sujet.

2. Mieux vaut payer sa prime en une seule fois

Les assureurs, ce sont avant tout des humains. L'administratif, au bout d'un moment, ça les agace. Une vieille astuce consiste à payer votre prime d'assurance en une seule fois, plutôt que mensuellement. Cela réduit la charge administrative et permet généralement d'économiser quelques euros. Toutefois, faites la demande directement à votre assureur car ils sont habitués à mensualiser d'office les primes d'assurance. Payer en une fois peut être une source de négociation.

3. Changez de formule à volonté

Grâce à la loi Hamon, effective depuis le 1er janvier 2015, vous pouvez changer d'assureur dès que votre contrat à un an. Puisque les assureurs ont l'habitude d'offrir des avantages aux nouveaux clients, ne vous gênez pas pour régulièrement changer de compagnie. Vous ferez de vraies économies et vous n'aurez aucune formalité à accomplir puisqu'à chaque fois, c'est votre nouvel assureur qui s'en chargera.

4. Négociez le montant de votre prime régulièrement

Contrairement aux idées reçues, il est possible de négocier le montant de votre prime d'assurance. Vous pouvez tout d'abord faire jouer la carte de la concurrence, qui est toujours viable surtout qu'avec les différents comparateurs en ligne, il est très facile d'obtenir rapidement des devis. Vous voulez faire un maximum d'économies ? Voyez à votre assureur pour qu'il adapte ses garanties à vos besoins réels. Ainsi, vous ne paierez que ce qui est vraiment nécessaire pour vous.

5. Changez d'assureur au bon moment

Vous le savez, votre assureur vous affecte un coefficient de bonus-malus. Pour obtenir le prix réel de votre assurance auto, il suffit de multiplier le prix annuel par le coefficient, qui s'étend de 0,5 à 3. En changeant d'assureur, votre coefficient reste similaire. Au bout de deux ans sans sinistre, il retombe automatiquement à 1. Chaque année sans sinistre permet d'économiser 5% tandis que chaque sinistre alourdit la note de 25%. À la date anniversaire de votre contrat, c'est à ce moment précis que le nouveau coefficient est appliqué. Seulement, si vous changez d'assureur, l’annuité redémarre à zéro. Mieux vaut donc changer d'assurer pile après la date anniversaire du contrat pour ne pas perdre vos cinq derniers pourcents gagnés.

6. Une voiture modifiée est une voiture non-assurée

En tant que passionné de voiture, je ne peux que comprendre la tentation de modifier sa voiture. Pourtant, toute modification qui porte atteinte aux informations mentionnées sur la carte grise est susceptible d'annuler l'intervention de l'assurance en cas de sinistre. Cela vaut donc pour une préparation moteur lourde mais également pour une simple reprogrammation du calculateur ou bien même une cartographie éthanol. Il faut donc avoir conscience du risque au moment de faire cela. De même, restez discret sur les réseaux sociaux car les assureurs peuvent être tentés de trouver des preuves de modification... Et ils ont le droit !

7. Second conducteur : ne trichez pas

S'il y a un point qui agace particulièrement les assureurs, ce sont les jeunes conducteurs qui s'assurent en tant que second conducteur sur leur propre voiture. Cette « astuce » permet de profiter du bonus d'un parent et donc d'alléger considérablement la prime d'assurance. Seulement, c'est totalement illégal si le second conducteur roule davantage que le premier. Pour lutter contre ce phénomène, des contrôles et enquêtes de voisinage ont fréquemment lieu. En cas de fraude avérée, les sanctions sont très lourdes et dissuasives.

Partager cet article

Suivez-nous !

Facebook TwitterInstagram Youtube
Fiat Panda 100HP PDLV
 

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a bien prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 Type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Découvrez la team PDLV

 
Thomas Drouart

Partager cet article