AE69 • BMW 2002 (E10) Tii '71

Thomas DROUART      21 Mai 2015       BMW 4 cylindres Allemandes Années '70

AE69 • BMW 2002 (E10) Tii '71

Si les trente glorieuses ont profité aux constructeurs automobiles, augmentant sans cesse puissance et dimensions, ce n'est plus le cas pour BMW, qui dans les années '60 est dans une passe difficile. La firme munichoise choisit alors de développer ses "petits modèles". La 2002 Tii constitue l'avènement de cette gamme. Mais pourquoi ?

 

Fiche technique
 Modèle BMW 2002 Tii
 Moteur 2.0 4 cylindres en ligne 130 chevaux
 Dimensions 4,23 x 1,56 x 1,41 mètre
 Masse 990 kg
 Commercialisation 1971 - 1974          38 703 exemplaires
 Côte moyenne 16 000 €
 0 à 100 km/h 9"2
 Vitesse max 188 km/h
 Consommation 10,8 l/100 km
 Date et lieu 18 avril 2015, Le Mans
AE69 • BMW 2002 (E10) Tii '71

À partir des années '60, la gamme BMW est très hétéroclyte. Des modèles 700 cm3 aux gros V8, la gamme manque de cohérence et le public d'en trouve perdu : BMW est-il vraiment un constructeur premium ? Sans modèle phare, la marque à l'hélice perd des clients. Pour pallier son déclun, BMW décide de miser sur un modèle unique. Cette stratégie "monomodèle" n'est pas une innovation en soit. De nombreux constructeurs l'ont adoptée pour redresser les ventes. Des fois, ça marche, des fois pas. Pour BMW, ce sera la première option. Une petite berline, déclinée à la fois en coupé et en break est donc à l'étude. C'est ainsi que l'on découvre en 1962 les "New Class", avec la berline (type E08) et la coupé (type E10).

AE69 • BMW 2002 (E10) Tii '71

Inéluctablement, BMW a choisi le nombre 2002 pour signifier sa cylindrée avec les deux premiers caractères et les derniers pour signifier le renouveau. En entrée de gamme, des modèles 1600 puis 1800 voient le jour. Mais c'est la 2002 de 1968 qui marquera le plus les esprits. Née sous les traits de crayon de Michelotti, designer italien a qui l'ont doit plus de trois décennies de BMW, la 2002 s'apprécie par son audace stylistique. On notera la calandre de type "haricot", caractéristique des BMW jusqu'aux années '70 mais aussi à la proue inclinée vers l'avant, dynamisant la silhouette et lui conférant une esthétique unique.

AE69 • BMW 2002 (E10) Tii '71

La version coupé que nous avons ici profite d'une importante surface vitrée. Certains acheteurs opteront pour la version Touring, sorte de break de chasse à deux portes. Arrivée trop tôt, cette carrosserie bicorps ne sera pas le succès tant espéré par BMW. Mais même sans cette dernière, la 2002 permettra de redonner un second souffle à la marque. Le design plaît et les petits détails glissés séduisent. C'est le cas notamment du fin biseau à l'arrière des fenêtres de custode qui deviendra un élément stylistique récurrent sur les productions suivantes... Et qui perdure encore aujourd'hui ! Autre point structurant : la ligne de caisse séparée par un jonc chromé faisant le tour de la caisse et marquant une courbure, offrant une ligne à la fois équilibrée et assez moderne.

AE69 • BMW 2002 (E10) Tii '71

La 2002 reprend le chassis de la berline 1500 (type E08) mais raccourci de 20 centimètres et plus étroit de 8,5 centimètres. Sans surprise, l'agilité est meilleure et le poids diminué à moins d'une tonne. Les roues arrière indépendantes confèrent à cette propulsion légère une bonne adhérence. La gamme se compose dans un premier temps de deux versions, toutes deux dotées du même 4-cylindres : la 2002 (100 chevaux) et la 2002 Ti (120 chevaux). Ce n'est qu'en 1971 que naîtra la 2002 Tii (avec deux "i") de 130 chevaux. Cette dernière adopte un nouveau taux de compression et donc la puissance. Le couple maximal est établi à 18,1 mkg à 4 500 tr/m. Le rapport poids/puissance appréciable autorise le 0 à 100 km/h en 9,4 secondes et une vitesse de pointe de 186 km/h.

AE69 • BMW 2002 (E10) Tii '71

Malgré une belle plastique et un moteur tonique, la 2002 Tii connaît des lacunes qui se vérifient rapidement. La boîte de vitesse de série à quatre rapports est réactive et la tenue de route sous la pluie donne l'impression d'avoir entre ses mains une savonette. Quant au freinage, ce sont des tambours à l'arrière, quand la concurrence, qui comprend notamment la Renault 8 Gordini a adopté les disques aux quatre roues. Sans surprise, le freinage s'en ressent nettement. Mais à côté de cela, la 2002 Tii propose une conduite à l'ancienne des plus agréables. Sa grande visibilité à bord fait oublier l'intérieur un peu austère et la sonorité du 4-cylindres donne rapidement le sourire. La boîte de vitesse optionnelle à cinq rapports est une option appréciable pour profiter pleinement des 130 chevaux et diminuer la consommation qui frôle les 11 litres aux 100 kilomètres en cycle mixte !

AE69 • BMW 2002 (E10) Tii '71

À l'arrière, prennent place jusqu'en 1974 les feux ronds en trois parties, qui rappellent un rédacteur d'avion, rappelant que c'est bien le domaine de l'aviation qui a fait la renommée de la marque. La version la plus puissance de la gamme sera le modèle Turbo. Alors que les trois versions (2002, 2002 Ti et 2002 Tii) avaient une carrosserie totalement similaire (hormis les badges), la Turbo recevait une livrée grise ou blanche et l'inscription "2002 Turbo" écrite à l'envers sur son pare-choc avant. Certes moins puissante, la 2002 Tii est un choix honnête pour une personne recherchant une belle ancienne. Attention au coup d'une restauration, assez élevé mais aussi à certaines pièces qui vieillissent mal si non remplacées, comme les ailes qui rouillent fortement, la chaîne de distribution, le tableau de bord qui se fissure ou encore l'intérieur dont les tissus se détériorent rapidement.

AE69 • BMW 2002 (E10) Tii '71
Faut-il acheter une BMW 2002 Tii ?

Sur les près de 39 000 exemplaires produits, beaucoup de 2002 Tii ont mal vieilli, usées par la corrosion ou un entretien insuffisant. Attention à la conformité du moteur et du chassis qui doivent avoir des numéros de série identiques. Vraie voiture plaisir, la 2002 Tii ne peut-être achetée qu'en connaissance de cause. Comptez 15 000 € pour un exemplaire en bon état et nécessitant un entretien courant et près de 30 000 € pour un modèle en parfait état.  La côte augmentant proportionnellement à la diminution des exemplaires en parfait état, c'est un investissement sûr. Si vous avez craqué sur sa ligne, n'hésitez pas, c'est déjà un modèle collector.
 

3 arguments
3 contre-arguments
Ligne réussie
Moteur sportif
Finition très correcte
Freinage
Tenue de route sous la pluie
Difficilement trouvable en bon état


Référence article : AE69 • Version 3.1


Commentaires