Porsche 911 (991) restylée : un simple toilettage ?

Thomas DROUART      9 Septembre 2015       Actualité

Porsche 911 (991) restylée : un simple toilettage ?

Depuis 1963, la Porsche 911 ne cesse de faire tourner les têtes. Il y a eu des hauts et des bas, des paris osés qui ont payé et d’autres pas. La septième génération de la sportive de Stuttgart fait peau neuve en subissant son restylage de mi-vie. Les changements sont plus profonds que la carrosserie ne le laisse penser. Mais quel est donc le secret de cette 911 de type 991 phase 2 ?
 

1 000 jours déjà


Faire du neuf avec du vieux n’est pas compliqué en soit. La majorité des constructeurs y arrivent sans peine pour remettre sur le devant de la scène ses modèles vieillissants. Mais quand on s’appelle Porsche, l’erreur n’est pas permise. Il ne faut le meilleur et rien que le meilleur. Vendue depuis fin 2011, la 911 (991) a connu un beau succès, avec des versions qui se sont multipliées. Mais arrive 2015 et déjà près de 1 000 jours de présence au sein de la gamme. Comme on pouvait s’en douter à la vue de nombreux modèles « spyshotés » aux abords du Nürburgring, la belle fait désormais peau neuve. Au programme, quelques retouches de carrosserie, assez subtiles.

Porsche 911 (991) restylée : un simple toilettage ?

Subtil


Comme souvent chez Porsche, à mi-vie, on remodèle les feux. Ce fut le cas pour la sixième génération de 911, la 997 qui a reçu un léger biseau pour se différencier. C’est aussi la solution choisie pour dynamiser l’arrière la 991 phase 2. Le biseau s’intercale au milieu du feu. Mais ce n’est pas tout, les aérations sur le capot moteur arrière sont désormais disposées à la verticale et sont de série de couleur noire. Cela peut bien entendu se régler en piochant astucieusement dans le catalogue des options. Néanmoins, cela fait un rappel aux modèles du passé, et ça, le néo-rétro chez Porsche, on adore. Le bouclier arrière est aussi revu, avec des aérations sur les extrémités et un diffuseur plus copieux.

Porsche 911 (991) restylée : un simple toilettage ?

Carrera turbo


À l’avant, les modifications se cantonnent à un nouveau bouclier avec phares à 4 points d’éclairage, plus dynamique et qui apporte une belle touche de modernité. De nouvelles jantes sont au programme, en option, il s’agit du modèle ici présenté sur nos illustrations mais aussi ainsi qu’une nouvelle teinte, le Bleu Miami, aussi illustré. Les options proposées restent similaires à la 911 phase 1. C’est en réalité sous le capot que les choses se gâtent avec l’adoption de la suralimentation pour toute la gamme. Cela semblait inévitable mais Porsche assure avoir travaillé la sonorité de ses modèles, afin d’éviter tout sifflement malvenu ou autre désagrément inhérent à l’utilisation d’un turbo. Inévitablement, la cylindrée descend mais le Flat-6 demeure intact. Les Carrera et Carrera S affichent ainsi le 6 cylindres à plat de 3.0 litres, avec 370 et 420 chevaux. Les consommations descendent de 12 % et Porsche affirme avoir offert à ses modèles un couple disponible très tôt et sur une plage suffisamment vaste.

Porsche 911 (991) restylée : un simple toilettage ?

Et les Porschistes ?


L’intérieur demeure très proche de la 991 phase 1 avec un nouvel écran tactile central, bien plus volumineux. Quant à l’onglet tarifaire, il demeure assez proche de ce qui était proposé jusque là, avec un prix d’appel inférieur à 100 000 € pour le coupé et dès 110 000 € pour le cabriolet. Ce qui est certain, c'est que les Porschistes apprécient l'authenticité de la 911, et même si le cru 2015 n'a plus grand chose à voir avec son aïeul de 1963, elle en conservait la philosophie générale. La génération 996 fut fortement décriée à sa sortie à cause de ses phares aux antipodes de ceux des modèles précédents. Quand à la 997, la disparition progressive de la boîte manuelle traditionnelle sur quelques modèles plus rares en a choqué plus d'un. Qu'en sera-t-il de cette version qui ose pour la première fois la suralimentation sur les modèles Carrera ?

Et vous, que pensez-vous de cette 911 restylée ?


Commentaires