AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

Thomas DROUART      26 Juillet 2015       Ford V8 Américaines Années '60

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

Voiture américaine typique née dans les années '60, la Mustang s'est vite imposée comme une référence, offrant des prestations honorables à un tarif raisonnable. Nous verrons ici une version GT de 1965, un modèle édité pour convaincre les adeptes de modèles sportifs en leur offrant différents éléments esthétiques inspirés du monde de la compétition. Mais est-ce suffisant pour séduire ?

 

Fiche technique
 Modèle Ford Mustang GT 289 ci
 Moteur 4.7 V8 carburateur double corps 200 chevaux
 Dimensions 4,61 x 1,73 x 1,30 mètre
 Masse 1 140 kg
 Commercialisation 1965 - 1966
 Côte moyenne 25 000 €
 0 à 100 km/h NC
 Vitesse max NC
 Consommation 15 l/100 km
 Date et lieu 4 juillet 2015
AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

C'est durant les années '60 que les plus grandes légendes automobiles naissent. Chez Chevrolet, la Corvette pointe le bout de sa calandre tandis que Ford exhibe deux modèles : la GT40, qui fait rêver petits et grands et la Mustang. Cette seconde a tout d'une grande, à commencer par une ligne sportive et élancée. Alors que les muscle cars s'imposent rapidement aux États-Unis (avec leurs consœurs pony cars un brin plus sages), la Mustang joue entre les deux catégories en se présentant comme un modèle à part dans la gamme avec son propre insigne, présentant une race de cheval à la fois endurante et solide : le Mustang.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

La Mustang a connu de nombreuses évolutions, avec des millésimes apportant chacun leur lot de nouveautés. Si la production de la Mustang a débuté en 1964, les premiers millésimes sont de 1965. Sportive dans l'âme, la sportive américaine reçoit d'entrée de gamme un 6-cylindres en ligne (170 ci) et en option plusieurs moteurs V8 (289 ci) oscillant entre 200 et 271 chevaux. L'exemplaire que nous voyons ici est celui de 200 chevaux. Il bénéficie en outre du pack GT, un pack intéressant qui permet d'embellir l'esthétique de la Mustang par plusieurs éléments inspirés des modèles de compétition. Proposées tant en coupé, qu'en cabriolet ou qu'en fastback (toit allongé jusqu'au bout du coffre), les Mustang GT sont très appréciées, par les plus jeunes principalement.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

Il faut dire que la Mustang s'apparente comme le modèle idéal. Elle profite de l'image forte de la gamme et bénéficie de V8 attrayants d'une cylindrée copieuse équivalente à 4,7 litres. Le kit GT permet d'améliorer la donne en ajoutant des phares anti-brouillards sur la grille de calandre, des bas de caisse rainurés et des freins à disque sur l'essieu avant. La plastique du coupé Mustang marque un réel bond en avant. Oubliées les lignes arrondies, place à un style plus massif, plus agressif et trappu qui démontre la volonté de la marque d'aller vers l'avant. Le succès est assez immédiat, elle apparaît dans de nombreux films et est rapidement importée en Europe. Son prix de vente très bas contribue à ses bons résultats.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

Avec sa belle gueule, la Mustang GT séduit rapidement. Son caburateur double corps conjugué au V8 permettent au 289 cubic inch d'offrir 200 chevaux. Une motorisation qui colle plutôt bien à la belle américaine, lui offrant une réserve de puissance suffisante mais qui s'apprécie davantage pour cruiser plutôt qu'arsouillant sur piste. La raison est simple : la belle accuse tout de même un demi-siècle et son système de freinage, malgré l'implantation des disques sur les GT, demeure très nettement insuffisant et peu endurant. Mais à côté de cela, elle est le modèle parfait pour incarner l'Automobile avec un grand "A". Une ôde au plaisir et le symbole d'une époque où le litre de sans-plomb était dérisoire. Une époque où l'on pouvait conduire sans se soustraire aux contraintes de vitesse et où le mot liberté raisonnait en parfaite symbiose avec la sonorité du V8...

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

Le V8 de cette Mustang 289 ci offre une sonorité rauque et flatteuse à l'oreille, typique des voitures américaines de cette époque. Rustique dans sa conception, ce vaillant bloc à carburateur double corps s'élance sans sourciller, desservi par une boîte manuelle ou automatique à trois ou quatre rapports. Avec 200 chevaux, il avale le 0 à 100 km/h en une petite dizaine de secondes et présente une vitesse de pointe presque égale à sa puissance. Comme ses consœurs siglées Chevrolet, elle exige une conduite souple davantage axée sur le couple.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

Le terme de coupé convient parfaitement à cette Mustang GT. Une ligne taillée à la serpe qui permet d'accueillir confortablement quatre personnes. Comme souvent, les chromes sont plétores et habillent l'ensemble de la carrosserie, soulignant ses formes, parant ses appendices et sublimant sa calandre. Rien n'a été laissé au hasard et l'ensemble fait preuve d'une belle harmonie. Que reprocher à une ligne aussi pure et indémodable ? À sa sortie en 1965, la Mustang est proposée dans différents coloris, très flashy, faisant presque passé ce Diamond Blue pour une couleur sobre !

