Ces voitures n'ont en fait rien inventé !

Thomas Drouart      7 Octobre 2016       Vie pratique Informations

Ces voitures n'ont en fait rien inventé !

On entend souvent parler du Renault Scénic comme le précurseur du monospace. Ou bien de l'Opel Meriva de seconde génération comme une automobile innovante avec ses portes à ouverture antagoniste. Mais dans les faits, cela n'a rien de novateur. Voici une sélection de modèles présentés comme innovants... Sans l'être !

 

Le premier monospace

Ces voitures n'ont en fait rien inventé !

On attribue souvent le titre de premier monospace au Renault Scénic de première génération, dont la commercialisation a débuté en 1996. Dans les faits, ce n'est absolument pas le premier monospace et voici pourquoi ! Depuis bien longtemps déjà, notamment aux États-Unis mais pas que, il y a le Chrysler Voyager, qui est bien un monospace puisque composé d'un seul volume. Pourquoi est-il volontairement omis ? Parce qu'il n'a pas autant d'aspects pratiques, c'est vrai. Mais c'est bien lui le pionnier des monospaces modernes.

Mais en remontant encore plus loin dans le temps, les carrosseries monovolumes adaptées à la famille ont été testées par les constructeurs. Dès 1921, la très épisodique marque Rumpler proposait un modèle monovolume qui ne connut qu'un bien piètre succès, proposait un modèle profilé monobloc. Mais elle n'intégrait que trois places à bord, avec le conducteur devant, seul. Le premier vrai monospace, c'est en 1956 qu'il fut proposé. Et c'est la Fiat 600 Multipla. Un modèle qui proposait 4 portes et jusqu'à 6 places à bord. Renault n'a donc rien inventé, juste remis au goût du jour le concept du monospace !


 

Le premier coupé 4-portes

Ces voitures n'ont en fait rien inventé !

En 2004, Mercedes exhibait fièrement ce qu'elle considérait comme une révolution : le coupé 4-portes. Le concept est un peu tordu puisque dans l'esprit collectif, un coupé n'a que deux portes. Là n'est pas la question puisqu'aujourd'hui, c'est un type de carrosserie répandu. Mais en revanche, Mercedes n'a rien inventé puisqu'il existait ce type de carrosserie 30 ans plus tôt. Mais que le modèle précurseur était tombé dans l'oubli et c'est bien dommage...

Ce premier coupé 4-portes est français. La Monica 560, créée par Jean Tastevin, a été produite à 20 exemplaires. Cette concurrente des Rolls Royce et Bentley misait sur l'ultra-luxe et disposait d'une silhouette assez proche de la CLS commercialisée trois décennies plus tard.


 

Le premier modèle à portes antagonistes sans montant central

Ces voitures n'ont en fait rien inventé !

Lancée en 2010, la seconde génération d'Opel Meriva fut considérée comme révolutionnaire ! La raison ? Ses portières à ouverture antagoniste (dans le sens inverse de la marche). Dans les faits, cela permet d'attacher plus facilement les enfants à l'arrière. Mais c'est à peu près le seul avantage. En revanche, il y a bien un montant central entre les portes avant et arrière, contrairement au Ford B-Max qui s'en est affranchi. Dans tous les cas, et contrairement à ce qui était fréquemment affirmé, ce concept n'était aucunement novateur !

Dans les années '20 et '30, bon nombre d'anciennes avaient une telle disposition de portières. Mais avec montant central bien souvent. Mais si on remonte à 1994, on rencontre l'Hobbycar Passport, un monospace doté de quatre portes coulissantes et qui faisait l'impasse sur le montant central. Il y eut aussi la Mazda RX-8 dans un autre registre. Dans tous les cas, l'Opel Meriva n'est pas un précurseur !


 

Le visiospace

Ces voitures n'ont en fait rien inventé !

En 2006, Citroën n'a pas créé le concept du visiospace, elle a simplement appliqué un terme marketing sur un véhicule disposant d'un pare-brise étendu sur la hauteur, empiétant sur le toit et améliorant la visibilité. Le terme de visiospace a alors pris tout son sens puisque même à l'oreille, cela a toiletté l'image du monospace pas franchement attirant et quelque peu usurpé par une catégorie d'âge bien plus élevée que celle espérée initialement !

Dans les faits, les constructeurs ont planché depuis très longtemps sur des voitures offrant une visibilité accru. Le concept a été poussé à son paroxysme avec la Quasar Unipower que nous présentions dans l'un de nos webzines de faits divers, mais on était encore éloignés de la proposition de Citroën. C'est en 1998 que la marque au losange présenta le prototype de la Renault Vel Satis, nommé Vel Satis Privilège. Elle disposait alors d'un pare-brise s'étendant loin sur le toit. Un dispositif alors presque copié-collé par Citroën !

 

 

La première voiture électrique

Ces voitures n'ont en fait rien inventé !

Beaucoup (trop) attribuent à la Renault Zoe ou à la Nissan Leaf le titre de première voiture électrique. Ce qui est totalement faux. Dès 1899, la Jamais contente fut la première voiture a franchir le cap des 100 km/h et elle était dotée pour cela de deux moteurs électriques fournissant 68 chevaux au total. Bien d'autres initiatives virent le jour par la suite.

Plus récemment, Peugeot proposa dès 1992 une version électrique de sa Peugeot 106, avec une autonomie atteignant près de 80 kilomètres. Elle fut un premier jet vers une production plus massive en série. Puis rapidement, l'électrique tomba aux oubliettes avant de revenir progressivement, à la fin des années '90, sous le capot de la Toyota Prius de première génération, en complément du moteur thermique pour former un hybride. Les Peugeot Ion, Opel Ampera et autres Chevrolet Volt virent alors le jour successivement au début des années 2010. Renault n'a donc rien inventé. Mais ce constructeur fut l'un des premiers à rendre cette technologie accessible au plus grand nombre en adoucissant les prix.

 

 

La première Fiat 500

Ces voitures n'ont en fait rien inventé !

Voici un fait qui en surprendra plus. L'actuelle Fiat 500, produite depuis 2007 (et restylée en 2015) est souvent considérée, à tort, comme la seconde génération. Pour beaucoup, la première, c'est la Fiat Nuova 500, produite de 1957 à 1975. Oubliez cela, tout est faut ! La plupart des gens ignorent l'existence de la toute première génération de Fiat 500 qui remonte, elle, à 1936. Rétablissons la chronologie !

La première Fiat 500, dîte Topolino, a été produite de 1936 à 1955. La seconde, la Nuova 500, de 1957 à 1975. Puis vient ensuite la Fiat 500 que nous connaissons bien qui est la troisième génération. Une longue histoire qui pourrait bien perdurer encore quelques années ! De même, la première génération de Citroën C4 ne date pas de 2004... Mais remonte à 1928 !

Le mot de la fin

Quand on est constructeur automobile, il est de bon temps de témoigner de sa capacité à innover pour combler les besoins et attentes de la population. C'est louable en soit. Sauf qu'en creusant un petit peu, on se rend compte que la plupart de ces inventions n'en sont pas. Elles ressortent de vieux cartons en étant certes modernisées, mais elles ne sont pas neuves. L'automobile est dans un perpétuel recommencement. Ce qui ne marchait pas à l'époque marchera quelques années plus tard...


Commentaires