Véhicule économiquement irréparable, que faire ?

Thomas DROUART      14 Novembre 2014       Vie pratique Assurances

Véhicule économiquement irréparable, que faire ?

Si la majorité des petits chocs urbains peuvent être réparés à des coûts plus ou moins raisonnables, ce n'est pas le cas des chocs un peu plus importants, voire des gros accidents qui peuvent fortement endommager votre voiture. Dans ce cas, une procédure "VEI", pour Véhicule économiquement irréparable peut-être engagée. Mais qu'est-ce ? Quels sont les recours possibles ?



La procédure VEI...

Afin de renforcer la sécurité routière, il a été décidé de ne plus faire circuler de véhicules ayant subi un choc trop important, donc le prix des réparations est supérieur à la côte actuelle de la voiture concernée. Les véhicules les plus anciens, après une dizaine d'années et une forte décôte sont généralement déclassés lors d'un choc, les pièces d'occasion pouvant être parfois chères. Seuls les véhicules rares sont généralement épargnés.


Qui la déclenche ?

Lors de l'accident, deux solutions. Ou vous optez pour un arrangement à l'amiable (trace écrite indispensable) ou vous le signalez à votre assurance (plus sécurisant).
Dans ce deuxième cas, les étapes sont les suivantes :

• Un expert est mandaté par votre assurance pour inspecter le véhicule.

• L'expert fait une estimation des dommages de votre voiture, en se limitant aux dommages apparents.

• Si le montant de l'estimation est supérieur à la côte de votre voiture, une procédure VEI (pour Véhicule Économiquement Irréparable) est engagée. Ce qui signifie que cela coûtera moins d'argent à votre assureur de vous verser le montant de son estimation pour vous racheter un autre véhicule que de réparer votre auto accidentée.



Deux solutions...

Vous acceptez la procédure VEI. Dans ce cas, vous devrez fournir votre carte grise à l'assurance. Renvoyée en préfecture, cela conditionnera la destruction de votre véhicule dans les règles.
Dans ce cas, vous acceptez l'indemnisation de l'expert (nommée VRDE : Valeur de rachat à dire d'expert). Mais cette estimation est souvent en deça de la valeur réelle de votre véhicule. Pensez donc à transmettre des captures d'écran d'offres de voitures similaires à la vôtre à votre assureur, qui pourra ainsi revoir son estimation.

Et si vous ne répondez pas à l'offre de l'expert, toute revente sera impossible car la carte grise sera bloquée en préfecture, soyez vigilant. Vous seriez de plus hors la loi.


Vous refusez la procédure VEI. Si vous jugez que votre véhicule vaut réellement le coup (et le coût) d'être réparé, refusez l'offre l'offre de l'expert. Vous serez alors indemnisé à la hauteur de l'estimation de l'expert pour entreprendre (ou faire entreprendre) les réparations. Ce n'est qu'une fois ces dernières effectuées et validées par un expert agréé que vous pourrez de nouveau profiter de votre véhicule et lever l'opposition en préfecture.


Laquelle choisir ?

Si votre véhicule est plutôt rare ou/et aurait plutôt tendance à prendre de la valeur, mieux vaut opter pour refuser la procédure VEI. Pour un véhicule neuf ou très récent, mieux vaut à l'inverse accepter la procédure et négocier auprès de l'expert afin de racheter un véhicule sain. Qui achèterait un véhicule de moins de trois ans ayant déjà été sévèrement accidenté ?

 


Commentaires