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

L'intérieur fait penser à une pièce de musée. Un voyage dans le temps avec des assises à la fois moelleuses et confortables, sans appuie-tête où l'on s'enfonce légèrement mais dans lesquelles on se sent bien. Il règne à bord une ambiance tout à fait particulière. On sent le raffinement et l'élégance et on se surprend à admirer tous les détails, même ceux qui au premier abord seraient les plus insignifiants. En basculant les sièges avant (avec un axe oblique vers l'extérieur pour faciliter l'accès), on profite de deux places arrières spacieuses mais sans ceintures de sécurité, un dispositif pas encore de série au milieu des années '60.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

Entièrement couvert de vinyle, l'intérieur respire la qualité et reçoit un équipement correct. Le Pack GT apporte un tableau de bord plus complet avec cinq compteurs ronds mais aussi des badges spécifiques offrant un ensemble plus harmonieux et une ambiance un peu plus sportive. Ce désir de rendre la Mustang plus sportive est intervenu moins d'un an après le début de sa commercialisation pour séduire les jeunes mais aussi les amateurs de modèles plus sportifs. Majoritairement vendues avec le 289 ci de 225 chevaux, celles en 200 chevaux sont plus rares. Mais c'est surtout la version HP de 271 chevaux qui retiendra le plus l'intérêt des passionnés. Pourtant, ce modèle de 200 chevaux ne démérite pas, bien au contraire, le compromis offert étant des plus alléchants.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

Proposée de série avec des jantes en acier et enjoliveurs chromés, la Mustang GT s'habille de série avec des jantes en alliage stylisées en 14 pouces, mêlant le noir mat et le chrome, une association qui sera reprise chez de nombreux concurrents dont Porsche pour orner ses célèbres Fuchs. Ford a opté pour une esthétique de jante assez travaillée et qui correspond bien à la philosophie de cette GT. Les freins à disques à l'avant améliore le freinage par rapport à une version "de base" mais restent en retrait. La tenue de route, caractéristique des modèles des années '60 se fait à l'ancienne, sans assistance. Mais c'est bien ce qui fait le charme de cette vieille américaine.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

À l'arrière, on note les deux sorties d'échappement incluses dans le pare-choc arrière, un appendice sportif spécifique au pack GT. On observera aussi le flanc marqué du badge sportif. Vendue neuve au prix de 2 538 $, soit l'équivalent actuel de 2 275 €, la Mustang GT 289 ci pouvait être complétée de nombreuses options, dont la boîte automatique à trois rapports Cruise O-Matic comme ici, ou encore des pare-soleils rembourrés, des ceintures de sécurité arrière, des feux de recul, de l'air conditionné et même d'une banquette avant avec repose bras, pour une ambiance à l'américaine, idéale pour cruiser le long de la Route 66. Ou de la Nationale 7.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

Sur la Mustang, aucune trappe à carburant apparente. On y accède simplement en dévissant le sigle arrière qui permet l'accès. Un dispositif astucieux qui peut surprendre au premier abord mais qui n'a été reconduit sur les générations suivantes à cause de sa vulnérabilité.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

La Mustang de première, c'est un poignant message du passé, celui des trente glorieuses où le toujours-plus n'était pas bridé par des normes anti-pollution et où la consommation n'était pas un critère primordial dans le choix d'un modèle plutôt qu'un autre. Le diktat de la raison n'avait pas lieu d'être. Avec une consommation mixte de 15 litres aux 100 kilomètres, elle n'est pas des plus raisonnables, mais elle compense habilement par un entretien facile et pas des plus onéreux. Simple dans sa conception, elle ne souffre pas de problèmes de fiabilité et vieillit respectueusement bien.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

Un style musclé de rigueur pour cette Mustang de 1965 importée des États-Unis. La finition GT apporte une plus-value à la revente, c'est pour cela que ces modèles sont souvent privilégiés.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65

De nos jours, un bel exemplaire s'échange dans une fourchette assez large, débutant aux alentours de 12 000 € pour un modèle en état correct jusqu'à 25 000 € pour un exemplaire en très bon état et complet comme celui de notre article et parfois plus de 30 000 € quand la Mustang est en état concours, d'origine et forte d'une configuration qui change.

AD41 • Ford Mustang GT coupé V8 289 ci '65
Faut-il acheter une Ford Mustang GT coupé 289ci ?

Cette Mustang est-elle un choix rationnel ? Non, absolument pas. Et c'est ce qui fait tout son charme. Une machine à voyager dans le temps, une machine façonnée durant les trente glorieuses, une machine faîte pour plaisir. Si vous aimez cruiser au volant d'une belle américaine, cette Mustang GT est la compagne idéale. Intemporelle et indémodable, elle incarne un art de vivre et une philosophie qui empêche de quitter ce sourire béant. Certes, elle a bien des défauts, mais comment ne pas lui pardonner ?
 

3 arguments
3 contre-arguments
Exclusivité
Qualité des matériaux
Décôte faible
Côte haute
Difficile à dénicher
Modèles trop associés à BMW


Référence article : AD41 • Version 3.1


Commentaires